Non classéPolitique

RDC : le professeur John Malala appelle les forces politiques et sociales à une Table ronde pour « sauver le pays »

Candidat à la présidentielle fixée en 2016 par la Constitution de la République démocratique du Congo, mais reportée en décembre 2017 aux termes de l’Accord global et inclusif de la St Sylvestre puis renvoyée au 23 décembre 2018 par la Commission électorale nationale indépendante (Ceni), le professeur John Malala (57 ans) appelle les forces politiques à une Table ronde en janvier prochain pour « sauver le pays ».

« Je souhaiterais qu’il y ait un débat contradictoire autour des différents projets de société pour sauver le pays.  Parce que, pour diriger le pays aujourd’hui, il ne suffit pas d’être un homme d’affaires, d’avoir été gouverneur de la province la plus riche du pays. Une formation universitaire devrait être requise pour se présenter », explique-t-il.

Répondant à Jeune Afrique pourquoi il se déclare candidat, ce professeur ,spécialisé notamment dans la communication électronique à l’université de Floride centrale aux États-Unis et chef du Parti des travailleurs, souligne que « c’est une question de responsabilité ».

« Je me déclare candidat à la présidentielle parce que ceux qui dirigent, ou ont eu à diriger la RD Congo, n’ont pas su sortir ce pays et son peuple de la crise – politique, sociale, sécuritaire et économique – dans laquelle ils se retrouvent. Pis, ce sont ces mêmes politiques qui en sont les auteurs. Ce serait égoïste de ne pas faire profiter mon pays de mon expertise. J’ai bénéficié d’un programme de leadership en Floride pendant une année (2011-2012). Je suis bien préparé à prendre des responsabilités au plus haut sommet de l’État. Ce serait égoïste de ne pas faire profiter mon pays de mon expertise », insiste John Malala.

ATOUTS

Parlant de ses atouts dans la course à la présidence de la RDC, John Malala s’explique :

« Je n’ai jamais participé au régime en place à Kinshasa. Un système qui a détruit le pays. Aujourd’hui, les Congolais ont besoin de sang neuf, frais et innocent. Avec mes revenus, j’ai créé une école primaire qui accueille gratuitement 180 élèves dans une zone rurale de l’ouest du pays. Aussi remplis-je les quatre critères essentiels pour être élu par le peuple : la compétence, la crainte de Dieu, l’intégrité et l’incorruptibilité ».

A la question de savoir si « vivre et travailler à l’étranger, n’est-ce pas une faiblesse pour un candidat déclaré à la présidentielle en RD Congo ? », il rétorque :

« Joseph Kabila, le président sortant, n’est pas né en RD Congo. Il n’y a pas grandi ni fait ses études. Moi je suis né au Congo, j’y ai grandi, je connais les souffrances des Congolais. Je suis allé à l’étranger pour suivre des études. Mais, ces dix dernières années, je suis rentré au moins une fois tous les douze mois pour me confronter aux réalités locales et essayer d’apporter ma modeste contribution à mes compatriotes, notamment à travers ma fondation ». Nous publions in extenso sabiographie.

BIOGRAPHIE

John Malala, est un professeur d’université d’origine congolaise aux États-Unis d’Amérique, un savant, un philanthrope et président de la Fondation John Malala pour la dignité. Il est co-fondateur et Président du Parti des travailleurs), un parti politique centriste en RD Congo.

John Malala est né à Vanga, un poste de la mission de l’American Baptist Foreign Mission Society le 25 Juin 1960, cinq jours seulement avant l’indépendance de la République démocratique du Congo. Sa famille a déménagé à Bulungu quand il avait 5 ans quand ses parents ont terminé leur affectation à la mission du poste de la baptistes Vanga. Il a fréquenté l’école primaire de Bulungu, collège à Molembe, et de l’école secondaire à Bulungu. Il était à l’école secondaire qu’il a reçu Jésus-Christ comme son Seigneur et Sauveur personnel.

Etudes faites

John Malala est titulaire d’un doctorat (PhD) de l’École d’informatique à l’Université de Bradford dans le département de l’imagerie électronique et de communication avec les médias où il s’est spécialisé dans les environnements d’apprentissage virtuels. Il dispose également d’un spécialiste (EDS) dans l’enseignement informatique de l’Institut de technologie de Floride (également connu sous le nom Florida Tech University), un diplôme de Masters  «ès sciences en communication de masse de l’Arkansas State University, une licence ès sciences en radiodiffusion de John Brown University et un diplôme d’associé ès sciences en relations publiques de l’Université John Brown.

Avant de déménager aux États-Unis, il avait obtenu diverses formations d’enseignement en sciences informatiques de l’Institut Supérieur des Sciences Appliquées (ISSA) et l’École d’Informatique, Electronique et d’Expertise Comptable (EIECO) dans l’ex-Zaïre; ainsi que d’un certificat dans l’évangélisation du Centre de Formation pour l’accomplissement de l’Ordre Suprême pour l’Afrique Francophone (CFOS) qui fut le lieu de formation des cadres du Ministère du Campus Pour Christ au Zaïre.

Carrière

John Malala a commencé sa carrière avec Campus Pour Christ en 1982 en tant que co-équipier, et a rejoint le staff de la direction nationale en 1984 après avoir terminé avec succès sa formation au Centre de formation de l’Ordre Suprême (CFOS). Il a ensuite travaillé avec le ministère de la prière du Campus Pour Christ avant de devenir le directeur pour le Ministère Universitaire sur le plan national. Une fois aux États-Unis pour poursuivre ses études, Malala a travaillé plusieurs emplois sur le campus en raison des restrictions du visa d’étudiant (F1) qu’il possédait.

Après ses études, il décroche son premier emploi universitaire au rang de l’instructeur à l’Université Bethune-Cookman en 1996 à Daytona Beach en Floride, où il a enseigné plusieurs cours dans le programme de Radio-Télévision entre 1996 et 2001. En 2001, il  accepta un poste de professeur et chercheur à l’Université de Floride centrale à Orlando à l’École Nicholson de la communication où il enseigne depuis la communication médiatisée par ordinateur, la production de multimédia interactif, et d’autres cours obligatoires dans le programme de Radio-Télévision.

Leadership

John Malala a toujours été un chef de file pour la plupart de sa jeunesse vie et de sa vie adulte. Il at été  à la tête des groupes et des organisations à l’école secondaire, à l’université, dans les églises, avec des pairs professionnels, et bien plus encore.

LEADERSHIP UNIVERSITAIRE (depuis 1996): John Malala est un leader dans le milieu universitaire. De 2011 à 2012, il a subi une formation et préparation de leadership vaste avec le prestigieux programme de mise en valeur du leadership (LEP) à l’Université de Floride Centrale sous le mentorat de Tony Waldrop, l’actuel président de l’Université de l’Alabama du Sud. Le programme l’a spécifiquement préparé à prendre les principaux postes de direction supérieurs dans le milieu universitaire et au-delà. John Malala a été le co-organisateur de l’Institut de leadership 2012 où il a également fait un exposé sur les moyens d’encourager le recrutement et la rétention des membres du corps professoral de la minorité sur les lignes menant à la permanence.

Pour plus de 20 ans Malala a été un professeur d’université à temps plein aux États-Unis d’Amérique où il a été le professeur principal pour ses cours. À commencer par Bethune-Cookman University à Daytona Beach, en Floride (Etats-Unis, 1996-2001) à l’Université de Floride centrale à Orlando, en Floride (Etats-Unis, depuis 2001) où il continue à enseigner jusqu’à présent comme un professeur plein et permanent. Pendant ses années d’occupation professorale Malala a été un conseiller pédagogique pour les organisations d’étudiants, dirigé les thèses des étudiants, représenté son ministère au sein des comités de large universitaires, créé de nouveaux cours, a participé activement à la révision des programmes ainsi que des comités de recherche pour les nouveaux membres du corps professoral.

MENTORAT UNIVERSITAIRE INTERNATIONAL: De 2013 à 2015 John Malala a été impliqué dans plusieurs activités de mentorat ou d’encadrement du personnel académique ou de professeurs universitaires à travers une série de conférences et d’autres programmes spéciaux en Afrique du Sud. Pendant son congé sabbatique d’un an de l’Université de Floride centrale en 2014-2015, John Malala a obtenu un contrat à l’Université d’Afrique du Sud (UNISA), où il a aidé à construire un nouveau programme de diplôme national en relations publiques, et a servi de mentor pour les professeurs qui enseignent dans ce module en relations publiques.

De même, Professeur Malala a conçu un programme moderne pour un nouveau département dans les systèmes d’information et de la communication qui a été approuvé et qui sera mis en œuvre à l’Université Leadership Academia en République démocratique du Congo. En raison de son expertise et son leadership dans les nouvelles technologies des médias, John Malala a été invité en 2009 par la Société canadienne pour l’innovation pour servir de juge ou expert en la matière dans le traitement des demandes de subvention totalisant plusieurs millions de dollars.

 

LEADERSHIP EXÉCUTIF: Professeur John Malala est le président de la Fondation John Malala Pour la Dignité (John Malala Dignity Foundation, Inc). Il s’agit une organisation sans but lucratif qu’il a fondé en 2007 pour aider les Congolais à sortir de la pauvreté. La fondation contribue à élever le niveau de vie des villageois en République démocratique du Congo et fournit une éducation gratuite aux étudiants nécessiteux au sein de l’ecole « Nouvel Espoir ». Il est également le Président de l’association « Heart of Congo », un organisme sans but lucratif.

Leadership politique

Président et co-fondateur du Parti des travailleurs : En 2014, Professeur John Malala a co-fondé le Parti Des Travailleurs (PDT) en République Démocratique du Congo et est devenu le premier président après un vote par le collège des fondateurs. Dans un temps très court le parti a été enregistré auprès du ministère de l’Intérieur de la RDC, puis, accrédité par la Commission électorale nationale indépendante. Avec son leadership le parti a également été en mesure d’enregistrer ses membres afin de fonctionner pour divers bureaux des élections législatives à travers le pays.

Avant de créer le PDT, John Malala était co-fondateur de la Conférence de Toute L’Amérique du Nord sur le Zaïre (The All North America Conference on Zaïre – ANACOZA en sigle) en 1995, et est devenu le président de l’organisation en 2002 après que l’organisation ait changé d’acronyme (ANACCO) suite au changement du nom du pays du Zaïre au Congo. L’ANACCO qui a commencé comme ANACOZA a été formé par les dirigeants congolais aux Etats-Unis qui ont combattu pour un « Zaïre » démocratique qui respecte les libertés humaines et des élections libres et transparentes. L’organisation a joué un rôle central dans la définition des points de vue des politiciens américains sur le Zaïre, et finalement dans une certaine mesure influencé la politique étrangère vers la RDC, ainsi que vers le dictateur de l’ex-Zaïre Mobutu Seke Seko dans les années 1990.

LEADERSHIP PROFESSIONNEL ET SAVANT: John Malala est également un leader dans son domaine académique professionnel. De 2011 à 2013 Malala était le vice-président et chef de l’information de l’Association Américaine de la Communication (American Communication Association). Prof. Malala a également servi dans le passé en tant que rédacteur en chef adjoint de la revue scientifique « American Communication Journal », le manuel de publication officielle examiné par des pairs scientifique de l’American Communication Association. En outre, depuis 2002 John Malala a été le rédacteur en chef de la revue scientifique « Great Lakes Research Journal », une publication scientifique évaluée par les pairs qui est officiellement enregistrée avec les États-Unis d’Amérique Bibliothèque du Congrès.

Service Chretien et Ministère

John Malala a rejoint le Ministère du Campus Pour Christ International en 1982 comme un jeune évangéliste qui, selon la classification de Campus Pour Christ, était un agent de terrain. Apres avoir terminé sa formation en leadership au Centre de Formation de l’Ordre Suprême à Kinshasa, Malala est devenu membre de l’équipe dirigeante à temps plein et a travaillé avec la prière du ministère et,  est devenu plus tard le directeur national du ministère universitaire au Zaire (1985-1990) avant de migrer vers les Etats Unis pour poursuivre ses études supérieures. Durant son mandat avec le ministère estudiantin, John Malala formé des étudiants de diverses institutions académiques et les a équipés avec les outils nécessaires pour le partage de l’évangile dans les milieux universitaires parmi leurs pairs.

John Malala était aussi un leader dans la Ligue Pour la Lecture de la Bible (1979-1985) au Zaïre. A l’âge de 19 ans John Malala est devenu le premier berger d’un groupe biblique des jeunes de de la Ligue Pour la Lecture de la Bible à Bulungu quand personne d’autre était prêt à prendre la tâche par manque d’expérience. Il a dirigé une organisation qu’il avait seulement entendu parler de quelques mois plus tôt. Il a déménagé à Kinshasa un an plus tard et a rejoint l’équipe dirigeante de la Ligue dans la commune de Ndjili et a continué avec l’organisation même après avoir rejoint Campus pour Christ.

Fondation John Malala Pour la Dignité

Seize ans après avoir quitté le pays,  en 2006 John Malala est retourné visiter son pays d’origine, la RDC, seulement pour trouver des personnes vivant dans l’extrême misère et l’infrastructure dans un état de délabrement avancé. La situation économique de ses amis et membres de famille qu’il avait laissée au Congo  était si grave qu’il a décidé de créer une organisation qui vise à éradiquer la pauvreté ; et d’apporter l’espoir et la dignité au peuple par le renforcement des capacités par le biais d’un centre de formation qu’il a créé afin d’habiliter les gens à devenir indépendant par le travail. Après plusieurs voyages en RDC, il a construit sa première école pour les adultes en 2010 dans la même ville de Bulungu où il a passé ses années d’enfance.

Philanthrope

Professeur John Malala a utilisé son propre revenu familial pour construire la première et peut-être la seule école privée dans le pays où les étudiants ne paient pas les frais de scolarité. Il a depuis été rejoint par des amis de sa classe d’école du dimanche qui ont promis de l’aider dans cette mission. En 2015, son école « Nouvel Espoir » à Bulungu comprenait 180 élèves en primaire et 20 élèves dans les programmes de construction et de menuiserie. Avec ses amis et la famille, ils ont fait équipe pour créer un groupe de soutien qui est appelé “Coeur du Congo.”

Grâce à sa fondation, Professeur John Malala fournit des uniformes scolaires gratuits et des chaussures à tous les élèves de l’école Nouvel Espoir. Chaque mois, il veille à ce que les enseignants sont payés un salaire décent et concurrentiel afin qu’ils puissent offrir une éducation de qualité aux étudiants.

 

Malala est également impliqué dans de nombreuses autres activités qui sont conçus pour habiliter les habitants financièrement grâce à des initiatives économiques. Il a fait don de moulins à manioc et de maïs farines ainsi qu’une usine de décorticage de riz aux organisations religieuses et d’autres qui travaillent pour le bien commun.

Politicien

En 2014, John Malala co-fondé un parti politique en République démocratique du Congo a appelé le Parti Des Travailleurs (PDT) quand il decide de ne plus rester silencieux en voyant le malheur du peuple Congolais après des années de mauvaise gestion par le gouvernement de Joseph Kabila. Il a recruté des experts dans divers domaines dans la diaspora congolaise à réfléchir sur la situation du pays et de proposer un programme robuste de récupération du pays et un plan de développement sain. Le PDT a reçu son arrêté ministériel du ministère de l’Intérieur en Octobre 2014. En Février de 2015, la PDT avait déjà été accrédité par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) à participer à toutes les élections locales, urbaines, provinciales, et nationales en 2015 et 2016.

Depuis l’accréditation du PDT, John Malala a fait apparition publique partout dans le monde où il a parlé au peuple congolais et d’autres au sujet de son plan visant à apporter le changement au pays. Il est également apparu sur plusieurs interviews télévisées sur les chaines nationales et locales en République démocratique du Congo où il n’a pas freiné de contester le statu quo.

Course présidentielle

John Malala a fait connaitre ses intentions de briguer à la présidence de la RDC d’une façon très claire à sa base et au grand public. Au mois de Mars 2016 il était reçu au Senat Français pour discuter le futur de la RDC avec des hommes politiques Européen.  Déjà le12 et le 13 Décembre 2015, il a été invité à faire une présentation politique à Bruxelles (Belgique) devant les Congolais qui se sont réunis lors d’un colloque qui a été organisé par La Convention des Congolais de l’Etranger (CCE).

La présentation l’a propulsé à de nouveaux sommets où ceux qui l’ont vu pour la première fois ont commencé à se renseigner sur la plate-forme de son parti et comment ils peuvent faire partie du nouveau mouvement de changement. Il continue aussi à être reçu part des hommes politiques, des diplomates, et autres dignitaires occidentaux qui manifestent un respect unique émanant de son curriculum vitae.

Angelo Mobateli

Congo Reformes.com

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer