Economie

RDC: FESO s’oppose au projet « Inga 3 » qui « ne profitera pas à la population congolaise »

Par Oscar BISIMWA

« Pourquoi la construction d’Inga 3 si la population n’aura aucun intérêt dessus? », S’interroge en luminaire l’organisation non
gouvernementale FESO (Femmes Solidaires), dans un communiqué rendu public ce 24 juin 2020 à la suite de la conférence panafricaine sur le sujet qui a eu lieu le lundi 22 juin à Kinshasa par vidéoconférence.
« Tout en saluant la constance du chef de l’Etat, le président Felix Tshisekedi dans son discours d’ouverture de la conférence panafricaine (), le président à rappelé qu’à l’occasion de son avènement à la présidence de la république, il avait
pris entre autres l’engagement prioritaires de résoudre le problème d’accès à l’électricité qui est l’une des bases du développement de la RDC dans tous les secteurs. Cependant l’organisation non
gouvernementale FESO reste préoccupée par son soutien au méga projet malgré son cortège des impacts néfastes sur l’environnement ». Ce projet, prévient FESO, comporte des graves risques sur, le fleuve Congo et son éco système, en violation des engagements nationaux et internationaux de la RDC des droits de communautés riveraines d’Inga, pour un coût élevé avec son caractère extraverti, ainsi que sa
longue durée de réalisation.


RECO conseille au Président Félix Tshisekedi de renoncer à ce méga projet, qui n’as jamais été un projet de la RDC, s’il souhaite réellement tenir ses engagements et promesses d’accès de 30% des congolais à l’électricité. À la place, les Femmes Solidaires recommandent l’option des micros barrages « qui faciliteraient l’accès rapide, décentralisé et efficace de
nos villes et villages à l’énergie tout en évitant les conséquences économiques et écologiques ».

FECO dit avoir suivi le discours prononcé par Raila Odinga, haut représentant de l’Union Africaine qui a affirmé que : « Inga
représente des opportunités énormes pour le continent africain, il ne peut pas être développé comme un projet purement RDC. C’est pourquoi nous devons avoir des grands pays africains pour s’impliquer et développer le Grand Inga en tant que projet africain. Nous avons plusieurs pôles
énergétiques en Afrique, nous avons besoin de connecter ces pôles énergétiques pour pouvoir transporter l’énergie afin que le projet inga3 puisse être un projet continental ».
A la fin de son discours, Raila Odinga a émis le vœu de voir le président Félix Tshisekedi annoncer lors de la célébration des 60 ans d’indépendance de la RDC la mise en œuvre du projet Inga 3.

Pour FECO, les ressources naturelles de la république Démocratiques du Congo ne devraient pas être soldées selon le vouloir et les accords obscurs des hommes politiques sans consultation préalables de la société civile et des communautés locales.
L’Organisation non gouvernemental FESO rappelle en outre que la RDC avait adhéré en 2012 a l’initiative énergie durable pour tous des Nations Unies à l’horizon 2030 après un état des lieux et l’analyse pertinente de la situation et du contexte de la RDC. « Il serait judicieux pour le Président de la République et le Gouvernement de revoir cette stratégie car Inga 3 ne profitera pas à la population congolaise tel qu’annoncé par Raila Odinga ».
Par cette même occasion la société civile congolaise FESO appelle le Président de la RD Congo à une planification claire et réaliste à court et moyen terme pour s’acquitter de son obligation
d’assurer à chaque congolais, l’accès à l’électricité et booster l’économie nationale. Elle souhaite en outre son implication à tous les niveaux sur les questions liées à l’énergie.

Au lendemain de la tenue, à Kinshasa de la conférence panafricaine sur l’énergie et le projet Inga 3, plusieurs organisations de la société civile sont montées au créneau pour s’opposer au projet de construction du barrage INGA 3 dit grand Inga dont elles redoutent des conséquences néfastes sur les populations congolaises au bénéfice de pays africains.


La direction

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer