Uncategorized

Kinshasa-Manifestations du 24 juin : 18 blessés, dont 15 policiers


Présentation des policiers recyclés à Kinshasa le 2/11/2018 pour la protection des candidats à l’élec/2018.

Dix-huit personnes ont été blessées, dont 15 policiers et 3 manifestants, lors des manifestations autour du Palais du peuple, siège du Parlement. Dans un communiqué publié jeudi 25 juin 2020, le commissariat provincial de la police nationale congolaise (PNC) à Kinshasa ajoute que 40 personnes ont été interpellées et deux individus pris en flagrant délit de pillage avec preuve à l’appui, ont été arrêtés.

Une vive tension a été observée mercredi 24 juin 2020 dans les encablures du Palais du peuple, dans la commune de Lingwala à Kinshasa. Des manifestants identifiés aux militants de l’UDPS, le parti présidentiel, ont barricadé toutes les entrées menant vers le siège du Parlement de la RDC. Ils ont empêché les élus nationaux d’accéder dans la salle de l’hémicycle. Ils s’opposaient aux propositions de loi des députés Minaku et Sakata, sur les réformes judiciaires.

Plusieurs autres dégâts importants ont été enregistrés lors de ces manifestations, ajoute le communiqué de la Police, qui indique que plusieurs biens privés ont été vandalisée et que l’ordre public a été troublé.

La police qui dispose des images prises par ces mêmes personnes ayant perpétré des actes de vandalisme et de pillage a déjà ouvert des enquêtes pour les retrouver et les déférer en justice, prévient le communiqué signé par Le commissaire provincial et commandant ville, Sylvano Kasongo.

Le commissariat provincial rappelle que depuis le 22 juin dernier le pays est en état d’urgence conformément à l’ordonnance prise par le Chef de l’État quant à ce. Toute manifestation publique est donc interdite.

La police qui a reçu l’ordre du Commandant suprême de prévenir et contenir toute manifestation met en garde quiconque sera tenté d’organiser des manifestations illégales et s’attaquer aux personnes où à leurs biens.

Par CR/RO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer