Informations, Communication et Relations Presses

RDC: les Cliniques de l’Europe et l’ONG Memisa s’unissent contre la mortalité maternelle

Les Cliniques de l’Europe et l’ONG Memisa s’unissent contre la mortalité maternelle en RDC

Au lendemain de la Journée internationale pour les droits des femmes, les Cliniques de l’Europe et l’ONG médicale Memisa ont dévoilé mercredi 9 mars 2022 matin leur nouveau projet de lutte contre la mortalité maternelle en Ituri, une province de l’est de la République Démocratique du Congo.

À travers ce partenariat, ces deux acteurs belges visent à améliorer l’accessibilité des soins de santé pour les mères et leurs enfants. Ils rapportent, sur base de données de 2018 d’UNICEF, le fonds des Nations unies pour l’enfance, que 846 femmes sur 100.000 meurent en République Démocratique du Congo des suites d’une grossesse, contre 5,3 en Belgique. La plupart de ces décès sont attribués à des complications qui pourraient être évitées par une assistance médicale professionnelle pendant et autour de l’accouchement.

En République Démocratique du Congo, les femmes mettent leurs enfants au monde encore très souvent à la maison, sans aide professionnelle. Cela augmente la durée et les risques de l’accouchement.

Memisa et ses partenaires fournissent aux centres de santé et aux hôpitaux locaux du matériel adapté, soutiennent la formation des infirmières et des sages-femmes et promeuvent les consultations prénatales. 

Les Cliniques de l’Europe offre un soutien financier de 12.500 euros par an au projet. Elles s’engagent aussi à informer et à sensibiliser ses patients, son personnel et les visiteurs aux inégalités qui entourent l’accès à des soins de santé de qualité dans le monde. « Cette coopération est mutuellement bénéfique », estime Peter Fontaine, directeur général et administrateur délégué des Cliniques de l’Europe. « Elle nous rassemble à des fins altruistes, nous sensibilise et aide les personnes dans le besoin ». Il se réjouit aussi de la coopération positive entre hôpitaux belges et congolais qui résultera de ce projet.

Avec La Libre Afrique/Belga

angelo Mobateli

Read Previous

RDC: la réforme de la Commission électorale a du mal à passer

Read Next

Guerre en Ukraine : indignation après le bombardement d’un hôpital pour enfants à Marioupol

Leave a Reply

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *