Nation

RDC : six soldats « coupeurs de route » arrêtés et deux militaires condamnés pour le meurtre de deux enfants dans l’est du pays

Arrestations et condamnations de militaires dans l’est de la RDC

Six soldats congolais, soupçonnés d’être des « coupeurs de route » qui rackettaient les voyageurs, ont été arrêtés dans l’est de la RDC, où deux autres ont par ailleurs été condamnés pour le meurtre de deux enfants, a-t-on appris mardi 16 novembre 2021 de sources militaires locales. « Cela faisait un bon moment que l’administrateur militaire du territoire de Rutshuru recevait des plaintes d’usagers de la route nationale Rutshuru-Goma », dans la province orientale du Nord-Kivu, a expliqué à l’AFP le lieutenant-colonel Muhindo Lwanzo, directeur de cabinet de l’administrateur. 

Ces gens assuraient avoir été confrontés certains soirs aux « tracasseries » de « coupeurs de routes » qui, à des barrages dressés sur la chaussée, leur extorquaient de l’argent.

« Nos services ont mis la main sur six éléments identifiés comme des militaires FARDC (Forces armées de RDC) indisciplinés » qui ont été arrêtés dimanche, a ajouté le lieutenant-colonel Lwanzo.

L’enquête est en cours pour identifier d’éventuelles complicités. « La justice fera son travail », a-t-il assuré.https://4aa874216eb2ea753443ff2edc9822cd.safeframe.googlesyndication.com/safeframe/1-0-38/html/container.html

Par ailleurs, deux militaires ont été condamnés à mort ce week-end notamment pour meurtres et tentative de viol, a indiqué Aimé Umba, auditeur militaire de la garnison de Goma, capitale provinciale du Nord-Kivu.

Ils sont accusés d’avoir tué deux enfants pygmées d’une même famille à Saké, au nord-ouest de Goma, lors d’une sombre querelle avec une prostituée. Les enfants, âgés de 8 et 4 ans, avaient été atteints par des balles perdues et étaient morts sur le coup, a précisé leur père, Profit Elisha.

Le Nord-Kivu et la province voisine de l’Ituri sont depuis début mai sous état de siège, mesure décrétée par le gouvernement pour tenter de mettre fin aux activités de multiples groupes armés sévissant dans l’est de la République démocratique du Congo depuis plus de 25 ans. Les autorités civiles y ont été remplacées par des militaires et policiers.

Avec La Libre Afrique/AFP

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer