Informations, Communication et Relations Presses

RDC: les premières images de Thomas Lubanga, toujours otage de la milice CODECO en Ituri

 Une photo montrant l’ancien seigneur de guerre reconverti en médiateur du gouvernement et pris en otage par une faction de la milice Coopérative pour le développement du Congo (CODECO) a émergé, ce week-end, sur les réseaux sociaux. Il est encore en captivité avec d’autres médiateurs envoyés par Kinshasa.

Depuis le 16 février 2022, huit négociateurs missionnés par le président de la République démocratique du, Félix Tshisekedi, pour trouver un cessez-le-feu avec des groupes armés ont été faits prisonniers, dans la province de l’Ituri. Parmi eux, deux hommes connus pour avoir été eux-mêmes seigneurs de guerre dans l’Est de la RDC. Il s’agit de Thomas Lubanga et Germain Katanga. Le premier a été visible dans la photo entouré des rebelles qui prennent aussi des selfies avec lui, tout sourire. Mais Thomas Lubanga qui joue aux « pacificateurs » avec ses ex-seigneurs de guerre ont été pris en orage depuis près de 20 jours maintenant.

Lors de la réunion du Conseil des ministres tenue, le vendredi 25 février 2022 en présentiel, le ministre de la Défense nationale et des Anciens combattants, Gilbert Kabanda, avait rassuré le gouvernement de la bonne évolution des négociations pour parvenir à la libération de ces membres de la Task force pour la paix, la réconciliation et la reconstruction de la province de l’Ituri pris en otage par les miliciens de CODECO.

« À propos des membres de la Task force pour la paix, la réconciliation et la reconstruction de la province de l’Ituri qui sont encore en otage entre les mains de la CODECO, il [le ministre de la défense nationale, Ndlr] a indiqué que les négociations visant leur libération évoluent positivement et pourraient connaître une issue heureuse prochainement », pouvait-on lire dans le compte-rendu du conseil des ministres fait par le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya.

La milice CODECO a aussi profité de cette prise d’otage pour monter les enchères vis-à-vis de Kinshasa, exigeant notamment la fin de l’état de siège en Ituri et l’insertion de ses rebelles dans le rang des forces loyalistes (FARDC).

Dans l’entre-temps, les combats continuent avec d’autres factions de la milice CODECO. Début mars 2022, 14 éléments de la milice CODECO ont été anéantis par les Forces Armées de la République du Congo (FARDC) et plusieurs effets militaires récupérés lors d’une tentative d’attaque d’une position des forces loyalistes à Ame, dans le territoire de Mahagi, en Ituri.

A en croire le porte-parole des FARDC en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo Tshikudi, cette attaque de la milice CODECO dirigée contre les FARDC, a été repoussée, faisant un bilan d’au moins 14 miliciens neutralisés.

Dido Nsapu (DC)

angelo Mobateli

Read Previous

RDC: ” Nous attendons avec impatience, sur le terrain, le projet de développement à la base des 145 territoires dont nous avons parlé avec le Premier ministre Sama Lukonde” (Autorités traditionnelles)

Read Next

Ukraine : alors que l’aide urgente arrive, l’ONU appelle à une pause humanitaire et condamne les attaques contre les soins de santé

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *