Politique

RDC-Scrutins 2018 : Des évêques de la CENCO ont voté, appel du Pape à « un scrutin pacifique et régulier »

Deux évêques de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) se sont acquittés de leur devoir civique le dimanche 30 décembre 2018. Il s’agit de S.E. Mgr Fridolin Ambongo Besungu, Archevêque de Kinshasa et S.E. Mgr José Moko Ekanga, évêque du diocèse d’Idiofa.

En ce qui concerne l’archevêque de Kinshasa, il a voté son candidat à la présidentielle et aux législatives nationale et provinciale ce dimanche à Kinshasa à 12h00 au bureau de vote situé dans l’enceinte du Collège St Raphael de Kinshasa Limete.

A sa sortie des urnes, Mgr Ambongo a exprimé sa satisfaction quant à la mobilisation du peuple malgré la forte pluie qui s’est abattue tôt dans le matin dans toute la ville de Kinshasa. Il a ensuite exhorté la CENI à ne publier que les résultats issus des urnes.

Mgr Moko s’est rendu pour sa part au bureau de vote se trouvant dans la concession de l’E.P 3 à la ville d’Idiofa dans la province du Kwilu. Ce dernier a rencontré plusieurs papas  et mamans venus voter qui  lui ont partagé les préoccupations et inquiétudes suivantes :

La plus part d’électeurs n’ont pas trouvé leurs noms sur les listes d’électeurs affichées devant chaque bureau de vote, et pourtant ils se sont enrôlés dans ce centre. Conséquence, les agents refusent de les admettre au vote et ils rentrent sans accomplir leur devoir citoyen ;

Les témoins des partis politiques, observateurs de la CENCO et de la mission d’observation SYMOCEL ont été chassés des bureaux de vote par des policiers venus expressément remplir cette tâche. A ce propos, notons que si l’on peut alléguer que les témoins des partis politiques sont nombreux pour être admis à la fois dans un bureau, il est arrivé que seuls les témoins des candidats du FCC s’éternisaient dans des bureaux de votes. Par ailleurs, le nombre d’observateurs commis à chaque bureau de vote est un seul, ce qui ne pouvait nullement pas gêner le nombre des personnes dans les bureaux et donc pouvaient être admis ;

Des monnayages des voix aux alentours des bureaux de vote. Et ici, les électeurs venus accoster Mgr ont identifié des candidats auteurs de ces forfaitures…

De sources du diocèse Idiofa nous ont renseignés à la presse de la CENCO que « cette pratique s’observerait dans plusieurs autres bureaux de la ville cité et du territoire d’Idiofa où l’on signale également un jeune garçon arrêté par la police pour avoir réclamé, au nom d’une maman, le fait qu’un agent de la CENI semblant aider ladite maman dans le vote, lui a fait voter le candidat n° 13 que la maman ne voulait pas ».

Il convient aussi de signaler que le Secrétariat de la Conférence Episcopale Nationale du Congo, a rendu public tout au long de la journée une série de communiqués sur le déroulement du processus dans sur toute l’étendue du territoire national.

A cet effet, plusieurs irrégularités ont été soulevées dont « la délocalisation des certains bureaux de vote dans les lieux prohibés par la loi (par exemple dans certains QG des partis politiques mais surtout les disfonctionnements des machines à voter dans plusieurs bureaux de vote à travers le pays », a déclaré l’abbé Donatien Nshole.

Le Pape souhaite un scrutin pacifique et régulier

Après avoir récité la prière de l’Angélus, le Pape François a adressé une salutation spéciale aux habitants de la République Démocratique du Congo, attendus aux urnes ce dimanche 30 décembre pour les élections générales. Rapporte les médias du Saint-Siège.

«Prions ensemble pour tous ceux qui en République Démocratique du Congo souffrent à cause de la violence et du virus Ebola», a demandé le Saint-Père avant d’adresser ses saluts. «Je souhaite que tous s’engagent à maintenir un climat pacifique qui permette un déroulement régulier et pacifique des élections», a-t-il conclu.

L’Église catholique est très engagée dans le processus politique en République démocratique du Congo. Il y a déjà deux ans, c’est sous son égide qu’était signé l’accord de la Saint-Sylvestre ouvrant la voie à l’organisation des élections présidentielle, législatives et provinciales, plusieurs reportées. Les évêques congolais n’ont pas ménagé leurs efforts pour amener le gouvernement et les partis d’opposition à s’entendre pour que les scrutins aient enfin lieu, plus de deux ans après la fin du mandat du président Joseph Kabila.

Dernière initiative en date pour que les élections se déroulent dans un climat serein et pour garantir tout débordement après la proclamation des résultats : une célébration œcuménique avec les Églises protestantes dans la cathédrale Notre-Dame de Kinshasa en présence de l’archevêque de la capitale, Mgr Fridolin Ambongo. Il a appelé chaque camp à ne pas pousser l’adversaire au désespoir et à la violence.

COMMUNIQUE N°002 DE LA CENCO SUR L’OUVERTURE DES BUREAUX DE VOTE ET DE DEPOUILLEMENT

Ce dimanche 30 Décembre 2018, le peuple congolais est présent au rendez-vous décisif de son histoire avec les élections.

Comme annoncé, la Mission d’Observation Electorale (MOE) citoyenne de Justice et Paix Congo (JPC) de la Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) a déployé ses Observateurs de Long Terme (OLT) et de Court Terme (OCT) pour observer l’aménagement et l’ouverture des Bureaux de Vote et de Dépouillement (BVD), le déroulement et la clôture du vote ainsi que le dépouillement dans tous les Centres de vote répartis sur toute l’étendue du territoire national.

La MOE JPC/CENCO a tiré un échantillon représentatif des Centres de vote sur toute l’étendue du pays, soit 22,32%. Ses observateurs ont transmis, jusqu’à 8h30, 4857 rapports relatifs à l’aménagement et l’ouverture des Bureaux de vote et de dépouillement (BVD).

Les rapports des observateurs attestent que :

3117 BVD sont installés dans des lieux prévus par la loi ;

846 BVD sont installés dans des lieux prohibés ;

2634 BVD étaient aménagés avant l’ouverture de BVD ;

Les membres du bureau de vote et de dépouillement étaient présents dans tous les BVD observés ;

2853 BVD étaient ouverts à 6h00. Cependant, 830 BVD n’étaient pas encore ouverts pour des raisons suivantes ; aménagement tardif, procédures d’ouverture trop longues, disfonctionnement de la machine à voter, etc.

Plusieurs rapports attestent la présence des témoins des partis/regroupements politiques à l’ouverture des BVD ;

2391 de rapports attestent que les BVD avaient tout le matériel de vote à l’ouverture ;

918 rapports attestent que l’ouverture des BVD a connu des incidents qui seront détaillés dans le prochain communiqué à 14 heures.

La CENCO est en contact avec les parties prenantes concernées en vue de trouver instamment des solutions aux incidents rapportés. Sa Mission d’Observation Electorale est engagée à observer toutes les opérations de manière exhaustive en fournissant des rapports et des recommandations opportuns, impartiaux et objectifs. A cet effet, elle entend publier, comme annoncé, d’autres communiqués sur l’évolution des opérations de vote à 14h00, à 19h00, sur l’opération de dépouillement le 31 décembre 2018 à 11h00 ainsi qu’une déclaration préliminaire, le 2 Janvier 2019, à 10h00, qui relèvera les premières constatations et conclusions sur la conduite des scrutins.

Le Secrétariat Général de la CENCO appelle les électeurs qui n’ont pas encore voté d’aller le faire.

Fait à Kinshasa, le 30 décembre 2018

Abbé Donatien NSHOLE

Secrétaire Général de la CENCO

 

Cecoscenco/CR

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer