Société

Kinshasa : Gentiny Ngobila annonce l’erection d’un monument en mémoire de Luambo Makiadi, Tabu Ley et Verkys Kiamwangana.

Par Lionel Kioni

Le gouverneur de la ville de Kinshasa a annoncé l’érection dans la commune de Limete d’un monument à l’honneur de trois artistes musiciens congolais dont Luambo Makiadi, Tabu Ley et Verkys Kiamwangana.

Gentiny Ngobila l’a rassuré aux artistes musiciens à l’occasion de la commémoration du 31éme anniversaire de la disparition de l’artiste musicien Franco Luambo Makiadi dont les activités ont eu lieu le samedi 24 octobre 2020 dans la capitale congolaise.

Tout a commencé par le cimetière de la Gombe où le premier citoyen de la ville a déposé sa gerbe de fleurs sur la tombe de l’illustre disparu, en présence des membres de famille de Luambo Makiadi ainsi que de quelques artistes musiciens.

Il a vanté le talent artistique de Franco qui, selon lui, a réalisé un parcours élogieux avec plusieurs de ses chansons qui continuent à être chantées par toutes les générations.

Gentiny Ngobila Mbaka a également loué la dimension humaniste de l’artiste qui a aidé beaucoup d’autres musiciens en équipements.

Reconnaissant la grandeur immense de Franco, le gouverneur Ngobila a invité les autres artistes musiciens à bien écouter les chansons de Luambo afin qu’ils arrivent à s’inspirer des mélodies, thèmes et conseils contenus dans beaucoup de ses chansons.

Après le Cimetière de la Gombe, le premier citoyen de la ville s’est rendu à l’espace 1 2 3, lieu des répétitions de cet artiste musicien, pour assister à l’interprétation des chansons de ce dernier par des journalistes.

Devant deux grands compagnons de Luambo, en l’occurrence Verkys Kiamwangana et Djosky Kiambukuta, le gouverneur gentiny Ngobila a interprété la chanson Mario de Franco. Il sied de noter que franco luambo makiadi est décédé à Bruxelles le 12 octobre 1989

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer