Nation

Faire danser la capitale au moment où les villes du pays tombent entre les mains de l’ennemi relèverait du complot ou de la haute trahison (Dr. Koko MUDEKEREZA, MBA International)

Dr. Constant KOKO MUDEKEREZA

Quand nous avons entendu parler du concert de Fally Ipupa au stade des martyrs, nous avons d’abord cru que c’était certainement une faute grave de danser devant la chute annoncée de Rutshuru Centre mais nous nous sommes ravisés pensant que c’était certainement un concert GRATUIT pour le soutien aux FARDC (Forces armées des la RDC) mais hélas quelle fut notre surprise de voir que le concert était bel bien payant, jusqu’à 100$ la place, sans mention aucune aux FARDC sur ses immense affiches!.

En effet, il s’impose à nous de réagir, non pas parce que nous sommes originaires de l’Est de la RDC meurtris, mais parce que nous avons l’obligation d’avertir nos autorités sur certains faits, qui ici à Kinshasa, peuvent causer l’implosion du pays. Des faits qui poussent l’Est à penser que l’implosion leur permettrait d’être mieux protégés. C’est ce Sentiment qui est toujours recherché en RDC par les Balkanisateurs.

Faire danser la capitale au moment où les villes tombent entre les mains d’un ennemi connu stratège, relèverait du complot ou de la haute trahison ou simplement d’une collusion naïve avec l’ennemi. Il est connu que les stratégies militaires élémentaires enseignent qu’il faut attaquer l’ennemi quand il est distrait. Et, dans un pays aussi infiltré que la RDC, les renseignements ennemis peuvent sponsoriser des activités de distraction.

La distraction relève parfois d’un moment de douleur tels le deuil, les funérailles ou de joie telles les grandes rencontres de sport ou de musique. Ce dernier cas serait bien la situation de la RDC. Au lieu d’organiser des manifestations de masse dans la capitale pour revendiquer le retrait du M23 comme lors de la prise de Bukavu par Mutebusi, M. Fally Ipupa organise une distraction de 80.000 personnes dans la capitale et avec un résultat de 11 nouveaux morts sur les 11 millions déjà enregistrés depuis l’Est.

Le chanteur a certainement présenté des excuses et des condoléances, mais il n’en demeure pas moins qu’il y a lieu de douter de la sincérité de ses condoléances. En fait, pourquoi aurait-il de la peine pour notre cousine morte au stade et non pour sa tante qui est parmi les 40 décapités journaliers de l’Ituri ou de Béni ?

En fait ce concert à Kinshasa en plaine perte militaire au Nord-Kivu démontre bien ce que l’ennemi distille dans toutes les chancelleries, à savoir, que le Congolais est un paresseux naïf qui a en priorité la bière, la musique et les femmes et qu’il faut le diriger.

Ne fusse que pour la pudeur humaine, ce concert devrait être renvoyé à une date ultérieure. Et pour l’image de l’unité nationale nous devrions avoir un profil de deuil et non de célébration à la chute même de plusieurs villes aux mains de l’ennemi. Un député Tanzanien devant son parlement ne s’est il pas opposé tout récemment au sacrifice de leurs soldats pour une jeunesse Congolaise qui danse à longueur de journée ?

La guerre actuelle est hybride. Elle est aussi celle de l’image et de la désinformation. La propagande ennemie demandera pourquoi s’inquiéter de la vie de Congolais alors que ceux-ci s’amusent comme des grands adolescents malgré la chute de leurs villes entre les mains de celui que certains auteurs traitent de plus grand sanguinaire en fonction ?

La Chine aussi semble bien accepter ce discours. Elle a compris qu’elle ne doit pas se battre avec l’Occident et ralentir son économie pour un peuple démobilisé, des dirigeants corrompus et des stars d’influence sans patriotisme. Le message de propagande est que les RDCongolais sont trop immatures pour garder la plus grande réserve des richesses stratégiques du monde alors que le Congo a eu un leadership de Libreville à Tabora.

En fait, nous ne pensions pas que nos autorités puissent autoriser ce divertissement de grandeur provincial au moment où le Nord-Kivu était en passe de tomber. Et comme pour ajouter un coût insultant à cette indifférence, 11 Congolais de plus sont morts pour s’ajouter aux 11 millions de morts de l’indifférence. L’autorité nationale au ministère de l’intérieur demande des explications.

Fally Ipupa, ses organisateurs et certains officiels doivent rendre des comptes et être arrêtés. Et pourquoi : (1) pour leur propre protection contre des vengeances éventuelles ; (2) pour une activité désorganisée ayant causé morts d’hommes ; (3) pour collusion éventuelle avec l’ennemi et (4) pour activité suscitant un sentiment anti-national pouvant déclencher la Balkanisation du pays.

Alors qu’on n’a pas encore fini à pleurer les morts du dernier concert, qu’on n’a pas encore fini à panser les plaies nées de cette dernière distraction suicidaire, nous apprenons, non sans surprise, qu’un autre concert est prévu le 25 décembre avec un autre artiste en l’occurrence Héritier Kabeya dit Watanabe, alors que la situation reste reste très préoccupante dans l’est du pays, où les morts continuent à être comptées en plusieurs dizaines et des déplacés en milliers.

Les ressortissants de l’Est n’ont pas à mendier la solidarité nationale. Les élites et les stars du pays doivent être le ciment de la nation, et c’est cela l’état d’urgence à imposer à nos esprits.

Dr. Koko MUDEKEREZA, MBA International

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page
Fermer