Société

RDC: molestés puis arrêtés par la police lors de leur manifestation réclamant l’expulsion de l’ambassadeur du Rwanda en RDC, les militants de mouvements citoyens libérés

Face aux propos de l’ambassadeur du Rwanda en RDC, qui minimise ou même ignore les massacres perpétrés sur les populations civiles à kasika en 1998 et dans d’autres coins par les différentes armées étrangères dont principalement l’armée rwandaise, les mouvements citoyens ont organisé, ce vendredi 03 septembre à Kinshasa, un sit-in devant l’ambassade du Rwanda pour exiger du diplômate Rwandais de présenter solenellement ses excuses, avant son retour dans son pays.

« Nous avons respecté toutes les étapes légales et sanitaires mais nous étions surpris par la brutalité de la police en interpellant 14 de nous dont moi-même jusqu’au cachot du camps lufungula.
Téléphones perdus, argents, drapeaux et mégaphones portés disparus », témoignage Justin Bahati, activiste de la LUCHA et coordonnateur du collectif des mouvements Citoyens.

Et de poursuivre : « Nous déplorons la naïveté des dirigeants congolais que nous comprenons déjà comme une complicité.
Aucune reproche ni interpellation de cet ambassadeur rwandais par nos dirigeants ? Le chef de l’Etat, le ministre des affaires étrangères ….silence radio. Complicité ou faiblesse? »

À en croire Justin Bahati, les peuples Rwandais et congolais ne doivent pas demeurer dans l’éternelle animosité, ce sont des dirigeants qui placent leurs intérêts au devant et confrontent les peuples qui sont de fois victimes et innocents. Trop c’est trop. Tous les États de la région et du reste du monde doivent respecter l’intégrité teritoriale de la RDC et ne pas trouver le sol congolais comme leur champs de sang . Il nous faut aussi des autorités qui feront respects et images sérieuses de la Nation congolaise ».

Après plus de 2 heures en détention au camp Lufungula, ces activistes pro démocratie ont été libérés.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer