Non classé

A LA UNE RDC : la Monusco explique les stratégies prioritaires de la Résolution 2348

Le directeur des Affaires politiques de la MONUSCO (Mission des Nations Unies pour la stabilisation du Congo), Check Conde a expliqué jeudi 4 mai 2017 les stratégies prioritaires de la Résolution 2348 des Nations unies sur la RD Congo portant sur le nouveau mandat de cette mission adopté récemment aux Conseil de sécurité de cette organisation.

« Aux termes de la Résolution, le mandat de la MONUSCO comportera comme tâches prioritaires la protection  des civils et l’appui à la mise en œuvre de l’Accord du 31 décembre 2016 au processus électoral, la protection du personnel et des biens des Nations Unies », a-t-il dit jeudi 4 mai 2017 à la conférence inaugurale à Kinshasa de  la  campagne de sensibilisation sur cette résolution organisée à l’intention des étudiants et professeurs d’universités,  à la concession Utexafrica, dans la commune de Gombe.

.La stratégie de protection  des civils  consistera  en  des actions efficaces et dynamiques des civils se trouvant sous la menace de violences physiques, notamment et empêchant tous les groupes armés et toutes les milices locales de commettre des violences contre la population ou en intervenant pour y mettre fin et en appuyant ou engageant des initiatives de médiation locale .

L’axe appui aux processus politiques et électoral consiste quant à lui  en un accompagnement des dirigeants dans la mise en application de l’accord du 31 décembre et la tenue des élections  convenue  au mois de décembre 2017 dans l’accord.

L’appui de la Monusco consistera, dans son  volet politique, à fournir une assistance technique et  politique aux différentes parties prenantes dont le CNSA, le gouvernement d’union nationale CENCO et les autres institutions compétentes en vue de favoriser,  d’une part la réconciliation et la démocratisation  et d’ouvrir d’autre part, la voie à   la tenue d’élections avant l’année 2017.

L’accompagnement du processus électoral prévoit une assistance technique et logistique de la Commission nationale indépendante (CENI) pour l’établissement du calendrier électoral conformément à l’accord du 31 décembre, le parlement pour la révision de la Loi électorale, le gouvernement pour l’élaboration d’un budget consistant pour le cycle électoral ainsi que l’encadrement des parties prenantes pour l’observance d’une conduite sereine durant cette période.

Ce mandat de la Monusco sera appliqué  progressivement   dans une parfaite collaboration  avec le gouvernement, l’armée et les parties politiques et autres tendance.

ACP/CR

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer