Nation

Enjeux de l’heure : le Commissaire Fernandez Murhola lance un appel au bon sens et au patriotisme (tribune)

Dans une tribune publiée ce weekend dans Congo Réformes, le Commissaire Fernandez Murhola lance à l’ensemble du peuple congolais un appel au bon sens, au patriotisme Politique et économique. L’ancien n°1 du réseau national des organisations de défense des droits de l’homme en République démocratique du Congo (RENADHOC) fait remarquer que le pays fait face à des enjeux qui nécessite la conjugaison d’efforts de tous: « L’ingérence extérieure des Pays voisins tout comme des Puissances occidentales, se fait désormais à Ciel Ouvert, frise l’espionnage et étouffe tout Mécanisme endogène de Résilience de notre Pays ».

Ci-dessous l’intégralité du message

Je lance aujourd’hui 25 Octobre 2020 un appel vibrant à tous mes Compatriotes Congolais pour qu’ils se mobilisent chacun à son niveau, en vue de sensibiliser tous nos Dirigeants Politiques Actuels aux bons sens et au Patriotisme Politique et Économique.

Il est inconcevable que leurs ambitions électoralistes de 2023, prennent en otage tout un Peuple, violent la Constitution à souhait, foulent aux pieds les acquis démocratiques et conduisent le Pays dans le Chaos ainsi que vers des lendemains incertains.

Le Pays est déjà paralysé par des crises multisectorielles (Sécuritaire, Sanitaire, Alimentaire, Sociale, Humanitaire, Économique, Politique, Diplomatique, …) : Situation très propice à l’exploitation illégale et perpétuelle de nos ressources naturelles.

L’ingérence extérieure des Pays voisins tout comme des Puissances occidentales, se fait désormais à Ciel Ouvert, frise l’espionnage et étouffe tout Mécanisme endogène de Résilience de notre Pays.

Dans ce Contexte, Une Crise Institutionnelle est vraiment inopportune, insupportable et serait de trop.

La Société Civile Congolaise, jadis fer de lance pour la sauvegarde des attributs fondamentaux de la République, n’a plus les moyens de sa politique suite notamment à l’externalisation des activités des ONG Internationales en RDC qui commencent à travailler directement sur terrain avec des actions de saupoudrage en lieu et place des Organisations locales, créant ainsi un empietement, un chevauchement sans précédent et une concurrence impossible avec les acteurs locaux. Il en est de même des Médias Internationaux et des Entreprises Internationales installées en RDC. Dans toutes leurs actions il n y a aucun transfert de la Technologie et aucun projet de Développement Durable.

Nos masses laborieuses continuent hélas de souffrir, de vivre d’expedients et abandonnées à leur triste sort dans tous leurs domaines vitaux !!!

Nous n’avons qu’un seul Pays à défendre, à protéger et à léguer aux Générations Futures.

Sé/Commissaire Fernandez MURHOLA / Défenseur des Droits de l’Homme

Diplômé D’UPPSALA UNIVERSITY (Deppartment of Peace and Conflicts Research)

Breveté des Hautes Études en Défense et Stratégies de Résilience.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer