Nation

Donné pour potentiel président de la « République du Kivu », Marcellin Cishambo brise l’omerta

Par Oscar BISIMWA

« Il faut avoir du respect pour tous les nationalistes qui sont morts pour l’unité du Congo; il en faut autant pour les milliers des morts enregistrés dans l’Est de la République démocratique du Congo, particulièrement au Kivu pour que la RDC demeure unie et indivisible », a tranché net l’ancien gouverneur de la province du Sud-Kivu, alors que des rumeurs le présentent pour le potentiel président de la République du Kivu dont parle une certaine opinion depuis quelques jours.

Contacté par Congo Réformes, l’ex conseiller politique et diplomatique du Président Joseph Kabila se félicite d’avoir travaillé, depuis plusieurs années avec ce dernier, lequel, dit-il, a donné le meilleur de lui-même et consentis d’énormes sacrifices pour préserver l’unité nationale:  » accepter de négocier jusqu’à Sun City avec des chefs rebelles et autres leaders des forces négatives qui écumaient le pays, partager avec eux le pouvoir, supporter les injures et autres pressions de tout genre, le président Kabila a tout donné pour que ce pays garde ses frontières de 1960 et je suis fier d’être de ceux qui l’ont t’accompagné dans cette œuvre salutaire. Conseiller politique principal puis conseiller politique et diplomatique, j’ai une idée de ceux qui travaillent pour l’émiettement de ce pays, mais ils devront nous marcher dessus pour réussir leur entreprise macabre ».

Marcellin Cishambo refuse d’être associé à une telle aventure qu’il considère comme de la pire distraction. « Quand on veut faire une sécession on ne reste pas dans la capitale du pays dont on veut se séparer. On serait déjà parti chez nous. Vous connaissez l’histoire politique de notre pays, il y a eu des sécessions, il y a eu la République de Léopold ville, la République d’Elisabeth ville et celle de Stanley ville. Imaginez que des gens qui ont vu Lumumba mourir pour notamment s’être opposé à cette séparation, choisissent de surcroît, le moment où l’on commémore l’indépendance du grand Congo pour penser que le Kivu va se séparer du reste du Congo », rétorque celui dont le père fut l’un des évolués, Député provincial et national de 1960.

Marcellin Cishambo félicite son deuxième successeur à la tête de la province pour son combat prononcé contre la balkanisation du pays: « le gouverneur du Sud Kivu Théo Ngwabije fait du bon travail sur la question. Il est déjà en train d’arrêter quelques personnes soupçonnées d’avoir participé à implanter ce que vous appelez drapeaux de la République du Kivu imaginaire ».

Pour rappel, la ville de Bukavu s’est réveillée la semaine dernière avec des drapeaux estampillés « République du Kivu ». Des messages anonymes revendiquaient le forfait, attribuant l’initiative de la sécession à une certaine élite déterminée à se séparer de Kinshasa qui marginaliserait et s’acharnerait contre les leaders du Kivu dans la gestion de la chose publique et dans la répartition des richesses. Une mouture de l’équipe dirigeante du nouvel Etat du Kivu a circulé dans les réseaux sociaux, présentant Marcellin Cishambo Ruhoya (dont le nom est mal orthographié) comme le Chef de l’État en gestation.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer