Politique

RDC-10 ans de l’AFDC: Modeste Bahati bat le rappel des troupes

Ils étaient très nombreux, les délégués venus de toutes les 25 provinces de la RDC, de la capitale Kinshasa et de l’étranger; ainsi que plusieurs invités et autres sympathisants à rehausser de leur présence ce double événement. Il s’agit notamment, du 10ème anniversaire de l’AFDC et du 3ème congrès de ce grand parti politique, cher au sénateur Modeste Bahati Lukwebo.

Créé le 03 novembre 2010, l’Alliance des forces démocratiques du Congo (AFDC) a célébré, mardi 03 novembre 2020, ses 10 ans d’existence sur la scène politique congolaise.

Ce jour est aussi l’occasion pour l’AFDC de lancer les travaux de son congrès, le troisième du genre depuis sa création. Il sied de noter que ledit congrès se tient dans un contexte de fortes turbulences politiques et coïncide avec les consultations convoquées par le président de la République, Félix Tshisekedi en vue d’une “Union sacrée de la nation”.

10 ans de lutte politique axée sur l’épanouissement

Victime du débauchage, dissidence et dédoublement, l’AFDC a fait face ces derniers mois à une véritable tempête politique. Mais, ce grand parti sort tête haute et le moment est venu pour faire le rappel des troupes en perspectives des enjeux de l’heure. Au-delà de tout ce que le parti a subi injustement de leurs anciens alliés, l’AFDC et son Autorité morale ont tenu à mener une vie politique très active et intense en vue d’asseoir une vision fondée essentiellement sur l’épanouissement des congolais et visant la résolution du paradoxe de la richesse du sol et du sous-sol du pays et de la grande pauvreté dans laquelle croupit la population congolaise.

Aujourd’hui, dix ans après, nous avons estimé qu’il fallait retoucher nos statuts mais également, nous engager résolument dans la défense des intérêts de la population congolaise“, a expliqué l’Autorité morale de l’AFDC, Modeste Bahati Lukwebo. Avant de préciser que, “Notre congrès va adopter les résolutions que le directoire a préparé de manière à ce qu’en 2023, nous puissions toujours être cette première force politique qui fait la fierté de notre pays“.

Vivement l’Union sacrée

Concernant les consultations initiées par le chef de l’État, Modeste Bahati se dit favorable et affirme que son parti va répondre à son invitation “pour qu’ensemble, nous puissions constituer l’Union sacrée de la Nation qui va sûrement apporter des réponses aux préoccupations de la population“.

Nous ne voulons pas faire la démagogie: il n’y aura pas de miracles“, a souligné le sénateur Bahati qui pense qu’avec un peu de bonne volonté et d’amour pour ce peuple meurtri, les choses peuvent changer rapidement dans notre pays pour que nous puissions observer la croissance économique appréciable à deux chiffres et mettre les congolais dans des bonnes conditions de vie“.

“La coalition FCC-CACH vous a préjudicié”

Présent à ce double événement, le président a.i. de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS), Jean-Marc Kand A Kabund a félicité le sénateur Bahati Lukwebo qui, selon lui, a fait preuve de “dextérité, de beaucoup d’engagement et de détermination pour conduire à bon port l’AFDC“.

Nous sommes conscients des difficultés que traverse votre parti politique. Nous, l’UDPS, sommes passés par là: le dédoublement, le triplement… Mais, soyez-en sûrs, la vérité reste têtue“, a exhorté Jean Marc Kabund. Et d’ajouter: “les pourfendeurs peuvent monter et descendre, ils finissent par s’essouffler. Nous en avons l’expérience, le temps finira par vous donner raison“.

Dans la foulée, le président a.i. de l’UDPS a reconnu que “la coalition FCC-CACH vous a aussi préjudicié“, a-t-il avoué aux cadres et membres de l’AFDC. “Maintenant que les choses se dessinent clairement, l’AFDC-A aura une issue très bientôt“, a rassuré Jean Marc Kabund.

Dans la même optique, le président national du Mouvement lumumbiste progressiste (MLP), Franck Diongo affirme que “l’honorable Modeste Bahati a été victime d’une injustice. Il faut l’accompagner dans son combat politique de sorte qu’il récupère qu’il soit réhabilité dans son droit“.

Par ailleurs, le congrès est un moment solennel pour un parti politique. C’est ici que se décide l’avenir de celui-ci et l’AFDC ne pourra pas déroger à cette règle avec la tenue de son congrès. Le moment est bien choisi pour ce grand parti politique pour faire un véritable remue-ménage en vue d’un positionnement rationnel du parti, compte tenu des enjeux actuels et en perspective des prochaines échéances électorales.

Par Stanislas Ntambwe

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer