Economie

RDC-Haut Katanga : suspension des directeurs provinciaux de la DGDA et de la DGM

Le directeur de cabinet du président de la RD Congo, Néhémie Mwilanya Wilonja a annoncé mercredi 3 mai 2017 au gouvernorat de province du Haut Katanga (sud-est), à l’issue de la réunion qu’il a présidée dans la salle de banquet du gouvernorat de province, la suspension des directeurs provinciaux de la DGDA, de la DGM et du coordonnateur provincial de l’Environnement sur instruction de la haute hiérarchie.

Il a fait cette annonce en présence des responsables des services impliqués dans l’exploitation du bois rouge, de la justice et des services de sécurité ainsi que les membres de la délégation gouvernementale venue de Kinshasa, à savoir MM. Henri Mulang,  Authis Kabango  Kalonji, Basile Olongo, respectivement ministres des Finances et de l’Environnement, vice-ministre de l’Intérieur ainsi que les responsables des différents services de sécurité et de douane.

Après la descente sur terrain et l’analyse du dossier ainsi que le rapport présenté par la commission venue de Kinshasa au Président de la République,  il a instruit son  directeur de cabinet et chef de la délégation  d’annoncer cette mesure pour conserver et  protéger l’environnement et l’écho système de la nature qui donnent la vie à l’homme et pour les générations futures.

Outre la suspension des directeurs provinciaux de la DGDA, M. Eric Hata Kafota,  de la DGM, M. Omer Benza Piotu et du coordonnateur de l’Environnement, le directeur de cabinet du Chef de l’Etat a également annoncé la suspension de la délivrance des autorisations d’exploitation forestière, de la coupe des bois, de l’exportation et la commercialisation des bois sur toute l’étendue de la province jusqu’à nouvel ordre.

Tous les bois se trouvant  dans les dépôts sont placés sous le régime de saisi judiciaire, les enquêtes sont ouvertes à charge des toutes les personnes civiles, militaires et policière impliquées de près ou de loin dans l’exploitation du bois rouge afin d’établir les responsabilités des uns et des autres.

A ce sujet le directeur de cabinet  du Président de la République a souligné que le gouvernement national va introduire au Parlement une loi pour modifier le code forestier afin de conserver la nature et sauvegarder l’écho système.

Ces mesures sont tombées après le constat de la coupe sauvage des bois rouges constitue un risque de déséquilibre  de l’écho système. Il faut donc arrêter la vaste déforestation et la coupe anarchique des bois pour que l’environnement ne soit pas menacé.

ACP/CR

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer