Non classé

RDC-Beni: le convoi du Général Marcel Mbangu attaqué par des présumés ADF, 1 mort

Le convoi du commandant du secteur opérationnel des opérations Sokola 1, le Général Marcel Mbangu, a été attaqué par des présumés rebelles ougandais des ADF mercredi 18 octobre 2017 sur la route Mbau-Kamango, au point kilométrique 16, dans le territoire de Beni.

D’après le capitaine Mak Hazukay, porte-parole des opérations Sokola 1 Nord qui a livré cette information à Radio Okapi, le Général Marcel Mbangu se rendait au front pour vérifier les dispositifs qui ont été mis pour sécuriser cette route lorsque son convoi est tombé dans une embuscade des ADF.

«C’est au niveau du PK 16 que nous sommes tombés dans une embuscade de l’ennemi. L’une des jeeps de l’escorte est détruite», affirme le porte-parole de l’armée au Nord-Kivu, assurant que le Général Marcel Mbangu est sorti indemne de cette embuscade après des échanges des tirs d’environ 30 minutes avec les assaillants.

Un militaire a été tué et « quelques blessés » enregistrés, a-t-il précisé. Le capitaine Mak Hazukay déconseille la population de fréquenter pour l’instant la route Mbau-Kamango, signalant que l’armée est en train de ratisser le secteur pour le pacifier. D’après lui, l’attaque du convoi du général Mbangu survenue ce mercredi «n’a fait qu’aiguiser le patriotisme et la détermination de l’armée à en découdre avec l’ennemi».

L’administrateur de Beni appelle à éviter la route Mbau-Kamango

L’administrateur du territoire de Beni, Amisi Kalonda, demande à la population de ce territoire de ne pas fréquenter, jusqu’à nouvel ordre, l’axe routier Mbau-Kamango, en chefferie de Watalinga. Il justifie cette décision par la reprise, depuis mardi 17 octobre 2017, sur cette route, des combats entre les Forces armées de la RDC (FARDC) et les présumés ADF.

« Aux environs de 20h, les ADF ont attaqué les positions des FARDC au point km 15 et il y a eu affrontements. Les ADF se sont dispersés dans la forêt.  Un rebelle a été tué. Il y a aussi des affrontements au point Km 40 où il y avait des massacres la fois passée. Donc la route Mbau-Kamango ne doit pas être ouverte aux passagers parce qu’il y a encore des combats. Des ADF tendent des embuscades. Il faut attendre le nettoyage par les FARDC », se justifie Amisi Kalonda.

L’administrateur du territoire de Beni indique que l’armée est à la poursuite de ces rebelles. Les ADF avaient massacré le 8 octobre sur cette route, vingt-six personnes. Une dizaine de motocyclistes figuraient parmi les victimes de ce massacre.

 

 

RO/CR

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer