Uncategorized

Les créanciers privés créent le Groupe de travail des Créanciers privés en Afrique (« AfricaPCWG » ou le « Groupe »)

AfricaPCWG a été créé pour représenter les créanciers privés et aider à la coordination avec les pays africains et les autres fournisseurs de dettes afin de limiter l’impact économique du COVID-19 dans le continent africain.

Tunisie-Tribune (AfricaPCWG) – Le Groupe de travail des Créanciers privés en Afrique est une initiative visant à représenter les points de vue des créanciers privés internationaux qui investissent en Afrique et à travailler avec les pays sur leurs besoins de financement durant la crise du COVID-19.

AfricaPCWG fournira aux gouvernements africains, à la Commission économique pour l’Afrique (CEA), au G20, au FMI et à d’autres banques multilatérales de développement (« BMD ») un forum à travers lequel toutes les parties prenantes peuvent dialoguer de manière transparente et constructive avec différentes catégories d’investisseurs internationaux privés dans des dettes souveraines et des entreprises africaines pour coordonner et résoudre les grands problèmes liés à la crise du COVID-19.

AfricaPCWG coordonne les points de vue de plus de 25 des plus grands gestionnaires d’actifs et institutions financières au monde qui fournissent des financements privés aux nations et aux entreprises par le biais des euro-obligations, des prêts syndiqués, du financement du commerce et d’autres structures de crédit à travers le continent africain. Ces investisseurs apportent une expertise et une expérience importantes en Afrique et dans d’autres marchés émergents, et représentent un actif total sous gestion de plus de 9 trillions de dollars américains.

AfricaPCWG comprend que les créanciers du secteur privé ont un rôle essentiel à jouer pour aider certains des pays les plus pauvres du monde à contenir l’impact économique du COVID-19, et se tient prêt à soutenir les efforts déployés par les secteurs multilatéral et bilatéral en offrant son expérience institutionnelle collective pour fournir une orientation et un soutien de cas par cas.

Les participants au forum AfricaPCWG ont déjà établi un certain nombre de principes d’engagement fondamentaux. Parmi ceux-ci figure la conviction qu’une solution unique sera contre-productive pour les nations et les peuples d’Afrique. Une telle approche risque de faire isoler inutilement de nombreux pays des marchés internationaux de dettes commerciales, et est susceptible d’entraîner une augmentation globale du coût du capital pour tous les émetteurs des dettes souveraines et d’entreprise dans les marchés émergents pour les années à venir. Chaque pays africain a sa propre dynamique fiscale et sociale très particulière, avec certains gouvernements ayant développé un accès difficile à faible coût aux marchés des dettes, et ces profils distincts doivent être reconnus comme faisant partie de toute approche réussie de la gestion des dettes.

Les générations futures des Africains devront accéder à des capitaux privés pour investir dans les hôpitaux, les routes, l’éducation, les systèmes de santé et d’autres infrastructures essentielles au développement économique et sociétal. Une approche précipitée et globale développée en temps de crise mettra en péril cet accès au capital crucial et à long terme.

En tant que participants à AfricaPCWG, Lars Bane de Farallon Capital Europe à responsabilité limitée, Kevin Daly d’Aberdeen Asset Management publique limitée, Alex Garrard d’Amia Capital à responsabilité limitée, Mike Hugman de Ninety One Royaume-Uni limitée, Hans Humes de Greylock Capital Management à responsabilité limitée et Nicolas Sagna de la société Pharo Management ont noté ce qui suit :

« La coopération mondiale est vitale en cette période de crise en raison de la propagation du COVID-19, pour ce, les créanciers privés internationaux qui investissent sur le continent ont créé le Groupe de travail des Créanciers privés africains. Nous sommes prêts à fournir un soutien de cas par cas  à tous les pays du continent, en veillant à ce que les conditions d’un accès continu aux capitaux privés restent en place, ce qui s’avère extrêmement vital pour le développement des sociétés et des économies dans les années à venir ».

Veuillez trouver  le lien du Groupe sur le site électronique : www.africapcwg.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer