Informations, Communication et Relations Presses

RDC : “Le Projet Kinshasa zéro trou est implémenté sans note de calcul, ni étude de base, ni cahier des plans de construction, ni calendrier d’exécution des travaux…” (ODEP)

1

Lancement de l’opération Kinshasa Zéro trou.

L’Observatoire de la Dépense Publique (ODEP) a présenté, le vendredi 7 janvier 2022 à Kinshasa au cours d’une conférence de presse, son rapport sur l’exercice fiscal 2021. 

L’ODEP décrit dans son rapport les failles du projet “Kinshasa zéro trou”. L’ONG énumère les éléments importants qui manquent pour une bonne exécution de ce projet. 

“Le projet est implémenté dans la même configuration que le projet «Tshilejelu » et le programme de 100 jours : sans note de calcul, ni étude de base ; pas de cahier des plans (généraux et détaillés) de construction, permettant aux soumissionnaire de comprendre le type et la complexité des travaux envisagés et de pouvoir chiffrer les prix ; pas de calendrier d’exécution des travaux; l’absence de cahier de clauses administratives générales ainsi que le cahier des clauses techniques générale ou particulière auquel le soumissionnaire est spécifiquement assujetti”, révèle le document de l’ODEP.

L’ONG précise aussi que le marché des travaux du projet “Kinshasa zéro trou” n’a pas été approuvé par le ministre ayant en charge du budget, car “l’acte d’approbation n’a jamais été publié sur le site l’autorité de régulation des marchés publics (ARMP). Ensuite, le projet n’émarge pas du budget de l’Etat, exercice 2021”, note l’ODEP.

Le document de l’ODEP renseigne aussi que le projet Kinshasa “zéro trou” va coûter 32 millions USD et déplore l’attribution de marché de gré à gré par l’OVD à 8 entreprises. Il s’agit notamment de : 

– La congolaise de construction “2C”, pour le lot 1 comprenant les avenues OUA I et OUA II, Ring I, II et III pour un montant total de 4.213.350,33  $

– Johnny Matala Company “JMC”, pour le lot 2 comprenant les avenues Victoire, Marine, Allée Verte, Ikelemba et Basoko, pour un montant TTC de 4.175.475,55 USD;

– Adi Construct pour le lot 3 comprenant les avenues Boulevard Kinkole et LDK, pour un montant TTC de 2.522.035,57 $;

– Setraco SARL pour le lot 4 comprenant avenues Kabasele, du Libre et Démocratie pour un montant de TTC de 2.268.469,17$ ;

– Groupement Cestari-Sokerico pour le lot 5 comprenant les avenues Entrée Matete, Boucle Hôtel de ville, Bangala, Baruti santé, Saint-Christophe et Itaga pour un montant TTC 3.177.925,06 $ ;

– Groupe KA, pour le lot 6 comprenant les avenues Boucle Pierre Mulele, Bretelle Échangeur, Komorico, Shaba-Landu, sport et Kalembelembe ;

– China Guang Dong China Provincial Co LTD “CGCD”, pour le lot 7 comprenant les avenues des touristes, Boucle Kimetele, Basongo, Haute tentions et Yolo pour un montant TTC de 1.417.912,55 USD ;

– Bahari Engineering, pour le lot de 9 comprenant les avenues By-pass, Lumumba Katshi et Itimbiri pour un montant TTC de 668.37 USD.

Notons, par ailleurs que l’ODEP signale que ces projets sont gérés par un gouvernement parallèle institué à la présidence de la République, dont le pilote est le directeur de cabinet du chef de l’Etat. Une situation, qui a pour conséquence la course à l’enrichissement illicite, foulant aux pieds les dispositions constitutionnelles, qui ne reconnaissent pas à un conseillé le droit de poser des actes au nom du gouvernement. 

Jordan MAYENIKINI (Deskeco)

angelo Mobateli

Read Previous

RDC: le président Félix Tshisekedi exhorte le gouvernement à “redoubler d’efforts pour assurer le bien-être des Congolais par tous les moyens et le bien-être des populations où elles se trouvent à travers le pays”

Read Next

Covid-19: plus de dix millions de cas en Afrique (AFP)

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *