Informations, Communication et Relations Presses

RDC : les pays signataires  de l’Accord-cadre condamnent la reprise des activités militaires de l’ex-M23

Les Chefs d’État et de Gouvernement des pays signataires  de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République démocratique du Congo(RDC) et la Région ont fermement condamné, dans le communiqué sanctionnant leur dixième Réunion de haut niveau du Mécanisme Régional de Suivi de cet Accord,  tenue jeudi 24 février 2022 à Kinshasa,   la reprise des activités militaires de certains membres de l’ex-M23 dans l’Est de la RDC.

Ils se sont dit, dans le même cadre,  inquiets « du fait que les forces négatives ont des réseaux dans la région et au-delà, dont certains sont affiliés à des groupes terroristes internationaux », avant de féliciter le Burundi, l’Ouganda, la République Démocratique du Congo, le Rwanda et la Tanzanie, membres du « Groupe de contact et de coordination »,  qui « ont organisé, avec le concours des institutions garantes, des consultations régulières entre les chefs de leurs services de renseignement et de sécurité ».

« Les Chefs d’État et de Gouvernement des pays signataires de l’Accord-cadre se félicitent du lancement du « Groupe de contact et de coordination » et de sa « Cellule opérationnelle », avec l’appui des institutions garantes, dans le cadre d’une approche globale comprenant des moyens d’action non militaires pour compléter l’action militaire actuellement menée contre les forces négatives dans la région », dit-on dans ledit communiqué.

Appréciation des opérations militaires en cours dans la partie Est de la RDC

En outre, ces hautes personnalités réunies à Kinshasa, avec le concours de l’Organisation des Nations Unies (ONU), l’Union africaine (UA), la Conférence internationale sur la région des Grands Lacs (CIRGL) et la Communauté de développement de l’Afrique australe (SADC), ont pris bonne note des opérations militaires menées conjointement par les Forces armées congolaises (FARDC) et les Forces de défense du peuple ougandais (UPDF) contre les Forces démocratiques alliées (ADF-MTM) dans l’Est de la République Démocratique du Congo.

Tout en  félicitant l’Ouganda et la RDC de l’engagement qu’ils ont pris publiquement de respecter les droits humains et le droit international humanitaire, durant  la traque de ces terroristes, les Chefs d’Etat ont  également salué « des progrès réalisés dans le rapatriement des combattants désarmés des Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR) et de l’ex-Mouvement du 23 mars (ex-M23) qui se trouvaient encore, pour les premiers, en République Démocratique du Congo, et pour les seconds, en Ouganda et au Rwanda ».

Sept Chefs d’Etat ont pris part, jeudi à Kinshasa, à la dixième Réunion de haut niveau du Mécanisme Régional de Suivi de l’Accord-cadre pour la paix, la sécurité et la coopération pour la République Démocratique du Congo et la Région.

Il s’agit, rappelle-t-on, de Yoweri Kaguta Museveni (Ouganda), président sortant du Mécanisme régional de Suivi ; Dénis Sassou N’guesso (Congo-Brazzaville), Faustin Archange Touadera (RCA), Joao Lourenco (Angola), Cyril Ramaphosa (Afrique du Sud), Evariste Ndayishimiye (Burundi) et Félix Antoine Tshisekedi de la RDC, depuis lors à la tête de la présidence tournante de ce Mécanisme.

La onzième Réunion de haut niveau du Mécanisme Régional de Suivi sera tenue en 2023 à Bujumbura (Burundi), a-t-on annoncé.

Avec ACP

angelo Mobateli

Read Previous

RDC: la coopération économique au centre des échanges entre le Premier ministre Sama Lukonde et son homologue tanzanien Kassim Majaliwa

Read Next

Guerre en Ukraine : Zelensky annonce que les Russes vont tenter de prendre Kiev dans la nuit, veto de Moscou à une résolution à l’ONU

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *