Uncategorized

Goma : une dizaine de femmes enlevées par des hommes armés à Ndosho


Des habitants de Goma en train de regagner leurs domiciles.


Une dizaine des femmes ont été enlevées dans la nuit de mardi 20 à mercredi 21 octobre 2020 par des hommes armés dans le quartier Ndosho, commune de Karisimbi, à l’ouest de Goma. La cheffe de ce quartier, Elisabeth Ayubusa, parle d’un nouveau mode opératoire ciblé. 

La première victime est une propriétaire d’une boutique. Elle s’est retrouvée ligotée par ces présumés bandits en tenue militaire et lourdement armés, témoigne Elisabeth Ayubusa. 

Avec leur victime, les ravisseurs ont poursuivi leur opération sur d’autres avenues du même quartier. Au total, huit femmes ont été enlevées et conduites vers le parc, indique-t-elle, disant ne pas comprendre cet acharnement ciblé sur des femmes.

Selon elle, les assaillants se sont mis à tirer plusieurs coups de balle pendant environ une trentaine de minutes avant de s’en fuir. Ce qui a créé une psychose parmi les habitants. Alertés, la police et quelques militaires FARDC sont intervenus. Mme Ayubusa déclare que sans l’intervention de la police, le pire serait arrivé. 

Le président de l’Assemblée provinciale du Nord-Kivu, Robert Seninga, qui déplore cette montée de l’insécurité et le banditisme urbain, demande aux services spécialisés de travailler, en collaboration avec la population, pour dénicher les malfaiteurs et les déférer devant la justice :  

« En tant que représentant du peuple, nous sommes tellement touchés par ces actes ignobles perpétrés par les hors la loi, qui sèment la terreur, qui tuent, qui violent les paisibles citoyens. Nous interpellons les services de sécurité pour doubler les efforts, essayer de faire leur travail comme il se doit, d’être vigilants, d’être à côté de la population pour mieux cerner ce problème ».

Une rançon de 80 000 USD serait exigée par les bandits pour libérer les victimes. Mme Elisabeth demande aux autorités provinciales d’instruire les sociétés de communication afin de s’impliquer pour localiser les appels, car les bandits utilisent les numéros d’une des victimes.

Par RO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer