Informations, Communication et Relations Presses

RDC: au Nord-Kivu, l’armée a repoussé une attaque des présumés miliciens à Bulengera

Vue de la patrouille motorisée organisée par les FARDC dans les rues de Goma vendredi 23 avril 2021.

Les Forces armées de la RDC (FARDC) ont repoussé une attaque des présumés miliciens Maï-Maï, survenue dans la nuit de dimanche 27 à lundi 28 février 2022 dans le quartier Wayene dans la commune Bulengera. Selon le commandant ville de l’armé qui livre cette information, les activités scolaires ont été perturbées dans cette partie de la ville de Butembo au Nord-Kivu.

L’attaque perpétrée par un groupe d’une vingtaine de personnes, selon les sources sécuritaires, a eu lieu dimanche aux environs de 20 heures locales. Les militaires congolais n’ont pas tardé à réagir, mettant en déroute les assaillants.

Plusieurs coups de feu ont été entendus dans cette partie de la commune de Bulengera.

D’après le commandant ville des FARDC, ce même groupe est revenu ce lundi 28 février vers 5 heures du matin pour la même opération, sans succès.

Aucune perte en vie humaine n’a été constatée. Cependant, juste après, les activités scolaires ont été perturbées dans certaines écoles du quartier Wayene où quelques jeunes considérés comme ceux de la Veranda Mutsanga, ont tenté d’empêcher les élèves de se rendre à l’école à cause de cette insécurité. L’un d’entre eux a été blessé.

Cette attitude a été condamnée par le président de la société civile, noyau communal de Bulengera, John Kameta. Il a appelé les jeunes à la responsabilité, et la population à renforcer sa collaboration avec les services de sécurité pour mettre fin à cette crise sécuritaire dans la région.

Toutes les activités ont repris leur cours normal ce lundi après-midi dans cette partie de la commune de Bulengera.

Avec RO

angelo Mobateli

Read Previous

RDC: la LINAFOOT lance un ultimatum de 15 jours à Mazembe pour restituer la coupe à Vita Club

Read Next

RDC-Assemblée nationale : le député Gratien Iracan initie une pétition contre Christophe Mboso

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *