Non classé

Une épidémie de fièvre hémorragique Ebola s’est déclarée dans le nord-est de la République démocratique du Congo, où elle a fait trois morts depuis le 22 avril, a annoncé ce vendredi 12 mai 2017 l’Organisation mondiale de la santé (OMS) dans un communiqué. Selon l’OMS, l‘épidémie touche une zone de forêt équatoriale dans la province du Bas-Uélé, frontalière de la Centrafrique. La dernière épidémie de virus Ebola en RDC remonte à 2014. Rapidement circonscrite, elle avait fait officiellement 49 morts. Dans une déclaration faite à la télévision publique, le Ministre de la santé congolais Oly Ilunga a confirmé la survenue de la maladie tout en appelant la population “à ne pas céder à la panique”. La RDC “vient de prendre toutes les dispositions utiles pour riposter promptement et efficacement à cette nouvelle épidémie de la maladie à virus Ebola”, a-t-il ajouté. L’OMS indique qu’elle “travaille en étroite collaboration” avec les autorités congolaises “pour faciliter le déploiement des matériels de protection et du personnel sur le terrain afin de renforcer la surveillance épidémiologique et contrôler très rapidement l’épidémie” qui s’est déclarée dans une zone difficile d’accès.

La 17ème Assemblée générale des institutions membres de l’Agence universitaire de la Francophonie qui a eu lieu à Marrakech (Maroc) du 10 au 12 mai 2017, en présence de 678 universitaires venus du monde entier, s’est achevée avec le renouvellement de ses conseils d’administration et associatif, et la nomination de son nouveau président, Sorin Mihai Cîmpeanu, recteur de l’Université de Sciences agronomiques et de Médecine vétérinaire de Bucarest.

Cette rencontre a permis aux membres d’adopter la nouvelle stratégie de l’Agence, témoignant ainsi leur confiance dans le cap fixé et la feuille de route proposée pour construire, au cours des 4 prochaines années, un « Nouvel Espace Universitaire Francophone ».

La mise en œuvre de cette stratégie permettra de relever les 3 principaux défis auxquels les universités sont confrontées, et qui ont été au centre de 3 tables rondes : la qualité de la formation et de la recherche ; l’employabilité des diplômés ; et le rôle des universités dans le développement global et local. Comme l’a relevé le recteur de l’AUF, Jean-Paul de Gaudemar, un consensus clair de l’assemblée s’est exprimé autour de la « mission sociétale des universités » à l’issue de la journée scientifique.

Présentées à l’occasion de cette Assemblée générale, les initiatives phares de l’Agence – IDNEUF, l’Atlas de l’expertise francophone et l’Index des citations francophones – ont suscité l’enthousiasme des participants qui ont exprimé leur souhait de voir ces outils se déployer et se développer le plus rapidement possible.  C’est donc bien une « francophonie universitaire de solutions » qui a été plébiscitée à Marrakech.

Lors de la dernière journée, les membres titulaires de l’AUF ont élu, pour un mandat de 4 ans, Sorin Cîmpeanu président de l’AUF, avec 133 voix contre 113 pour Ana Guțu, premier vice-recteur de l’Université libre internationale de Moldavie (ULIM). Sorin Cîmpeanu succède ainsi à Abdellatif Miraoui, recteur de l’Université Cadi Ayyad de Marrakech.

Sorin Cîmpeanu est recteur de l’Université de Sciences agronomiques et de Médecine vétérinaire de Bucarest et président du Conseil national des recteurs de Roumanie (CNR). Il a également été Ministre de l’Education et de la Recherche scientifique de 2014 à 2015 et Premier Ministre ad interim de la Roumanie.

Le recteur de l’AUF a félicité le nouveau président : « Nous formerons, j’en suis certain, un tandem efficace ». Il a également remercié Madame Guțu pour son implication dans la réalisation des missions de l’Agence et son engagement très fort au service de la francophonie universitaire.

Un président qui croit dans la « force » de la nouvelle stratégie de l’AUF

Lors de sa première déclaration en tant que nouveau président de l’AUF, Sorin Cîmpeanu, a remercié les membres pour la confiance qu’ils lui ont témoigné. Il a également fait part de son adhésion totale à la nouvelle stratégie de l’Agence et de sa volonté de collaborer le plus étroitement possible avec le recteur pour assurer sa mise en œuvre :

« Je me suis investi dans ce projet parce que je crois à la force de la stratégie de l’AUF. Il est maintenant important de convaincre les décideurs de la nécessité de mettre en œuvre cette stratégie. Je vous assure de la synergie totale que j’aurai avec le recteur et je vous remercie de la confiance que vous m’avez témoignée. »

A propos de l’AUF

L’Agence universitaire de la Francophonie est une association mondiale d’universités francophones créée il y a plus de 50 ans. Elle regroupe près de 850 établissements universitaires sur les cinq continents dans plus de cent pays.

Elle est également l’opérateur de la Francophonie pour l’enseignement supérieur et la recherche. Elle a pour mission de promouvoir une francophonie universitaire dynamique impliquée dans le développement économique et social des sociétés. Pour conduire ses actions, l’AUF développe des partenariats avec différentes organisations (UNESCO, UE, ONG, entreprises du secteur privé…).

AFP / CR

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer