Uncategorized

RDC: au moins cinq morts dans une attaque des ADF à Beni

RDC: au moins cinq morts dans une attaque des ADF à Beni

Au moins cinq civils ont été tués dans une attaque attribuée au groupe Forces démocratiques alliées (ADF) d’une localité de la région de Beni dans l’est de la République démocratique du Congo, a-t-on appris jeudi 24 septembre 2020 de sources locales.

« Le matin, cinq cadavres étaient retrouvés à Mutuanga après une attaque des ADF la nuit. Cet après-midi le nombre de morts est passé de cinq à onze », a déclaré à l’AFP Donat Kibwana, administrateur du territoire de Beni.

« Parmi les personnes tuées hier (mercredi) par balles et armes blanches, il y des femmes, des hommes et des enfants. Je suis sur place pour superviser toutes les opérations jusqu’à l’enterrement », a précisé M. Kibwana.

Les chercheurs du Baromètre sécuritaire du Kivu (KST en anglais) ont confirmé un « bilan provisoire » de cinq morts.

L’attaque de la cité de Kibuana, située à 60 kilomètres de la frontière de la RDC et de l’Ouganda a eu lieu vers 20h00 (18h00 GMT), a indiqué Paluku Batoleni, responsable de la société civile de cette localité.

Dans la nuit de dimanche à lundi, douze civils et un soldat congolais avaient été tués dans une précédente attaque attribuée aux ADF, tenus pour responsables de la mort de 570 civils depuis novembre 2019.

A l’origine des rebelles musulmans ougandais, les ADF se sont installés dans cette partie de la RDC depuis les années 90. Ils n’ont pas attaqué l’Ouganda voisin depuis des années, vivant de trafics, comme les autres groupes armés.

Depuis avril 2019, certaines de leurs attaques sont revendiquées par les jihadistes de l’État islamique.

Fin octobre, l’armée a lancé des opérations contre les fiefs des ADF, sans parvenir à faire cesser les massacres.

Depuis près de 30 ans, des dizaines de groupes armés congolais et des pays voisins (ougandais, rwandais, burundais) entretiennent la violence dans l’Est de la RDC.

Par La Libre Afrique/AFP

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer