Uncategorized

FCC-CACH : l’UNC en désaccord avec Kabund « sans titre ni droit ni droit de mettre fin à la coalition »

* Faute de qualité, les Kamerhistes accusent le président intérimaire du parti présidentiel d’anarchie. S’adressant aux combattants de l’UDPS, au cours de la « Journée de la base », célébrée la semaine dernière dans la ville de Kikwit dans la province du Kwilu, le Président a.i. du parti présidentiel, Jean-Marc Kabund-A-Kabund, a décrété urbi et orbi la fin de la coalition FCC-CACH, avant de diaboliser la Kabilie. C’est donc un Jean-Marc Kabund-A-Kabund qui a signé le certificat de décès du deal Joseph Kabila-Félix Tshisekedi dont il n’est pas lui-même partie ! Excès de zèle ? Prétention démesurée ? Tout y ressemble. Vu des observateurs.

Cependant à Kinshasa, l’UNC de Vital Kamerhe, qui est l’alliée principale de l’UDPS dans la plateforme CACH, ne l’entend pas du tout de cette oreille. Par la voix de son secrétaire général Bertin Mobonzi, l’UNC rejette cette décision cavalière de Jean-Marc Kabund-A-Kabund du reste sans titre ni droit de mettre un terme à leur coalition. Il n’en a pas le pouvoir.

Ce n’est pas Jean-Marc Kabund-A-Kabund qui est le Coordonnateur du CACH. Pas du tout. Par conséquent, il est dans l’anarchie.

Par ailleurs, L’UNC refuse de suivre Jean-Marc Kabund sur cette piste rocailleuse sans l’avoir consulté au préalable. Pour le parti de Vital Kamerhe, la coalition n’est pas encore soldée. Bien au contraire, elle continue son bonhomme de chemin en dépit de la crise qui la secoue.

À en croire l’UNC, la coalition FCC-CACH cessera d’exister le jour où les Autorités morales des deux plateformes politiques qui la composent, à savoir Félix Tshisekedi et Joseph Kabila auront ainsi décidé.

On n’en est pas encore là et on n’est encore qu’à l’étape des consultations initiées depuis le 2 novembre 2020 par Félix Tshisekedi où l’UNC était invitée et a donné son approche au Président de la République, avant de plaider pour la libération de son Président Vital Kamerhe, condamné à 20 ans de travaux forcés.

Comme on le voit, il y a un hiatus entre les deux alliés du CACH, à savoir l’UDPS et l’UNC sur la perception de la crise au sein de la coalition FCC-CACH. Alors qu’à l’UDPS, on est pour la rupture brutale de ce partenariat avec à la clé, la requalification de la majorité parlementaire ou à défaut la dissolution de l’Assemblée nationale, tandis qu’à l’UNC, on dit être favorable à la poursuite de la coalition.

En plus, l’UNC est déboussolée par le sort de son Président national Vital Kamerhe, supposé être le candidat de CACH à la présidentielle de 2023, conformément à l’Accord de Nairobi. Mais sa condamnation à 20 ans de travaux forcés, semble déjà l’écarter de la course.

Quelque chose que l’UNC n’a jamais digérée. Depuis, entre l’UDPS et l’UNC, le ciel est couvert de cumulus.

Par KANDOLO M. (FDA)

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer