Nation

PERSE-EPST: installation du Comité national du Mécanisme de gestion des plaintes (MGP)

Par Napoléon TSHILOBO

La Vice-ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique, Aminata Namasia Bazego a procédé, ce mardi 29 novembre à Béatrice Hôtel, Kinshasa, à l’installation du Comité national de gestion des plaintes.

Le comité national est l’un des quatre organes du Mécanisme de gestion des plaintes (MGP) qui tire sa vase juridique des arrêtés ministériels signés depuis le 07 avril 2022, l’un portant mise en place du Comité National de Gestion des Plaintes (CNGP), et l’autre désignant les 17 membres du CNGP.

Cette installation intervient après un séminaire de renforcement des capacités sur le MGP et la gestion des cas d’exploitation et abus sexuels/harcèlement sexuel en milieu scolaire qui a eu lieu du 29 juillet au 02 août 2022 à Mbanza-Ngungu. Ces assises ont permis aux différents membres du MGP de s’imprégner de la lourde mission leur confiée par le Ministère de l’EPST à travers son projet d’équité et de renforcement du système éducatif (PERSE) financé par la Banque Mondiale pour appuyer la gratuité de l’enseignement primaire.

Un milieu protecteur

À en croire Guy Lombela Wembo Coordonnateur adjoint du Projet d’équité et de renforcement du système éducatif (PERSE), les interventions de son Projet en appui au point focal national VBG, favorisent de lever le voile sur les abus sexuels, exploitation sexuelle et harcèlement sexuel en milieux scolaires.

« Cette problématique nécessite une mobilisation à tous les niveaux pour que le milieu scolaire soit un lieu protecteur et favorable aux apprentissages dans le respect des droits humains, et spécialement les droits des enfants », a-t-il souligné.

Au nom du Gouvernement, la Vice-ministre de l’Enseignement Primaire, Secondaire et Technique a saisi cette opportunité pour inviter les membres installés à ce jour à plus d’efficacité pour lutter contre les violences basées sur le genre, un fléau qui pollue le système éducatif.

Installés à l’issue de la lecture du procès verbal y afférent, les membres du Comité national du mécanisme de Gestion de plaintes ont signé un code de bonne conduite et pris l’engagement de travailler avec abnégation pour garantir un environnement scolaire sécurisé.

Rappelons que le MGP est institué à l’EPST pour créer un espace et un climat d’interactions entre le Ministère et les bénéficiaires de ses services ainsi que des interventions de ses projets en cours ou à venir.

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer