Province

Kongo Central : le vice-Premier ministre de l’Intérieur instruit pour organiser l’intérim du gouverneur

Une équipe du parquet général près la Cour constitutionnelle est à Matadi. Elle détient une lettre du procureur général près la Cour constitutionnelle Jean-Paul Mukolo Nkokesha au gouvernorat de province. Il y est demandé au gouverneur du Kongo Central de démissionner.

La lettre du procureur général Jean-Paul Mukolo Nkokesha rappelle l’arrêt de la Cour constitutionnelle du 29 mai 2020 . 

‘’Il ressort de l’examen des différentes pièces versées au dossier qu’aucun recours n’a été enregistré au greffe de la Cour constitutionnelle en vue d’attaquer l’acte de l’Assemblée provinciale ayant donné lieu à votre destitution en application de l’article 94 de la loi organique du 15 octobre 2013 portant organisation et fonctionnement de la Cour constitutionnelle qui stipule que les arrêts de la Cour sont publiés au journal officiel, ils sont immédiatement exécutoires, le procureur général en poursuit l’exécution’’, fait-il observer.

Le procureur général enjoint le gouverneur ‘’de déposer sa démission au président de la République, chef de l’Etat et de cesser d’exercer les fonctions de gouverneur de province du Kongo central’’.

Il précise :

’Le refus de vous y soumettre vous exposera à la rigueur de la loi.’’

Protéger les biens de la province

Jean-Paul Mukolo demande au vice-Premier ministre de l’Intérieur de désigner l’intérimaire en vue d’assurer la continuité des services publics. Au procureur général près la Cour de cassation d’instruire le procureur général près la Cour d’Appel de Matadi’’de prendre toutes les dispositions pour assurer la protection des biens de l’Etat lors de la remise-reprise’’.

L’équipe de la cour de constitutionnelle n’a pas pu déposer la lettre au gouvernorat. Les services auraient refusé de la réceptionner étant donné qu’elle s’adresse personnellement au « gouverneur déchu ». Elle devrait aller la lui déposer dans sa résidence.

Dans le camp de Atou Matubuana, ils se  disent sereins.  »C’est une vaste blague, un coup d’épée dans l’eau », lance l’un d’eux.

L’Assemblée provinciale elle, a déjà reçu sa lettre.

L’Assemblée provinciale sous haute surveillance policière

Kongo central: l’Assemblée provinciale sous haute surveillance policière

Après la présence d’une équipe de la Cour constitutionnelle venue déposer, à Matadi une lettre du procureur général près cette cour Jean-Paul Mukolo, enjoignant le gouverneur Atou Matubuana de démissionner, des jeunes voudraient s’en prendre au siège de l’Assemblée provinciale. Des policiers sont déployés pour les en empêcher.

Forte présence policière devant l’organe délibérant et aux alentours. Plus de circulation des véhicules sur l’avenue Mfulu masaka. Selon une source, des policiers veillent pour éviter que des jeunes vandalisent cet hémicycle. Pour ces jeunes, ce sont des députés qui sont à la base de la lettre de Jean-Paul Mukolo.

Du côté du gouverneur, ils jouent à l’apaisement.  

« Je rassure que la lettre du procureur général de la Cour constitutionnelle n’a aucun effet juridique. Appelle nos différentes bases au calme face aux provocations », a apaisé sur Facebook, Murphy Lutete, conseiller politique du gouverneur.

Par Infobascongo

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer