Uncategorized

RDC : Martin Fayulu approuve la démarche du G13 sur les réformes électorales à la suite de Bemba et Muzito

La démarche amorcée par les 13 signataires de l’appel du 11 juillet 2020 gagne du terrain au sein de la classe politique et de la Société civile de la République démocratique du Congo. L’approche consensuelle défendue bec et ongle par le Groupe de 13 a récemment reçu l’aval de Martin Fayulu Madidi, le leader de l’ECIDE et candidat à la présidentielle de 2018.

Lundi 24 août 2020, le groupe de 13, Delly Sesanga en tête, s’est rendu chez MAFA, deux jours après son retour triomphal à Kinshasa. Députés nationaux, ministres et mandataires honoraires, et acteurs de la Société civile, membres de cette dynamique, ont échangé une heure durant avec le porte-étendard de la coalition Lamuka à la présidentielle de décembre 2018.

Visiblement, l’entretien s’est avéré fructueux, d’autant que Martin Fayulu a adhéré à cette initiative visant à baliser la voie pour des élections apaisées en 2023.

Le fer de lance de Lamuka a illico presto chargé son conseiller spécial, Jean-Claude Mwalim, de maintenir le contact avec les initiateurs de l’appel du 11 juillet pour harmoniser son plan de sortie de crise avec le cahier de charge de 13 personnalités. Au cours de l’entretien, Martin Fayulu a révélé son intention d’organiser bientôt un sit- in pour obtenir les réformes électorales.

AVANCÉES

Faisant le point de cette rencontre avec quelques professionnels de la presse présents sur le lieu, Delly Sesanga a fait remarquer que leur initiative a été favorablement accueillie par Martin Fayulu, ‘‘l’un des acteurs importants de la vie politique de la RDC’’.

Aux dires du président de l’Envol, tous les acteurs rencontrés s’accordent jusque-là sur les réformes à entreprendre, mais des divergences persistent encore sur les modalités de la mise en œuvre de ces réformes. Optimiste toutefois, l’élu de Luiza estime que ces divergences sont marginales par rapport au fond. Il est ainsi convaincu que les élections de 2023 répondront aux standards démocratiques.

Bien avant Martin Fayulu , le groupe de 13 a eu à conférer le même lundi avec Adolphe Muzito, un de sociétaires de Lamuka. Après Jean-Pierre Bemba , Adolphe Muzito, Martin Fayulu, le groupe de 13 envisage de faire incessamment le déplacement de Lubumbashi pour échanger avec Moïse Katumbi autour des réformes électorales.

CONVAINCRE LE FCC

De l’avis des observateurs, le Groupe de 13 est entré de gagner le pari, en tâchant notamment de mettre d’accord tous les acteurs de Lamuka autour de son initiative de réformes électorales.

«Le plus dur reste de convaincre le Front Commun pour le Congo (FCC) qui insiste sur le cadre institutionnel pour entreprendre toutes les réformes électorales, la politique étant l’art de concilier les extrêmes sur l’intérêt général pour rendre possible ce qui paraît impossible», a lâché Delly Sesanga.

Par Yves KALIKAT (FDA)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer