Santé

Arrestation du DG de l’hôpital du cinquantenaire : un groupe de médecins et infirmiers dénonce « les fausses accusations » du Dr Huguette Ngomb !

19 mars 2021-À l’hôpital du cinquantenaire de Kinshasa, l’arrestation du Directeur général, Hazeeb Rahman Padiyath, ne laisse pas l’ensemble du personnel soignant indifférent.

Tous à l’unanimité, le personnel du service des urgences et celui de VIP n’ont pas tardé à pondre une déclaration ce jeudi 18 Mars qui, selon eux, dénonce le comportement du docteur Huguette Ngomb Matano qui à ce jour, a occasionné l’arrestation de leur Directeur général.

Faisant recours à l’histoire qui a menée à la démarche actuelle, la communication de ces corps médicaux note qu’au départ, il s’agissait d’un cas urgent du 4 mars dernier, lequel un nourrisson de 16 mois a été reçu dans leur service. Comme quoi, renchérit ladite déclaration, malgré la mobilisation de tout le monde, le docteur Ngomb n’a manifesté aucun intérêt vis-à-vis de ce cas, et n’a aucunement tenu compte de sa posture de pédiatre, Spécialiste des urgences et autres fonctions qui devaient lui placer en première position quant à ce.«En effet, pendant que l’équipe des urgences conduite par le supérieur de Dr Ngomb en la personne de Dr Kabuce et l’équipe de pédiatrie conduite par Dr Mbayabo stabilisaient le nourrisson, Dr Ngomb s’était mise à l’écart avec toute inconscience et désinvolture concentrée sur son téléphone, pendant que tout le personnel de l’équipe multidisciplinaire était en alerte autour du nourrisson, prête à intervenir à tout moment», ont souligné ces derniers dans leur communiqué.

Et d’ajouter : «le Directeur général présent aux urgences, s’étant indigné du comportement irresponsable de Dr Ngomb, lui a confisqué son téléphone et lui a demandé de quitter le lieu comme elle n’était pas intéressé au cas de nourrisson, car son comportement étant susceptible de mettre la vie du nourrisson en danger».

C’est alors qu’un jour après, soit le 5 Mars, poursuit la même déclaration, «le Dr Ngomb est allé suivre le Directeur général en chambre VIP où était gardé en observation le nourrisson» pour réclamer son téléphone, en «brutalisant» ce dernier. Cet acte a provoqué une «situation désagréable qui, malgré tout, a été maîtrisé grâce à l’intervention des autres membres du personnel» présent lors de cet événement.

Par ailleurs, le corps médical de l’hôpital du cinquantenaire de Kinshasa indique qu’il n’est nullement question de considérer les «fausses accusations» faites par le Dr Ngomb, en vue de salir l’image de leur Directeur général. Pour eux, l’acte posé par leur Directeur général s’inscrit dans le cadre d’une punition infligée à l’un de ses collaborateurs, et surtout tenant compte de son comportement qui n’a aucun trait avec les règles qui régissent leur profession.

La rédaction

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer