Politique

Plainte de l’AFDC-A/FCC contre le Sénateur Modeste Bahati Lukwebo: l’AFDC-A dénonce une fuite en avant et une tentative de déformer la vérité

Par Oscar BISIMWA

« La conférence des présidents de l’AFDC-A dénonce une fuite en avant et une tentative de déformer la vérité, mieux un complot pour empêcher le bon déroulement de la procédure relative à la récupération des sièges parlementaires de ceux qui ont délibérément quitté le regroupement AFDC-A en créant par dédoublement l’AFDC-A/FCC, même si ces derniers temps ils tentent des se renier », indiqué communiqué officiel de la conférence des présidents du regroupement cher au Professeur Bahati Lukwebo dont une copie est parvenue, ce dimanche 31 mai, à Congo Réformes.

Cette réaction de la plus haute instance du regroupement fait suite à la plainte déposée par « le groupe des dissidents usurpateurs qui, sans qualité, titre ni droit, se présentant au nom du regroupement AFDC-A, a déposée contre le Sénateur professeur Modeste Bahati Lukwebo unique président et autorité morale reconnu par les instances compétentes, pour prétendument « faux et usage de faux ».

La conférence des présidents informe l’opinion que toutes les pièces et tous les documents à conviction déposés tant à la cour constitutionnelle qu’au parquet général près la cour de cassation sont authentiques, véridiques et vérifiables. « Tous les documents y compris les procès-verbaux des dissidents des 12 et 14 juillet 2019 qui avaient été transmis en date du 25 juillet 2019 par le cabinet de la présidente de l’Assemblée nationale à la commission PAJ sous référence 3452 et distribués à tous les députés membres de ladite commission, PVs qui prouvent à suffisance le débauchage et la corruption des députés AFDC-A en vue de son dédoublement sont authentiques tout comme la liste des cotisations des députés restés fidèle à la légalité », précise ce communiqué officiel.

À la lumière de tous ces éléments, AFDC-A considère l’action de ses dissidents comme une plainte dilatoire et tendancieuse qui ne mérite à tous égars aucune attention du parquet près la cour de cassation. « La conférence des présidents de l’AFDC-A dénonce ce nouveau complot de ceux qui se croient au-dessus des lois de la République et qui appartiennent déjà à d’autres regroupement politiques », peut-on lire dans ce communiqué.

Pour rappel, le dossier AFDC-A a connu un nouveau tournant ces derniers jours, lorsque la cour constitutionnelle a notifié à tous les députés et sénateurs frondeurs la requête en d’échéance de leurs mandats parlementaires. Conformément à la constitution, ils devront laisser les sièges à leurs suppléants qui vont désormais siéger au nom du Regroupement AFDC-A sur la liste duquel ils ont été élus. Les mêmes conséquences devraient être tirées par tous ceux qui occupent des fonctions diverses au nom du Regroupement AFDC-A, notamment aux gouvernements central et provinciaux sans mandat du président et autorité morale de cette formation politique reconnu par les instances compétentes, le Sénateur Professeur Modeste Bahati Lukwebo.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer