Présidence du Sénat : nous avons le devoir de soutenir Modeste Bahati pour favoriser l’implication de tous au changement et détrôner un clan d’égoïstes (Mukenge Totoro, leader des mouvements citoyens)

0
530

Par Napoléon OBM

Même si tous les deux candidats annoncés au poste de président du sénat sont membres du FCC, il est clair que l’un porte les intérêts d’un individu, l’autre incarne l’intérêt supérieur de la nation, rapporte Mukenge Totoro, dans une interview qu’il a accordé ce vendredi 05 juillet à congoreformes.com.

Pour ce jeune leader, la population a voté contre le candidat de Kabila à la présidentielle de 2018, pour démontrer qu’elle ne voulait plus le diktat de l’ancien Chef de l’État. À travers les choix cornéliens qu’il continue d’opérer, il y a lieu de penser que le Président Kabila a un plan autre que celui de la stabilité et du développement du pays.

« Le peuple s’est exprimé en faveur du changement. C’est la mission qu’il a confiée au Président Félix Antoine Tshisekedi à travers les élections de 2018. Maintenant, il faut barrer la route à tous ceux qui veulent freiner l’élan du changement et offusquer la volonté du peuple souverain ».

C’est pourquoi, poursuit-il, toutes les forces acquises au changement sont appelées à soutenir la candidature de Modeste Bahati Lukwebo qui incarne l’esprit du changement.

À la question de savoir pourquoi la société civile s’en mêle, Mukenge Totoro précise: « depuis plusieurs années, les mouvements citoyens et autres organisations de la société civile appellent les acteurs politiques de tous les bords à renoncer à leurs intérêts égoïstes et à s’impliquer dans l’effort du progrès. Modeste Bahati est de ces hommes qui, même de l’intérieur du FCC, a toujours fait preuve d’une certaine liberté d’esprit, et d’un courage susceptible de provoquer un changement positif. Nous pensons que s’il est élu président du sénat, il va aider le nouveau régime à asseoir son plan de développement en favorisant les réformes nécessaires.

Aussi, le Président de l’UJCC déplore l’injustice de l’ex Président de la République envers le Sénateur Bahati Lukwebo: « depuis plusieurs années, Bahati est victime d’une batterie d’injustices au sein de l’ex MP et de l’actuel FCC. Même ce qui lui revient de droit lui est refusé, sûrement parce qu’il est parmi les rares à mettre l’intérêt supérieur de la nation au centre de ses préoccupations, et qu’il ne se conforme pas à la logique des chantres de Kabila. Quand on est à la tête de la deuxième force d’une famille politique, on mérite un certain traitement, autre que l’injuste frustration qui est infligée à Bahati et à son AFDC-A ».

Mukenge Barhegine Totoro, Coordonnateur de la plateforme « Implication de tous », composée d’une centaine d’organisations de la société civile estime qu’au sein du FCC il y a aussi des personnes qui aiment le Congo. Ce sont ces hommes et femmes qu’il invite à l’implication positive à l’effort du changement notamment en soutenant la candidature de Bahati Lukwebo.

Pour ce pionnier et grand activiste des mouvements citoyens pro-democratie, le candidat désigné par le FCC est visiblement porteur des plans macabres contre la stabilité et le progrès du pays et son profil correspond très bien à celui d’un vrai kamikaze. Il en veut pour preuve le passé peu glorieux d’Alexis Thambwe Mwamba, ancien rebelle du RCD et du MLC, poursuivi pour des crimes contre l’humanité, notamment pour avoir abattu un avion civile à Kindu dans l’est de la RDC.

Une telle personnalité ne peut pas diriger la chambre haute du parlement. Cette chambre des sages de la République mérite d’être dirigée par une personne non conflictuelle, en bon terme avec les acteurs internes et externes.

Les sanctions et poursuites judiciaires contre l’ancien ministre de la justice font de lui le candidat du défis et de l’isolement du pays face à la communauté internationale. « Il faut l’empêcher d’accéder à ce piédestal qui lui permettrait d’opérer les plans machiavéliques de son mentor », tranche le Leader de l’UJCC.

Mukenge Totoro invite tous les leaders d’opinion et autres mouvements associatifs à faire, chacun ce qui est à son pouvoir, pour barrer la route à Thambwe Mwamba.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here