Uncategorized

RDC : regain d’insécurité, la maire de Kananga sommée de démissionner pour « incompétence »

Plusieurs cas de cambriolage, vol, tueries, extorsion et de banditisme sont enregistrés dans le dernier quart de l’an 2020 à Kananga, chef-lieu de la province du Kasaï Central.

L’Association des élites du Kasaï Central (AEKC), très préoccupée par ce fléau, note plus de 200 cas signalés dans tous les coins et recoins, dont 25 sans assistance en octobre 2020.

Martin Muamba, son responsable en province, met en cause l’irresponsabilité de l’autorité urbaine, la défaillance du système sécuritaire, la non prise en charge des agents de sécurité, notamment. D’où, son invitation à Madame le Maire de la ville de Kananga à rendre le tablier pour « incompétence et manque de stratégie ».

 » La population ne sait à quel saint se vouer. C’est comme si nous sommes dans un film américain, dans lequel on vole et on tue à tout moment. Même pendant cinq heures, aucune intervention, malgré les alertes de la population. Ainsi, la province est devenue ingouvernable. Je me demande le rôle des conseils de sécurité qui se tiennent ici. Quelles sont les attributions du maire de la ville lorsqu’on vole même dans son quartier résidentiel. C’est une urgence, on doit reconfigurer les institutions provinciales. Des intérimaires des intermédiaires, quel est ce régime ? S’interroge-t-il.

Et de poursuivre.:
Pourquoi ces autorités ne s’assument pas malgré leurs statuts ? Le maire et les bourgmestres ne maîtrisent pas leurs prérogatives. Ils ont été nommés sur proposition de leurs parrains politiques. Nous avons remarqué que madame le Maire est limitée, elle doit copier le modèle français, démissionner simplement, en commençant par le gouverneur qui n’est pas crédible même.

« Celui qui assume l’intérim de l’intérimaire n’est pas à la hauteur. On ne peut pas avoir à la tête des ETD des plaintifs sans mécanismes … », alerte-t-il.

Tout en rappelant que le droit à la sécurité est le plus légitime de la population, Muamba Martin appelle la population à se méfier des autorités établies mais surtout tisser de bonnes relations avec la police, en dénonçant les malfrats pour faciliter le démantèlement de ce réseau mafieux qui sème terreur dans la ville.

 » Ces voleurs et inciviques vivent dans la communauté. La population doit se prendre en charge, elle doit accompagner les policiers dans cette lutte. Elle doit cultiver des valeurs citoyennes et civiques « , recommande-t-il.,

La nuit de samedi 31 octobre au dimanche 1er novembre 2020, une famille d’un commerçant de la place a été visitée par des hommes à main armée qui ont emporté une grosse somme d’argent et plusieurs biens de valeur dans la localité Kamulumba, au quartier Tshinsambi, commune de Kananga.

Ceci fait suite aux cas enregistrés au cours de la semaine à Biancky, Lukonga,Bena Mukangala, Katoka,Tshilumba, Kananga 2, etc.

Du côté de l’autorité urbaine, la question reviendrait aux services de sécurité.

Par JC SHAMOIS Baks

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer