Politique

RDC-dialogue: à son tour le PCCO s’insurge contre le projet « diabolique » de l’Université de Liège pour la réforme électorale au Congo

Par Napoléon TSHILOBO

À peine annoncé pour lundi 24 août au Centre inter diocésain de Kinshasa, le projet de concertation du Professeur Ben Kabamba et l’Université de Liège pour des réformes électorales se heurte à une résistance farouche des forces politiques et sociales de la République démocratique du Congo.

Après l’AFDC-A du professeur Modeste Bahati Lukwebo, deuxième force politique de la RDC, qui a boycotté ce forum pour défaut d’inclusivité, c’est au tour du Parti communiste congolais de rejeter cette initiative qu’il qualifie de diabolique.

Dans un message donné par son Secrétaire Général Sylvère Boswa, le PCCO dénonce cette initiative de cette université qui est, selon lui, une arme efficace de l’impérialisme belge pour mâter idéologiquement les intellectuels congolais aveuglés par la boulimie du pouvoir pour le pouvoir.

« Les politiciens congolais qui vont participer à ce forum sont des véritables traitres car les plaies causées par cette université belge ne sont pas encore effacées dans nos mémoires. L’Université de liège reste l’architecte du néocolonialisme et elle est restée longtemps l’une des apparatchiks de la nomenclature de la tyrannie au Congo », prévient Sylvère Boswa Isekombe.

ABA LE PROJET DIABOLIQUE DE L’UNIVERSITÉ DE LIÈGE POUR LA RÉFORME ÉLECTORALE AU CONGO.

Peuple congolais le ver est dans le fruit , les traîtres veulent saboter notre indépendance au mépris de la mémoire des pères de notre indépendance. Il faut tirer des leçons sur les méfaits de la colonisation pour marcher dans la bonne direction. N’oubliez pas que l’Université de liège ( Belgique) est un outil par excellence de la colonisation, la balkanisation et du néocolonialisme. C’est une arme efficace de l’impérialisme belge pour mâter idéologiquement les intellectuels congolais aveuglés par la boulimie du pouvoir pour le pouvoir. Le rôle néfaste de l’Université de liège rédigeant la constitution de la république du katanga de 1960-1963 est encore dans nos mémoires. Plusieurs conseillers de Moïse Tshombe sont des cadres et professeurs de cette université belge. De la constitution taillée sur mesure et qui sème aujourd’hui confusion dans le fonctionnement de l’appareil de l’État est le résultat de l’esprit de la surveillance partenaliste de Louis Michel avec les professeurs belge de l’Université de liège. Aujourd’hui encore au mépris de nos universités et sans honte ni gène l’Université de liège revient en force pour prendre l’initiative d’organiser un forum sur la réforme électorale en RDC. Cette façon d’agir des belges est une insulte aux intellectuels et politiciens congolais. Si l’Université de liège veut soutenir les congolais, elle doit travailler en Belgique pour la restitution des restes du premier ministre Emery Patrice Lumumba et certains leaders locaux de notre pays. Elle doit travailler pour nous ramener l’argent volé par le gouvernement belge dans notre banque et que l’on avait promis de remettre au gouvernement congolais le 30 juin 1960 jusqu’à présent cet argent est sous la gestion du gouvernement belge. Présenter aux congolais la gestion de la république du Katanga ayant débouché par l’assassinat de notre héros national, patrice Emery Lumumba. Au lieu de s’occuper de la réforme électorale au Congo, l’Université de liège allait s’occuper du racisme en Belgique et en Europe, de la rivalité entre des wallons et les flamands puis l’ingérence de l’impérialisme belge dans nos affaires. Elle devrait travailler pour obtenir une justice internationale pour la RDC. La réparation des préjudices causés par la colonisation ect. La Belgique est restée dans une crise profonde sans gouvernement plusieurs mois, quelle est l’Université congolaise ayant organisé le dialogue interbelge ? On ne se moque pas longtemps un peuple. Il existe des savants congolais en matière électorale, nous n’avons pas besoin de l’assistance de l’Université de liège en cette matière. Peuple congolais, nous devons regarder cette université belge avec horreur et mépris pour son entreprise criminelle au Congo. Les politiciens congolais qui vont participer à ce forum sont des véritables traitres car les plaies causées par cette université belge ne sont pas encore effacées dans nos mémoires. L’Université de liège reste l’architecte du néocolonialisme et elle est restée longtemps l’une des apparatchiks de la nomenclature de la tyrannie au Congo. J’invite les patriotes congolais de se mobiliser pour barrer la route à ce forum de honte et d’humiliation à notre indépendance. Les belges ne sont pas là pour nos intérêts dans ce forum . l’initiative de la réforme électorale est une portée politique qui ne peut pas venir des étrangers mais des institutions de la république. Monsieur le gouvernement Congolais, le néocolonialisme est une honte pour vous . le peuple n’ont veux pas. Gars aux traitres. La patrie ou la mort, nous vaincrons !

Boswa Isekombe Sylvere, Secrétaire Général du Parti communiste congolais, le lion au coeur rouge

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer