Economie

Urgent Sud-Kivu: Pas de vente de la cimenterie du Kivu, un montage du Gouverneur Théo Ngwabidje contre son mentor Modeste Bahati Lukwebo [Alerte]

Par Rédaction

Que cela ne passe pas dans les têtes des Sud-Kivutiens: « Il n’y a pas vente de la cimenterie du Kivu» nous livre une indiscrétion choquée proche du Gouverneur.

Tous les Sud-kivutiens venaient de lire dans les réseaux sociaux un article de la cellule de communication du Gouvernorat Sud-Kivu sur la visite du Gouverneur Théo Ngwabidje accompagné des chinois et belges dont parmi eux certains qui travaillent avec le Président Honoraire Joseph Kabila, à la cimenterie du Kivu, CIMENKI, appartenant au Sénateur Bahati Lukwebo.

C’est un coup monté du Gouverneur de province contre son mentor politique pour s’attirer la sympathie, en cette période où il voit son avenir politique assombri, auprès du Président honoraire qui s’inscrit dans une demarche visant à arracher ce patrimoine à un digne fils du pays qui le détient juridiquement en bonne et due forme.

En effet, le Gouverneur a attiré plusieurs investisseurs étrangers afin qu’ils achètent de gré ou de force cette cimenterie à un opérateur économique local qui a pourtant un plan de la renforcer pour servir ses frères et sœurs.

«Nous risquons, encore une fois de plus, de vivre la scène de Mbobero, cette fois à Katana. L’homme qui a fait souffrir des populations à Kabare conspire pour acheter cette usine par force et passe par le Gouverneur Théo Ngwabidje pour le faire. Dans quel pays ceci se passe ? On l’utilise parce que c’est Bahati Lukwebo et lui veut prouver qu’il est plutôt loyal à Kabila. L’accaparement de ce patrimoine de notre province par les chinois et les belges aura pour conséquences le remplacement du personnel congolais local par des chinois et le deguerpissement forcé des villageois autochtones se trouvant dans la concession CIMENKI depuis des décennies » nous confie notre source.

Dans la recherche du soutien du FCC qui le couvre, le Gouverneur Théo Ngwabidje veut que son conspirateur puisse acheter la cimenterie par force en vue de dépouiller le Sénateur Bahati Lukwebo de ses biens. Ce qui constituerait une garantie pour son maintien à la tête de la province nonobstant sa mauvaise gestion, nous livre notre source avant de poursuivre: poussé par la traitrise, la jalousie et la méchanceté, le Gouverneur Théo Kasi Ngwabidje qui n’avait jamais visité la CIMENKI s’empresse de s’y rendre dans le seul but de faciliter la spoliation du patrimoine de celui qui l’avait placé à la tête de la province. Celui-là même qu’il n’a pas voulu saluer lors de son récent passage en province et auquel il a refusé la tribune publique par peur du FCC.

Nous avons tenté de joindre le Camp du Sénateur Bahati Lukwebo mais sans succès. Certainement qu’il pourra nous donner des éléments sur cette affaire et nous y reviendrons.

Rappelons que grâce à son propriétaire, le Sénateur Bahati Lukwebo, cette cimenterie sert toute la province du Sud-kivu et est dans la finalité de son propriétaire de vouloir la rendre encore plus productrice et productive pour baisser le prix du sac de ciment, dans sa vision de faciliter la construction des nouvelles infrastructures au Kivu car, avant d’acquérir cette cimenterie, le sac de ciment coûtait entre 20 et 25$ mais aujourd’hui, grâce à cette vision, il coûte en moyenne 12$.

«Ce n’est pas la première fois que, pour prouver sa loyauté au FCC, le Gouverneur Théo Ngwabidje, tente déstabiliser le Sénateur Bahati Lukwebo qu’il a trahi. D’abord avec des tracasseries des taxes, coupures intempestives du courant électrique, chasse fiscale alors que l’usine est en ordre et bien d’autres actes de violation des droits civils et politiques » déplore notre source.

Signalons qu’après que le Gouverneur Théo Ngwabidje et sa délégation aient quitté cette cimenterie dans la précipitation de peur des réactions de la population locale qui dénonce déjà ce qu’elle appelle «conspiration d’un Gouverneur qui n’est plus capable de relever le niveau de vie de sa population».

Les autochtones affirment notamment qu’ils n’accepteront pas l’évacuation d’aucun d’eux sur la place.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer