Uncategorized

Sud-Ubangi : deux morts dans une altercation entre forces de l’ordre et élèves


Gemena dans l’Equateur

Deux personnes ont été tuées morts et huit autres blessées, dans une altercation qui a opposé, vendredi 13 novembre 2020 l’armée et la police aux élèves de l’Institut technique et professionnel Labo (ITPL), à Gemena dans le Sud-Ubangi. D’après le mouvement citoyen Lutte pour le changement (LUCHA), qui donne ce bilan, les écoliers protestaient contre la mort de leur camarade de 17 ans à la prison Angenga faute de soins.

Cet élève était en détention préventive accusé de viol d’une mineure de 16 ans, dont le père est un agent du parquet.

Des élèves ont manifesté leur indignation à la morgue de l’hôpital général, où était gardé le corps de leur camarade finaliste du secondaire, décédé lundi 9 novembres 2020 à la prison.

La police les a dispersés à coups de gaz lacrymogène. Certains sont allés lapider la voiture et la résidence du magistrat instructeur. Ils lui reprochaient son refus de transférer à l’hôpital leur camarade qui était malade.

Dans leur colère, ces jeunes ont encore attaqué la résidence d’un pasteur apparenté à la victime, ainsi que celles du sénateur José Makila et d’un député honoraire. La police a été débordée par les manifestants, indiquent des témoins.

Des militaires des Forces armées de la RDC (FARDC) ont été appelés à la rescousse. Ils ont tiré des coups de feu pour disperser les manifestants. Ils ont dû ravir le corps et aller procéder à son inhumation.

Dans cette altercation, un militant de la LUCHA donne un bilan de 2 jeunes tués, dont l’un a bout portant par un militaire au rond-point Mpenda. La même source parle de 8 blessés, de l’interpellation puis libération de quelques jeunes.

Des balles ont crépité longtemps au centre-ville et dans certains quartiers, paralysant les activités économiques jusqu’au soir. Toutes les écoles de Gemena sont restées également fermées. Aucune autorité n’a été joignable pour un bilan officiel.

Par RO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer