Société

RDC: Depuis les USA, le Professeur Dr. Justin Mudekereza exige à Thambwe Mwamba de demander publiquement pardon à la Sénatrice Bijou Goya et à toutes les femmes congolaises

« Nous avons été profondément touché par les propos de l’honorable président du sénat, Monsieur Alexis Tambwe Mwamba; propos ayant eu pour objectif de ridiculiser et humilier une femme de surcroit son collègue parlementaire, rien que pour avoir exercé l’une de ses missions, celle de contrôle en tant que sénatrice » a dit le Professeur Justin Mudekereza, dans un message de protestation dont une copie est parvenue à Congo Réformes.

Et d’ajouter : « Qualifier une femme d’immorale devant hémicycle n’a aucune autre appellation que l’injure publique, infraction condamnable et punissable par les lois congolaises ».

Justin Mudekereza invite donc, « tous les congolais et congolaises, toutes les organisations politiques et celles de la société civile, à exiger comme lui, à lau président Alexis Thambwe Mwamba, si du moins il tient à cette qualité d’honorabilité, à retirer dans l’immédiat, ses propos et demander publiquement pardon, non seulement à l’honorable Bijoux Goya, mais aussi à toutes les femmes congolaises qui sont blessées par ces genres de propos qui n’honorent pas un homme d’État à la tête de la chambre comme le sénat qui doit incarner la sagesse.

« Dans le cas contraire, une coalition congolaise sera toute de suite formée pour exiger que justice soit rendue, et que honneur soit retourné à l’honorable Bijoux Goya humiliée injustement et publiquement pour des raisons inavouées », menace cet intellectuel congolais vivant aux Etats Unis d’Amérique.

Pour rappel, la Sénatrice Goya Kitenge Bijoux, Élue du Haut-Katanga et alliée de l’AFDC-A, a adressé une correspondance au Président du Sénat dans laquelle elle demande des éclaircissements sur la passation de marché des travaux de transformation de l’hémicycle du Sénat.

Dans sa correspondance, elle a rappelé également que le président du sénat avait, lors de l’ouverture de la session, affirmé que « les travaux ont été commandés dans le strict respect des procédures en matière de passation des marchés et qu’ils avaient été exécutés, par préfinancement de l’entreprise, à la suite des garanties données par le bureau ».

Mais, elle voulait comprendre si les choses se sont faites dans la transparence et le respect des normes.

«Dans le cas d’espèce, je doute fort que vous ayez opté pour la passation des marchés de gré à gré, étant donné que cette procédure est exceptionnelle et décriée de nos jours. En conséquence, je suis intimement convaincue que vous avez recouru en toute logique à l’appel d’offres pour la passation de ce marché», avait-elle-écrit.

La sénatrice a dressé une brochette de questions liées au cout global des travaux ayant servi au préfinancement des travaux de l’hémicycle, au tableau de dépouillement ou d’évaluation des offres et la justification de l’entreprise retenue.

Mme Goya ne s’est pas arrêté là. Elle voulait aussi savoir le nom de l’entreprise qui a gagné le marché, la composition du dossier de l’appel d’offres, le nombre d’entreprises ayant répondu à l’appel d’offres.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer