Nation

RDC-Assemblée nationale : Jeanine Mabunda suggère au gouvernement de mettre le cap sur la souveraineté alimentaire

C’était au cours de l’ouverture, conformément à la Constitution, de la session ordinaire de septembre, la deuxième au cours de cette année 2020, mardi 15 septembre.

Jeanine Mabunda a noté que cette session s’ouvre sur fond d’une crise sécuritaire, sanitaire, économique et sociale.

En effet, au plan sécuritaire, la présidente de la chambre basse  a souligné le contexte particulier marqué toujours par l’activisme des groupes négatifs à l’Est, le pillage de nos ressources, l’incursion des milices de Codeco à Bunia, le meurtre des élèves finalistes qui présentaient le Tenafep (Test national de fin d’études primaires) dans le Kivu, l’apparition des pratiques de Kidnapping à Kinshasa, le viol des deux infirmières à Kisenso en présence de leurs patients, etc.

Au plan sanitaire, Jeanine Mabunda a rappelé les effets pervers de la pandémie de la Covid-19 qui a ébranlé le monde entier et la 11ème apparition de l’épidémie d’Ebola dans l’ancienne province de l’Equateur qui a occasionné à ce jour 40 décès et qui touche 12 zones de santé sur 18.

Cette pandémie de la Covid-19 a impacté négativement l’économie menaçant la viabilité des entreprises et des personnes, le chômage forcé et le risque de famine.

C’est ainsi qu’elle a suggéré au gouvernement d’innover dans l’élaboration du projet de budget pour l’exercice 2021 en mettant le curseur sur la souveraineté alimentaire. Ceci en prévoyant des ressources pour la relance agricole, secteur porteur de croissance et susceptible selon des études sérieuses à stimuler la croissance annuelle au taux de 6%.

Par Théodore Ngangu (DC)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer