Informations, Communication et Relations Presses

Grands Lacs : les chefs d’État décident de s’attaquer aux causes et aux facteurs de conflits et d’instabilité dans la région

Sept présidents participent le 24/12/2022 au sommet consacré à l’évaluation de l’Accord d’Addis-Abeba.

Les chefs d’État et de gouvernement qui ont participé au sommet du Mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba ont décidé jeudi 24 février 2022 de  s’attaquer efficacement aux causes et aux facteurs de conflit et d’instabilité dans la région. 

Ils l’ont dit dans l’une des résolutions adoptées à la fin du sommet qui s’est tenu à Kinshasa du 22 au 24 février 2022 à Kinshasa. 

Ils ont aussi adopté d’autres résolutions portant notamment sur la promotion du dialogue et des processus politiques inclusifs, le renforcement de la coopération sécuritaire et judiciaire contre les forces négatives, la promotion de l’intégration régionale ainsi que la promotion du rôle des femmes, des jeunes et de la société civile.  

La rencontre a également permis aux parties prenantes à réaffirmer leur détermination dans la mise en œuvre de l’accord-cadre d’Addis-Abeba. 

« Les Chefs d’Etat et de gouvernement réaffirment qu’ils ont fermement résolu à mettre en œuvre, pleinement, l’Accord-cadre, qui permet de s’attaquer efficacement aux causes et aux facteurs de conflit et d’instabilité dans la région. Se félicitent de l’adoption de la Stratégie des Nations unies pour la consolidation de la paix et la prévention et le règlement des conflits dans la région des Grands Lacs 2020-2030 et appellent instamment à la mise en œuvre rapide de son plan d’action 2021-2023 », indique le communiqué final reprenant des résolutions. 

 Consolider la paix 

 « Poursuivons nos efforts pour consolider la paix et la sécurité dans la région et également pour rapprocher nos peuples par des projets intégrateurs qui vont très sûrement assurer le bien-être et le développement à nos peuples respectifs », a exhorté le Président Félix Tshisekedi dans son message de clôture de la dixième réunion de haut niveau du Mécanisme régional de suivi de l’Accord-Cadre d’Addis-Abeba.  

Selon le président de la RDC, sa politique du dialogue et de la main tendue envers les pays voisins qui sous-tend son action diplomatique est déjà porteuse de quelques avancées avantageuses pour la sous-région.  

« C’est notamment, dans la défense de cet intérêt national aux implications régionales, que certaines avancées ont pu être observées. On peut citer, entre autres, les bons offices fournis en 2019 par la République démocratique du Congo aux côtés de la République d’Angola dans le processus du dialogue amorcé entre la République de l’Ouganda et la République du Rwanda dans le but de préserver la paix et la concorde entre les deux peuples. Dans le même ordre, je tiens à souligner avec admiration le résultat fructueux des négociations entre la République démocratique du Congo et la République de Zambie, en vue du règlement pacifique du différend frontalier», a indiqué Félix-Antoine Tshisekedi. 

 Sept Chefs d’Etat ont pris part au Sommet de Kinshasa. Il s’agit des Présidents  de l’Ouganda, du Congo Brazzaville, de la RCA, de l’Angola, de l’Afrique du Sud, du Burundi et de la RDC.  

Le Rwanda, la Tanzanie et le Soudan ont été représentés par leurs Premiers ministres et le Kenya et la Zambie, par leurs ministres de la Défense. Le numéro 2 de l’ONU, Jean-Pierre Lacroix, le président de la Commission de l’Union africaine, Moussa Faki ainsi que le représentant de l’Union européenne ont également pris part aux travaux.  

La 11e réunion de haut niveau du Mécanisme régional de suivi de l’Accord-Cadre d’Addis-Abeba se tiendra au Burundi. 

Avec RO   

angelo Mobateli

Read Previous

RDC : 16 critères à remplir pour devenir Directeur Général à la SNEL, la REGIDESO et au FONER

Read Next

Guerres du Congo : après 27 ans de crimes, l’indispensable lutte contre l’impunité en RDC

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *