Non classé

Processus électoral : la CENI bénéficie de l’appui logistique de la Monusco s

La MONUSCO a déjà transporté mille huit cents tonnes de matériel pour la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et a recruté 150 agents du personnel technique, dans le cadre de son appui logistique et technique, conformément à son mandat, a déclaré lundi 13 février Mamadou Diallo, Représentant spécial adjoint du secrétaire général de l’ONU en RDC.

« Au moment où je vous parle, la MONUSCO a apporté 20 aéronefs dont 16 hélicoptères et 4 gros porteurs pour un coût total de 33,7 millions. Elle a recruté 150 personnels techniques qui sont déployés sur l’ensemble du territoire du Congo », a indiqué Mamadou Diallo.

Il a aussi réagi aux propos de Norbert Basengezi, vice-président de la CENI, qui a fait état d’une contribution de 123 millions de dollars américains que l’ONU aurait promise en 2015.

Selon Mamadou Diallo, la mission de l’ONU en RDC ne fait pas partie du groupe de donateurs qui ont promis cette somme.

« Le projet d’appui au cycle électoral au Congo est un fonds commun qui a été signé entre la CENI, le gouvernement du Congo et un groupe des partenaires qui ont l’habitude de soutenir financièrement les élections en RDC. Parmi les signataires ne figure pas la MONUSCO. La MONUSCO n’a fait aucune annonce de contribution parce que son soutien ne passe pas par ce mécanisme-là. Je pense que ce n’est pas correct de dire la MONUSCO ou les Nations unies n’ont rien versé parce que nous ne sommes engagés en rien dans le cadre de ce financement », affirme Mamadou Diallo.

Par ailleurs, la Commission électorale annonce avoir déjà enregistré près de 13 millions d’électeurs, l’enrôlement a débuté en juillet dernier et devrait durer encore plusieurs mois. Une opération d’une ampleur logistique titanesque vu la superficie du pays et le peu d’infrastructures, mais aussi tout récemment la multiplication des incidents sécuritaires. En effet, la CENI s’est alarmée de la mort de deux policiers au Nord-Kivu, à Butembo et à

Nyamilima, qui étaient chargés de la protection du processus. Beaucoup de critiques également liées au manque de sensibilisation.

Congo Reforme

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer