Uncategorized

La RDC donne un ultimatum de 7 jours à l’armée zambienne pour quitter le sol congolais


Le Chef de l’État a tenu une réunion avec une délégation zambienne conduite par la ministre congolaise des Affaires étrangères le 25/03/2020.

L’armée zambienne a sept jours pour quitter le sol congolais et évacuer ses trouves, indique le compte-rendu du Conseil des ministres de vendredi 24 juillet 2020. Selon ce document, la RDC avait saisi la Communauté de développement d’Afrique australe (SADC) sur le litige frontalier l’opposant à la Zambie, concernant les localités de Kibanga et Kalubamba.

Après examen du contentieux frontalier, la SADC a décidé que les localités de Kibanga et de Kalubamba font partie de la République Démocratique du Congo.

A l’annonce de cette nouvelle, le Président de la République a réitéré le souhait de voir les Africains unis et rassemblés autour de multiples défis à relever.

La délégation de la SADC est arrivée dans la province du Tanganyika en RDC depuis le 22 juillet 2020, pour décanter la crise qui a éclaté en mars 2020 entre le Congo et la Zambie à la frontière de Moliro. Les deux pays sont parvenus à déployer des hommes et du matériel militaire dans la zone, prêts à passer à l’affrontement.

Les armées de la RDC et de la Zambie s’étaient affrontées dans le village de Kibanga, dans le territoire de Moba, en mars dernier. Les militaires zambiens, appuyés par leur aviation, avaient même investi depuis le 15 mars 2020 ce village et y avaient hissé leur drapeau après avoir descendu celui de la RDC.

Mais, lors de leurs contacts diplomatiques, les autorités des deux pays avaient convenu de résoudre ce différend frontalier par voie pacifique.

Par CR/RO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer