Société

RDC : accusé de viol, le pasteur Mukuna placé sous mandat d’arrêt provisoire


L’évêque Pascal Mukuna.

L’évêque Pascal Mukuna de l’Assemblée chrétienne de Kinshasa (ACK) et président du Football club Renaissance est placé, mercredi 13 mai 2020, sous mandat d’arrêt provisoire par le parquet général près la cour d’appel de la Gombe. Il comparaît dans une affaire de sextape, sur plainte de Madame Tshibola Mamie, qui l’accuse notamment de viol et d’atteinte aux mœurs, rétention des documents et menaces de mort contre elle.

Selon un des avocats de Mamie Tshibola, la rétention des documents et les menaces de mort sont egalement des infractions complémentaires qui pèsent contre Pascal Mukuna.

L’audition qi a duré près de 7 heures en présence de ses deux avocats est terminée.

Mukuna et Tshibola se sont affrontés arguments contre arguments. Au finish, le parquet a décidé de le maper. Déjà quand la fourgonnette qui achemine les prisonniers à Makala est arrivée, la tension était torte si bien que le chauffeur a cherché un autre endroit pour garer loin de yeux de partisans de deux camps.

Une heure après, Mami Tshibola est sortie avec les avocats de deux partles. Ils se sont dirigés vers le parking où était stationnée la grosse cylindrée de Mukuna. Elle a montré l’endroit où Mukuna poserait l’arme à bord de son véhicule. L’arme avec laquelle il l’aurait menacé.

Une heure après, Tshibola est sortie tranquillement avec ses avocats. Les femmes mobilisées pour défendre sa cause l’ont vivement salué malgré que sa jeep roulait en trombe.

Après le depart du procureur vers 18h00, les agents de l’ordre ont chassé tout le monde de l’enclos. 30 minutes après, la police militaire est venue en renfort probablement pour escorter le convoi vers la prison de Makala.

L’initiateur du mouvement d’Eveil Patriotique est en train d’être entendu sur des faits infractionnels lui reprochés après une plainte déposée contre lui par Mami Tshibola. Une sextape de deux a inondé blés réseaux sociaux.

Sachez que l’épouse de son ancien collaborateur, Mamie Tshibola, avait déposé le 08 mai 2020, au Parquet général près la Cour d’appel de Kinshasa/Gombe, une plainte contre Pascal Mukuna pour viol, rétention illicite et menaces de mort.

Selon la présumée victime, Pascal Mukuna l’avait obligée à avoir des relations sexuelles avec lui pour récupérer le certificat d’une parcelle de son défunt mari, située dans la commune de Bandalungwa.

Par CR/RO/Landry Amisi

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer