Uncategorized

Kananga : 100 sages-femmes venues de 4 provinces formées en réponses rapides

Après Goma (Nord-Kivu) et Bunia (Ituri), le Fonds des Nations Unies pour la population (UNFPA) renforce les capacités des sages-femmes à Kananga depuis samedi 17 octobre 2020, afin de former le troisième pool.

Venues des provinces du Kasaï, du Kasaï Oriental, du Sankuru et du Kasaï Central, elles sont renforcées en santé de reproduction, en violences basées sur le genre, en prévention d’abus et en exploitation sexuelle afin qu’elles soient en mesure d’apporter effectivement des assistances.

Selon docteur Alphonse Matondo, représentant de l’UNFPA à Kananga, la République démocratique du Congo est dans la situation de crise humanitaire prolongée avec des points chauds aigus et traverse une période de reconstruction et de processus de consolidation de la paix.

Il a indiqué que la vulnérabilité des populations a été aggravée dans les zones frappées par la crise humanitaire en raison de la perte de l’accessibilité à la propriété, aux services de base, aux moyens de subsistance, aux violations des droits de l’homme et au non respect de l’intégrité de la personne et à la malnutrition qui demeure encore et toujours une préoccupation.

Dr Alphonse Matondo attribue cette tragédie à l’insuffisance aiguë des personnels qualifiés, des intrants et des médicaments qui sauvent la vie des femmes enceintes et des nouveaux-nés, et surtout au manque des services de maternité adaptés et proches des populations déplacées.

« La plupart des femmes déplacées accouchent par terre », a-t-il déploré.

Il a précisé qu’à l’issue de cette remise à niveau, les 100 sages-femmes seront capables de mettre en place le DMU (Dispositif minimum d’urgence en santé sexuelle et reproductive), d’assurer l’offre des services d’accouchement humanisés et des SONU de qualité.

Parmi les participantes, 30 sages-femmes seront ciblées pour former le troisième pool pour la réponse humanitaire.

Débutée samedi 17 octobre 2020, cette cession de formation, qui se déroule au centre Tabor dans la commune de Katoka, va se clôturer jeudi 22 octobre 2020.

Par Jean Claude Ngalamulume Bakamubia

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer