Nation

Justice-Célestin Tunda Ya Kasende : ce n’est pas fini !

Par Oscar BISIMWA

Après avoir passé environ trois heures au Parquet général près la Cour de Cassation et y avoir été longuement auditonné, suite à son interpellation par cette juridiction le samedi 27 juin 2020, le vice-premier ministre, ministre de la Justice et Garde de Sceaux est de nouveau attendu ce lundi 29 juin, pour être auditionné sur des faits à sa charge.

Célestin Tunda Ya Kasende poursuivi pour « faux en écriture et usage de faux » à la suite de la transmission par ses soins, en date du 18 juin 2020, à l’Assemblée Nationale, d’une lettre faisant état de l’avis favorable du gouvernement aux trois propositions de lois initiées par les députés nationaux Aubin Minaku et Garry Sakata, alors que tel n’était pas le cas, ce membre du gouvernement a été interpellé par la justice le samedi dernier.

C’est à la suite du feu vert de Célestin Tunda, attribué à l’ensemble du Gouvernement, que l’Assemblée Nationale a programmé l’examen de ces textes d’abord à la Conférence des présidents et ensuite à la Commission Politique Administrative et Juridique.
Signalons que lesdites propositions de lois visent à modifier et compléter la « Loi n°13/011 du 13 avril 2013 portant organisation, fonctionnement et compétence des juridictions de l’ordre judiciaire » ; également la « Loi n°06/20 du10 octobre 2006 portant Statut des Magistrats, telle que modifiée et complétée par la Loi organique n°15/014 du 1er août 2015 » ; et enfin la « Loi organique n°08/013 du 05 août 2008 portant organisation et fonctionnement du Conseil Supérieur de la Magistrature ».

Une démarche qui a provoqué un tollé général dans l’opinion jusqu’au point de provoquer des dégâts humains et matériels enregistrés à Kinshasa, Mbuji-Mayi, Lubumbashi ainsi que d’autres contrées de la République où l’indignation du peuple était à son comble face à cette nouvelle tentative de mise de la magistrature sous la coupe du ministre de la Justice.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer