Politique

Mondial 2022: la RDC qualifiée au tour de barrage

Selon l’Institut de sondage Echos d’opinion Serge Nkonde passe, sans conteste, comme le meilleur ministre des Sports depuis 1974 Le dimanche 14 novembre 2021, l’équipe nationale de football, les Léopards, ont remporté le match du second tour dans le groupe J contre le Bénin (2-0). La RDC se classe ainsi en première position.

Pour la première fois, depuis 1974, la sélection nationale (encore nommée Zaïre à l’époque) va jouer le dernier tour des éliminatoires de la Coupe du monde. Les résultats des matches de la 5e et avant-dernière journée, le 11 novembre, avaient donné le ton de ce RDC-Bénin final: les locaux (8 points) devaient à tout prix l’emporter pour passer, tandis que les visiteurs (10 points) pouvaient se contenter d’un match nul pour garder la première place.

À Kinshasa, la rencontre a vite pris un tournant défavorable pour les Béninois.Avec 11 points, les Congolais ont terminé à la première place du groupe J devant le Bénin, 10 points. La RDC est la 5e équipe à se qualifier pour le 3e tour après le Maroc, le Sénégal, le Mali et l’Égypte. Avec cette qualification, les Congolais vont attendre le tirage au sort pour connaitre leur prochain adversaire pour une qualification à la phase finale de la coupe du Monde Qatar 2022. Le match de cadrage se jouera en mars 2022.

Le meilleur ministre des sports Ancien Commissaire provincial aux sports du Haut-Katanga de 2016 à 2019, puis député de Sakania, Serge Nkonde maitrise parfaitement les arcanes du secteur sportif. Dès lors, pour lui, sa nomination aux fonctions de ministre national des sports n’est pas le fait du hasard. Il est, selon lui, la suite logique des succès remportés pendant son mandat dans le Haut-Katanga où il avait remporté, avec le TP Mazembe, les coupes d’Afrique et les équipes féminines de football.C’est ainsi que dans son programme d’action, il s’était engagé à obtenir le déblocage de la loi sportive n°11/023 du 24 décembre 2011 qui traine au niveau de l’Assemblée nationale, d’organiser des Jeux de la Francophonie à Kinshasa en 2022, de parvenir à placer l’homme qu’il faut à la tête de la Fédération congolaise de football, d rénover les stades pour permettre à notre pays d’envisager l’organisation de la Coupe d’Afrique des nations –CAN- ou du CHAN avant la fin du mandat du chef de l’Etat, et de nommer un nouveau comité de gestion au stade des Martyrs de Kinshasa où joue la sélection nationale mais qui est non conforme aux normes internationales. L’État a également décidé de lancer une campagne pour que de nombreux stades soient rénovés et modernisés sur l’ensemble du territoire national. A son avis, si les fédérations mènent une politique sportive ambitieuse afin de professionnaliser les compétitions et d’améliorer les structures, beaucoup de joueurs resteront plus longtemps en Afrique. Ce qui attirera, à l’en croire, des investisseurs privés, et génèrera des recettes supplémentaires.Diplômé en marketing, gestion touristique, et en business management, le ministre des sports et loisirs encadre la jeunesse à Sakania, une inspiration tirée du père des Salésiens, Saint Jean Bosco. Dans cette partie du pays, il a organisé plusieurs tournois de football de jeunes sur fonds propre, et a également accompagné financièrement plusieurs projets des jeunes entrepreneurs.

Enfin, l’Argentin Hector Cuper, qui a notamment entraîné Valence, le Betis Séville, l’Inter Milan ou encore l’Égypte, a été nommé sélectionneur de la RDC. Serge Nkonde est convaincu qu’avec un sélectionneur de sa trempe, la RDC peut espérer viser une qualification pour la Coupe du monde 2022 et la CAN 2023.

La qualification des Léopards est, donc, pour les sportifs congolais, un pari gagné par Serge Nkonde. Tout a été fait pour motiver davantage les Léopards et leur permettre de jouer dans de bonnes conditions psychologiques. Interrogés par l’Institut de sondage Echos d’opinion, l’ensemble de sportifs congolais estiment que Serge Nkonde peut, incontestablement, être considéré comme le meilleur ministre des sports depuis l’année 1974, celle ayant marqué la fin de la présence des Léopards en Coupe du monde.

Echos d’Opinion

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer