Informations, Communication et Relations Presses

Guerre en Ukraine : Zelensky annonce que les Russes vont tenter de prendre Kiev dans la nuit, veto de Moscou à une résolution à l’ONU

Le Royaume-Uni va geler les avoirs de Vladimir Poutine et de Sergueï Lavrov, qui figurent également sur la liste des personnes sanctionnées par l’Union européenne après le début de l’invasion de l’Ukraine

La Bulgarie interdit à son tour son espace aérien aux avions russes

Sa décision vient s’ajouter à celles de la Pologne et de la République tchèque.00:02

La France va envoyer 500 militaires en Roumanie

La France va déployer 500 militaires en Roumanie au sein de l’OTAN, a annoncé vendredi soir le chef d’état-major des armées françaises, le général Thierry Burkhard, dans une interview à Radio France internationale et France 24. Emmanuel Macron avait annoncé plus tôt un renforcement de la présence militaire française dans le pays frontalier de l’Ukraine.23:52 URGENT.

Les Russes vont « tenter de s’emparer » de Kiev cette nuit, selon le président ukrainien

Des militaires ukrainiens s'entraînent  près de Tcherniguiv, dans le nord de l'Ukraine, le 12 février 2022. Photo fournie par l'armée ukrainienne.  - STR © 2019 AFP
Des militaires ukrainiens s’entraînent près de Tcherniguiv, dans le nord de l’Ukraine, le 12 février 2022. Photo fournie par l’armée ukrainienne

Le président ukrainien, Volodymyr Zelensky, a estimé que l’armée russe allait tenter d’attaquer et de s’emparer de Kiev dans la nuit, au moment où des combats se poursuivent dans la capitale. « Nous ne pouvons pas perdre la capitale. Je m’adresse à nos défenseurs, hommes et femmes de tous les fronts : cette nuit, l’ennemi va utiliser toutes ses forces pour briser nos défenses de la façon la plus vile, dure et inhumaine. Cette nuit, ils vont tenter de s’emparer » de Kiev, a-t-il affirmé dans une adresse vidéo publiée sur le site de la présidence.23:51 URGENT.

Veto de la Russie à l’ONU à une résolution déplorant son « agression » de l’Ukraine

La Russie a mis à l’instant comme attendu son veto, lors d’un vote au Conseil de sécurité de l’ONU, à une résolution coécrite par les Etats-Unis et l’Albanie déplorant dans « les termes les plus forts » son « agression contre l’Ukraine » et lui réclamant de retirer « immédiatement » ses troupes de ce pays. Sur les quinze membres du Conseil, onze pays ont voté en faveur du texte, trois se sont abstenus : Chine, Inde et Emirats arabes unis. Le projet avait été adouci dans les heures précédant le scrutin pour « sécuriser » des abstentions et éviter que ces trois pays ne votent non, selon un diplomate. Le texte proposé ne comportait ainsi plus le terme « condamner », remplacé par « déplorer ». Une référence au chapitre 7 de la Charte des Nations unies, qui prévoit un possible recours à la force, a aussi été supprimée.23:11

Juste une erreur dans le « à retenir » de 22h26, c’est bien 50 000 ukrainiens qui on quittés l’Ukraine. Bien à vous et merci pour votre veille de l’info

Le Canada « appuie fortement » l’exclusion de la Russie du système financier Swift

Le Canada annonce une « troisième série de sanctions concertées », a déclaré le premier ministre Justin Trudeau, qui vise précisément le président Poutine et son ministre des affaires étrangères, Sergueï Lavrov, mais aussi le régime biélorusse, « qui a facilité cette invasion ». Ottawa « appuie fortement » le retrait de la Russie du système bancaire Swift, a-t-il aussi dit, après les nouvelles mesures punitives lancées par Washington et l’Union européenne notamment.22:59 

Au Parlement français, une unité fragile sur la guerre en Ukraine

De l’art de mettre en scène l’unité nationale en temps de guerre. Au Parlement, les élus ont eu le droit au retour d’une disposition de la Constitution qui n’avait plus été appliquée depuis vingt ans. Son article 18 permet au chef de l’Etat d’adresser un message aux élus de la nation. La dernière fois, ce fut Jacques Chirac qui fit parvenir ses mots de bienvenue à l’Assemblée élue en 2002.

Le message d’Emmanuel Macron, vendredi 25 février, lu simultanément à 14 h 30 par les présidents des deux chambres, Richard Ferrand à l’Assemblée nationale et Gérard Larcher au Sénat, tranchait de par sa gravité, celle d’« un tournant géopolitique et historique majeur du XXIsiècle » : la guerre menée par la Russie en Ukraine depuis le 24 février.Lire aussi : Au Parlement français, une unité fragile sur la guerre en Ukraine.

L’Ukraine a demandé au FMI une aide financière d’urgence

L’Ukraine a demandé une aide financière d’urgence au Fonds monétaire international, a fait savoir vendredi dans un communiqué la directrice générale de l’institution, Kristalina Georgieva, à l’issue d’une réunion avec le conseil d’administration.

« Nous explorons toutes les options pour un soutien financier supplémentaire », y compris dans le cadre du programme d’aide de 2,2 milliards de dollars qui devait être déployé d’ici le mois de juin, et « les autorités ont également sollicité un financement d’urgence du FMI », a déclaré Mme Georgieva.22:46

Le Royaume-Uni interdit son espace aérien aux avions privés russes

Le secrétaire aux transports britannique Grant Shapps a annoncé vendredi soir une interdiction avec effet immédiat de l’espace aérien du Royaume-Uni aux avions privés russes, en réponse à l’invasion de l’Ukraine par l’armée de Vladimir Poutine.

« J’ai renforcé notre interdiction au Royaume-Uni, afin qu’aucun avion privé russe ne puisse traverser l’espace aérien britannique ou se poser [en Grande-Bretagne], avec effet immédiat », a expliqué M. Shapps sur Twitter.

Le point sur l’invasion de l’Ukraine par la Russie

  • Combats dans Kiev

Des combats se sont déroulés dans la capitale vendredi, au lendemain du déclenchement d’une attaque massive de la Russie contre l’Ukraine. Echanges de tirs et explosions ont notamment été entendus dans le quartier d’Obolonsky et des détonations sourdes au centre de la ville. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a accusé l’armée russe de « bombarder des quartiers civils ». Il a évoqué au moins 137 morts et 316 blessés côté ukrainien. Les forces ukrainiennes ont aussi signalé des affrontements avec des unités de blindés russes dans deux localités à entre 40 et 8 km au nord de la capitale.

  • Zelensky dit avoir discuté avec Biden d’aide militaire

Conscient d’être une « cible » prioritaire des forces russes, le président ukrainien a promis de rester à Kiev malgré l’avancée des troupes russes. Volodymyr Zelensky est apparu devant la présidence et a affirmé avoir discuté avec son homologue américain Joe Biden de sanctions contre Moscou et d’une « aide concrète » aux forces de Kiev.

  • Plus de 50 000 Ukrainiens ont fui leur pays

Plus de 50 000 Ukrainiens ont fui leur pays en moins de quatre heures, selon le chef de l’agence de l’ONU pour les réfugiés, qui avait comptabilisé jeudi 100 000 personnes en fuite.

  • Sanctions

Vladimir Poutine et son ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov figurent sur la liste des personnes sanctionnées par l’Union européenne.

Le Conseil de l’Europe a décidé de « suspendre » toute participation des diplomates et des délégués russes à ses principales instances « avec effet immédiat ». L’OCDE va clore le processus d’adhésion de la Russie et va fermer son bureau à Moscou.

La France s’est dite en faveur de l’exclusion de la Russie du système bancaire Swift, une sanction que certains pays comme l’Allemagne et la Hongrie sont réticents à prendre, craignant pour leur approvisionnement énergétique.

  • L’OTAN déploie des éléments de sa Force de réaction

L’OTAN a commencé à déployer des éléments de sa Force de réaction pour renforcer encore son dispositif de défense et être en mesure de réagir rapidement à toute éventualité.

  • L’Ukraine s’inquiète pour Tchernobyl

L’Ukraine a dit avoir enregistré des données de radiation préoccupantes à la centrale accidentée de Tchernobyl, tombée aux mains de l’armée russe, la veille. Moscou a affirmé que tout y était sous contrôle et l’AIEA, le gendarme onusien du nucléaire, que les niveaux enregistrés ne présentaient « pas de danger ».

  • Sports, culture… la Russie mise au ban

Le Grand Prix de Russie de formule 1, prévu pour le 2 septembre à Sotchi, dans le Sud-Ouest de ce pays, a été annulé. La finale de la Ligue des champions, qui devait avoir lieu à Saint-Pétersbourg, a été déplacée au Stade de France, près de Paris, le 2 mai.

Le comité exécutif du Comité international olympique a exhorté toutes les fédérations sportives internationales à annuler ou à délocaliser tout événement programmé en Russie ou en Biélorussie.

La Russie a aussi été interdite de participer au concours Eurovision de la chanson.22:22 

L’Europe face au spectre d’un choc énergétique

Dans les vingt-quatre heures qui ont suivi la reconnaissance des républiques séparatistes de l’est de l’Ukraine par Moscou, lundi 21 février, l’Union européenne (UE), le Royaume-Uni et les Etats-Unis ont acheté un peu plus de 700 millions de dollars (622 millions d’euros) à la Russie en pétrole, gaz et métaux, selon les calculs de l’agence de presse Bloomberg. Depuis, alors que l’invasion sur le terrain est en cours, les livraisons de gaz russe passant par l’Ukraine à destination de l’Europe ont… accéléré, et non pas ralenti.

Face à cette crise géopolitique majeure, les puissances européennes font face à un choix impossible : soit elles réduisent les importations d’hydrocarbures russes pour contrer le président russe, Vladimir Poutine, et s’exposent alors à un choc énergétique majeur, soit elles limitent les sanctions et réduisent la casse économique.Lire aussi : Guerre en Ukraine : l’Europe face au spectre d’un choc énergétique22:18

La Russie estime que les relations avec les Occidentaux sont proches du « point de non-retour »

Les relations entre Moscou et les Occidentaux sont proches du « point de non-retour » sur fond d’invasion russe de l’Ukraine et de sanctions massives contre la Russie, a estimé la porte-parole de la diplomatie russe. « Le fait est que nous sommes proches de là où commence le point de non-retour », a déclaré Maria Zakharova à la télévision russe.22:16

Aux Césars, le maître de cérémonie Antoine de Caunes adresse ses pensées à l’Ukraine : « Soyons à la hauteur de la chance qu’ils n’ont pas »

La cérémonie des Césars s’est ouverte sur la promesse de « ne pas donner de leçons » dans un monde plongé dans la crise ukrainienne. « Ce soir, nous pensons aux Ukrainiens. Soyons à la hauteur de la chance qu’ils n’ont pas », a déclaré le maître de cérémonie Antoine de Caunes en arrivant sur la scène de l’Olympia.

« On va rire, on va être émus, l’essence de notre métier c’est continuer quoi qu’il arrive, même si le monde s’effondre », a ajouté ce vieux routier de l’exercice, dix cérémonies des Césars au compteur.

« On ne va pas changer le monde, on serait mal placés pour donner des leçons », a-t-il promis, se sachant très attendu après deux éditions des Césars marquées par les scandales et les flops, et une nouvelle année de crise sanitaire.

La cérémonie des Césars est retranscrite en direct par ici :Lire aussi : Césars 2022 : Xavier Dolan rend hommage à Gaspard Ulliel, mort il y a un mois22:05 

Josep Borrell : « Il s’agit pour Vladimir Poutine de siffler la fin de la récréation démocratique en Ukraine »

Tribune. Le vice-président de la Commission européenne rappelle, dans une tribune au Monde, que l’Union européenne refuse toute confrontation avec le peuple russe. Il exhorte les pays européens à l’union, à s’« armer moralement », à se « protéger économiquement » et à « se préparer au pire ».Lire aussi : Josep Borrell : « Il s’agit pour Vladimir Poutine de siffler la fin de la récréation démocratique en Ukraine »22:00

Les sanctions contre Vladimir Poutine et Sergueï Lavrov sont un signe de l’« impuissance » des Occidentaux, estime Moscou

L’adoption de sanctions occidentales à l’encontre du président russe Vladimir Poutine et de son ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov sont un signe de « l’impuissance » des Occidentaux, a estimé vendredi la porte-parole de la diplomatie russe.

« Les sanctions contre le président et le ministre des affaires étrangères du pays sont un exemple et une démonstration de l’impuissance absolue de votre propre politique étrangère », a déclaré Maria Zakharova à la télévision russe.21:59

Les Etats-Unis veulent interdire leur territoire à Vladimir Poutine et Sergueï Lavrov

Les sanctions visant directement Vladimir Poutine et Sergueï Lavrov se multiplient du côté des Occidentaux. Une interdiction de voyager vers les Etats-Unis sera « une partie » des sanctions américaines contre le président russe et son ministre des affaires étrangères, a fait savoir la porte-parole de la Maison Blanche, Jen Psaki.

« C’est un élément habituel » que des sanctions contre des personnalités étrangères, a-t-elle ajouté, tout en répétant que le détail de ces sanctions historiques contre le président russe serait révélé plus tard.21:48

La Serbie soutient l’intégrité de l’Ukraine, mais elle n’imposera pas de sanctions à Moscou

Le pays était silencieux depuis le début de l’invasion russe de l’Ukraine. La Serbie a finalement annoncé qu’elle soutenait pleinement l’intégrité territoriale de l’Ukraine, considérant l’invasion russe comme « quelque chose de très mal ». Mais le pays n’imposera pas de sanctions à Moscou, a déclaré vendredi le président serbe Aleksandar Vucic.

La décision de Vladimir Poutine d’attaquer l’Ukraine a suscité des condamnations unanimes dans le monde et les Balkans. « La République de Serbie (…) considère que porter atteinte à l’intégrité territoriale d’un pays, quel qu’il soit, est quelque chose de très mal, y compris l’Ukraine », a déclaré Aleksandar Vucic lors d’une conférence de presse télévisée.

« Pensez-vous qu’il soit possible d’imposer des sanctions à la Russie du jour au lendemain, cette Russie qui ne nous a jamais imposés de sanctions », a en même temps souligné M. Vucic.

La Serbie négocie son adhésion à l’UE et entretient dans un même temps d’étroites relations avec Moscou. Nations slaves et orthodoxes, Serbes et Russes ont des relations fraternelles depuis des siècles.21:43

À Rome, des milliers de personnes marchent pour la paix en Ukraine

« Poutine, assassin ! »« Oui à la paix, non à la guerre » : des milliers de personnes ont participé vendredi soir à une marche aux flambeaux à Rome pour dénoncer la guerre en Ukraine.

« Bannissez la Russie de Swift »« Blocage total du commerce avec la Russie », pouvait-on lire sur des banderoles. D’autres pancartes montraient le président russe avec une main maculée de sang sur le visage, ou le comparant à Hitler avec la mention : « Savez-vous reconnaître l’histoire quand elle se répète ? »

Le rassemblement, auquel participaient de nombreux Ukrainiens et Italiens d’origine ukrainienne, visiblement émus, s’est ensuite poursuivi autour du Colisée, dans le calme, a constaté l’Agence France-Presse (AFP).21:21

Le Ballet du Bolchoï banni du Royal Opera House de Londres

Le Royal Opera House à Londres a annoncé vendredi avoir annulé des représentations du réputé Ballet du Bolchoï prévues cet été, en raison de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

« Un saison estivale du Ballet du Bolchoï au Royal Opera House en était aux étapes finales de planification. Malheureusement, compte tenu de la situation actuelle, la saison ne peut pas avoir lieu », a rapporté l’Opéra de Covent Garden dans un communiqué.

La culture est une victime collatérale de l’invasion russe de l’Ukraine, plusieurs institutions prestigieuses ayant pris des mesures contre la présence culturelle russe.
Le festival La Prague de Dvorak (Dvorakova Praha) a été déprogrammé vendredi, le célèbre chef d’orchestre russe Valery Guerguiev, qui devait diriger l’orchestre philharmonique de Munich en septembre, est réputé proche du président russe Vladimir Poutine.21:02

Le Royaume-Uni bloque les avoirs de Poutine et de Lavrov

Le Royaume-Uni a décidé de geler les avoirs britanniques du président russe Vladimir Poutine et de son ministre des affaires étrangères Sergueï Lavrov, montre la liste des nouvelles sanctions décidées par Londres en réponse à l’offensive lancée par Moscou contre l’Ukraine. Le premier ministre britannique Boris Johnson avait annoncé plus tôt, dans la journée, une mesure en ce sens, similaire à celle décidée en parallèle par les dirigeants de l’Union européenne.

Vladimir Poutine et Sergueï Lavrov figurent sur la liste des personnes sanctionnées par l’Union européenne, a annoncé plus tôt le chef de la diplomatie européenne Josep Borrell. « C’est un pas important. Les seuls dirigeants dans le monde sanctionnés par l’UE sont le président syrien Bachar Al-Assad et le président de Biélorussie Alexandre Loukachenko, et donc désormais Poutine pour la Russie », a déclaré Josep Borrell lors d’une conférence de presse. Tous les membres de la Douma, la chambre basse du Parlement, figurent désormais sur liste de l’UE, ainsi que 26 personnalités du monde des affaires. Les individus sanctionnés se voient également interdire d’entrer sur le territoire européen.20:43 

Le résumé vidéo de la deuxième journée d’invasion russe en Ukraine

Voir aussi : Guerre en Ukraine : le résumé vidéo de la deuxième journée d’invasion russe

Des chars russes sont entrés dans le nord de la capitale ukrainienne, Kiev, où ont été entendus des échanges de tirs et des explosions.20:30 

La Russie engage un bras de fer avec Facebook

Le régulateur russe des communications menace de bloquer ou de limiter l’accès au réseau social s’il ne cesse pas de « censurer » des messages publiés par plusieurs médias d’Etat. En creux, cette demande constitue aussi un ultimatum.Lire notre article : La Russie engage un bras de fer avec Facebook20:14

En Géorgie, nouvelle manifestation en soutien à l’Ukraine

Au lendemain de manifestations qui ont essaimé dans le monde entier contre l’invasion de l’Ukraine, la Géorgie, théâtre d’une intervention russe en 2008, s’est à nouveau mobilisée vendredi, rassemblant des milliers de personnes à Tbilissi, la capitale du pays.

Près de 30 000 personnes se sont rassemblées vendredi en Géorgie dans un élan de solidarité avec l’Ukraine, pays ex-soviétique, qui oppose une résistance féroce à l’invasion militaire russe. Des milliers de personnes avaient manifesté la veille dans les principales villes.

La guerre qui, selon les autorités ukrainiennes, a déjà fait au moins 137 morts a provoqué un sentiment de déjà-vu en Géorgie qui a connu une invasion russe dévastatrice en 2008.

La présidente géorgienne Salomé Zurabishvili a exprimé sa solidarité avec l’Ukraine, appelant la Russie à mettre fin aux hostilités qui, selon elle, « ont choqué la nation géorgienne ».

Mais le premier ministre Irakli Garibashvili a déclenché un tollé en annonçant vendredi que Tbilissi « ne se joindra pas » aux sanctions économiques et financières que l’Occident a imposées à la Russie suite à l’invasion de l’Ukraine.

LE MONDE

angelo Mobateli

Read Previous

RDC : les pays signataires  de l’Accord-cadre condamnent la reprise des activités militaires de l’ex-M23

Read Next

Tshopo : Me Julien BYAMUNGU coopté comme membre d’honneur du comité provincial des scout de la grande orientale

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *