Non classé

Kinshasa: retour tendu de l’opposant Félix Tshisekedi, annulation du meeting du Rassemblement

Le retour en République démocratique du Congo du leader de l’opposition Félix Tshisekedi a suscité des tensions dimanche matin 3 septembre 2017 dans la capitale, Kinshasa, où les autorités avaient interdit un meeting de cette même opposition, a-t-on appris de sources concordantes.
Le président du Rassemblement de l’opposition est arrivé à bord d’un vol régulier en milieu de journée à l’aéroport de Ndjili après un séjour en Europe, a indiqué un membre de son entourage.
Il devait rejoindre sa résidence du quartier de Limete où quatre militants de l’opposition ont été arrêtés par les forces de l’ordre qui ont également utilisé des gaz lacrymogènes, selon cette même source.
« On a récupéré trois ou quatre personnes qui n’ont pas obtempéré à l’ordre de la police. Elles seront libérées », a indiqué à l’AFP le porte-parole de la police nationale, le colonel Pierrot Mwanamputu.
Félix Tshisekedi est le fils de l’opposant historique Etienne Tshisekedi, mort à 84 ans le 1er février à Bruxelles, et qui a été l’un des principaux opposants au président Joseph Kabila.
Les membres de l’UDPS empêchés d’accueillir Félix Tshisekedi
Le bureau politique de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) a été empêché dimanche 3 août 2017 par la Police nationale congolaise (PNC) d’accéder à l’aéroport international de N’djili à Kinshasa pour accueillir le leader du Rassemblement, Félix Tshisekedi, a annoncé à Radio Okapi le porte-parole de l’UDPS, Augustin Kabuya.
M. Kabuya a dénoncé la brutalité des policiers sur la délégation de ce parti de l’opposition à l’aéroport:
«On nous a empêchés de (…) nous présenter à l’aéroport international de N’djili. Et c’est ça la démocratie ? Si, pour accueillir le président du Rassemblement, ça pose problème, quelles sont les garanties que la majorité au pouvoir et Monsieur Nangaa [président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI] peuvent nous donner encore s’il y a élections dans notre pays?»
Selon le porte-parole de l’UDPS, plusieurs militants ont été interpellés par la PNC, qui a également utilisé des gaz lacrymogènes à Limete.
Après une tournée d’un mois en Europe, Félix Tshisekedi, président du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement et secrétaire général adjoint de l’UDPS, est rentré à Kinshasa par l’aéroport international de N’djili. Il a été escorté par les services de sécurité jusqu’à son domicile dans la commune de Limete.
André Kimbuta annule le meeting du Rassemblement
Le gouverneur de la ville de Kinshasa, André Kimbuta, a interdit, dans une lettre datant du 31 août 2017, le meeting prévu par le Rassemblement pour dimanche 3 septembre de 9h à 17h sur l’espace situé entre le Boulevard Triomphal et l’Avenue de l’Enseignement dans la commune de Kasa-Vubu. Le chef de l’exécutif provincial justifie ce refus par l’existence d’une autre demande de meeting formulée par l’autre aile du Rassemblement.
« Je porte à votre connaissance que l’autre aile du Rassemblement m’a saisi par une correspondance du 24 août pour m’informer également de la tenue à la même date, au même endroit d’un meeting. Aussi, le site choisi se trouvant à proximité du siège des Forces novatrices pour l’Union et la solidarité (FONUS), j’ai tout lieu de craindre que votre prestation en ces lieux puisse passer pour une provocation », se justifie André Kimbuta.
Le gouverneur de la ville de Kinshasa fait aussi remarquer que l’espace choisi par le Rassemblement n’étant pas fermé, les forces de l’ordre pourraient éprouver des difficultés à sécuriser la population et leurs biens.
« Je voudrais vous rappeler qu’à la suite des manifestations du 19 et 20 septembre 2016 qui ont occasionné des pertes en vies humaines ainsi que des dégâts matériels importants, les services de l’ordre avaient préconisé que les manifestations politiques publiques se tiennent dans les endroits fermés afin de leur permettre de garantir, au mieux, la sécurité des personnes et de leurs biens. Il s’avère cependant que le site choisi par votre organisation ne remplit pas cette condition », rappelle le chef de l’exécutif de Kinshasa.
Fort de tous ces éléments, André Kimbuta refuse de « prendre acte de l’organisation de ce meeting ».
Le Rassemblement a organisé ce meeting pour exiger le respect de l’accord du 31 décembre 2016, signé sous la facilitation de la CENCO, au Centre Interdiocésain de Kinshasa.
De son côté, Joseph Kapika, ministre de l’Economie et membre du Rassemblement aile Kasa-Vubu appelle les initiateurs du meeting annulé par le gouverneur de Kinshasa au dialogue. Selon lui, tous les problèmes posés peuvent être résolus à travers les discussions entre les différentes parties impliquées. Il explique les raisons pour lesquelles il est opposé aux manifestations publiques.

AFP/RO/CR

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer