Uncategorized

RDC : « Le Congo n’est pas à vendre » demande à la justice de divulguer les résultats de l’enquête sur la GECAMINES


Vue de l’immeuble GECAMINES ex-SOZACOM à Kinshasa.

La Campagne « Le Congo n’est pas à vendre » appelle la justice congolaise à divulguer les résultats d’une enquête ouverte depuis fin 2019 concernant la GECAMINES.

Dans un communiqué publié mercredi 1er juillet 2020, cette ONG demande à la justice d’annoncer également les mesures légales qu’elle entend prendre pour qu’un paiement de Glencore à la GECAMINES ne soit pas versé à l’homme d’affaires Dan Gerlter, qui fait l’objet de sanctions imposées par les États-Unis.

« L’homme d’affaires israélien est placé sous sanctions américaines depuis décembre 2017 pour avoir amassé une fortune estimée à des centaines de millions de dollars grâce à des opérations minières et pétrolières opaques et corrompues en République démocratique du Congo », indique le communiqué.

Le parquet général près la cour d’appel de Kinshasa/Gombe qui enquête sur la GECAMINES, après avoir auditionné ses instances dirigeantes à Kinshasa, estime pour sa part que l’instruction pré juridictionnelle reste secrète et inquisitoriale. Elle peut durer aussi longtemps que possible, fait remarquer le parquet.

C’est depuis plusieurs mois que la justice congolaise a ordonné à la société minière Kamoto Copper Company (KCC), une filiale de Glencore, de suspendre un paiement de $150 millions à la GECAMINES à la suite d’un nouveau contrat signé en décembre 2019. 

Par CR/RO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer