Uncategorized

Coronavirus en Afrique : quels sont les pays impactés ?

Une femme se désinfecte les mains lors d’un dépistage à l’entrée de l’hôpital Milpark de Johannesburg, en Afrique du Sud, mercredi 11 mars 2020.

Le premier cas de Covid-19 en Afrique est apparu en février 2020 en Égypte. 53 pays africains sur 54 sont désormais touchés par le coronavirus. Quels sont les pays du continent qui recensent des cas, et combien en comptabilisent-ils ?

Moins impacté que le reste du monde, le continent africain fait face, lui aussi, à la propagation du Covid-19. Alors que l’Organisation mondiale de la santé (OMS) craint que l’Afrique ne puisse « affronter » la pandémie,les États prennent leurs dispositions.

Le directeur de l’Organisation mondiale de la santé a d’ailleurs appelé l’Afrique à « se réveiller » et à « se préparer au pire » face à la pandémie de Covid-19.

Ce 15 mai, le continent africain compte 2559 décès confirmés et 27 227 guérisons pour 75 530 cas enregistrés, selon le Centre pour la prévention et le contrôle des maladies de l’Union africaine. Mais les indices indiquant que ce bilan est fortement sous-estimé se multiplient.

Toutes les données de notre article proviennent soit de l’Agence France-Presse, soit dela carte interactive de l’Université Johns Hopkins (CSSE).
Carte de l’Afrique avec le nombre de cas officiels de coronavirus par pays le 12 mai 2020. 

Le virus progresse au Maghreb

  • Algérie

Le 14 mai, 6253 cas de Covid-19 ont été confirmés, dont 522 décès. L’Algériesuspend toutes ses liaisons avec les pays européens et plusieurs capitales du Moyen-Orient.

Le président algérien Abdelmadjid Tebboune a ordonné la fermeture de tous les établissements scolaires.

Le samedi 4 avril,  il a été décidé« l’extension de la mesure de confinement partiel à l’ensemble des wilayas (préfectures) du pays, à l’exclusion de la wilaya de Blida (Sud d’Alger) qui demeure soumise à une mesure de confinement total », indique un communiqué des services du Premier ministre publié dans la soirée.

Ce confinement a été provisoirement levé pour le ramadan dans la wilaya (préfecture) de Blida, près d’Alger, où ont été enregistrés les premiers cas de nouveau coronavirus. A la place, laissant un couvre-feu de 14H00 à 07H00 locales a été mis en place.

Et dans les neuf wilayas les plus touchées par la pandémie –dont celle de la capitale–, les couvre-feux ont été réduits de deux heures. Ce ramadan ne va pas être le même cette année :

  • Maroc

Le royaume enregistre le 14 mai, 6512 cas de Covid-19, dont 188 morts. Les autorités marocaines ont imposé des restrictions aux événements sportifs et culturels, notamment en fermant les stades au public, ainsi qu’un confinement. Mi-mars, elles ont décrété l’état d’urgence.

Le dimanche 5 avril 2020, le ministère de la Justice a annoncé que le roi Mohammed VI a gracié plus de 5.000 détenus pour empêcher que le nouveau coronavirus ne contamine les prisons marocaines. Les détenus graciés ont été sélectionnés selon « leur âge, leur état de santé, la durée de leur détention et leur bonne conduite. »

Les mesures de confinement obligatoire imposées jusqu’au 20 mai ont été renforcées avec un couvre-feu nocturne pendant le ramadan, selon un communiqué officiel du ministère de l’Intérieur.

Depuis le samedi 25 avril 2020, premier jour du ramadan au Maroc, il est « formellement interdit aux citoyens de se déplacer hors de leur domicile ou sur la voie publique » entre 19H00 et 05H00 locales, selon le communiqué.

  • Tunisie

Les derniers chiffres sont, ce 14 mai, de 1032 cas confirmés dont 45 décès. Le couvre-feu a été levé et le pays est sorti du confinement le 4 mai dernier.


Notre reportage sur des ouvrières confinées au travail en Tunisie :

  • Libye

Le 14 mai, seuls 64 cas sont déclarés dont trois morts. L’une des personnes décédées était Mahmoud Jibril, ex-chef de l’exécutif de la rébellion libyenne ayant contribué à renverser le régime de Mouammar Kadhafi en 2011. Agé de 68 ans, il est mort des suites du Covid-19 dans un hôpital du Caire. Il avait été admis à l’hôpital le 21 mars pour un accident cardio vasculaire. Mais il avait été testé positif à son entrée à l’hôpital. Il s’appêtait à quitter l’hôpital quand son état s’est brusquement dégradé.

Le seul aéroport international est fermé. Les deux exécutifs rivaux en Libye ont pris séparément des mesures préventives.

Comme pour ses voisins du Maghreb, la Libye a mis en place de nouvelles mesures pour le ramadan. Le confinement a été remplacé par un couvre-feu de 18H00 à 06H00 locales (16H00 à 04H00 GMT) pendant dix jours, a annoncé le gouvernement d’union nationale (GNA) basé à Tripoli et reconnu par l’ONU.

Jusque là, le confinement, en place depuis une semaine, n’avait été que peu respecté par les habitants de ce pays en guerre.

Du nord au sud, la prévention prime

  • Égypte

Le pays enregistre 10431 cas confirmés le 14 mai, dont 556 morts.

Le tout premier cas de coronavirus a été annoncé par l’Egypte le 14 février.

Face à la pandémie, les autorités ont pris des mesures strictes, en imposant notamment un couvre-feu nocturne depuis le 25 mars. Les contrevenants s’exposent à de lourdes amendes, voire à de la prison ferme. Les autorités ont par ailleurs décrété la fermeture des écoles et universités, des lieux de cultes, musées et s archéologiques.

L’Eglise copte orthodoxe d’Égypte a décidé de prolonger la suspension des prières durant la Semaine sainte précédant la Pâques orthodoxe afin de lutter contre la propagation du nouveau coronavirus. Ainsi, « toutes les prières à l’église, y compris celles de la Semaine sainte (du 12 au 19 avril), qui sont considérées comme le rituel le plus important de l’Eglise copte orthodoxe, seront suspendues » jusqu’à ce que la pandémie soit contenue, a-t-elle annoncé.

  • Soudan

Le Soudan comptabilise 1818  cas avérés de contamination le 14 mai dont 90 morts.

  • Soudan du Sud

Le 5 mai, 120 cas ont été confirmés. Zéro décès. 

L’Afrique centrale contaminée à son tour

  • Angola

Le pays enregistre 45 cas de Covid-19 le 5 mai, dont 2 morts.

  • Cameroun

Le Cameroun est le deuxième pays le plus touché d’Afrique subsaharienne, derrière l’Afrique du Sud. Il y avait 2800 cas répertoriés le 14 mai, dont 136 décès.

Depuis l’annonce de mesures, comme la fermeture des frontières ou l’interdiction des rassemblements, par le Premier ministre Joseph Dion Ngute le 13 mars, le gouvernement s’est contenté jeudi 2 avril de les proroger. Le Réseau des défenseurs des droits humains en Afrique centrale (REDDHAC), l’une des principales organisations de la société civile, appelle les autorités à mettre en place un couvre-feu, exigeant un accompagnement financier pour les pays les plus pauvres.

Des dépistages systématiques organisés à Douala :

  • République Démocratique du Congo (RDC)

1169 cas sont confirmés le 14 mai, dont 50 morts. En avril dernier, le centre politique, économique et diplomatique de Kinshasa, La Gombe, a été confiné, considéré comme l’épicentre de la pandémie de Covid-19.

À Kinshasa, l’impossible confinement :Le docteur Denis Mukwege, qui coordonne la riposte contre l’épidémie dans la région du Sud-Kivu, a demandé le 9 mai « un approvisionnement en urgence de tests avant le déclenchement de la courbe exponentielle épidémique. »

Denis Mukwege : face au coronavirus, « l’Afrique a pris les mesures qu’il fallait »
Le coronavirus est considéré comme responsable de la hausse des prix à Kinshasa : 

Le gouvernement de la République démocratique du Congo redoutait mardi 5 mai une « propagation à grande échelle » de l’épidémie du Covid-19 après l’enregistrement d’une centaine de cas dans une prison militaire de Kinshasa.

« La contamination au niveau des prisons risque d’être un facteur de propagation à grande échelle dans notre société, en particulier si la prison de Makala devrait être concernée, en raison de son surpeuplement« , s’est alarmé le conseil des ministres. 

  • Congo-Brazzaville

Le président de la République du Congo, Denis Sassou Nguesso, a annoncé jeudi 30 avril la prolongation jusqu’au 15 mai du confinement pour enrayer la propagation du coronavirus. Le Congo-Brazzaville (environ cinq millions d’habitants, 391 cas officiellement déclarés dont 15 décès ce 15 mai) a été  en confinement total du 31 mars au 3 mai.Parmi les victimes de la maladie, une personnalité marquante de l’histoire du Congo, l’ancien président Jacques Joaquim Yhombi Opango, qui est décédé le 31 mars en France à l’âge de 81 ans, a indiqué sa famille à l’AFP.

Depuis quelques temps, Monsieur Opango, qui souffrait de problèmes de santé, résidait en France. Il est mort des suites du Covid-19 à l’hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, près de Paris.

Afin de limiter la propogation du virus, le gouvernement a annoncé une suspension « de tous les vols en provenance des pays à haut risque », ordonnant égalementla« fermeture des lieux de culte », des établissements scolaires ou encore des boîtes de nuit.​
 

  • Gabon

1004 cas sont confirmés le 14 mai, dont 9 morts.

Au Gabon, les mariages interdits en raison de la pandémie de coronavirus :

Les autorités gabonaises ont annoncé la fermeture de tous les établissements scolaires. Toutes les personnes infectées, sauf une, se trouvent dans la capitale, qui regroupe une grande partie des deux millions d’habitants du pays d’Afrique centrale.

Le lundi 13 avril, Libreville et trois communes limitrophes ont été placées en confinement. Les commerces sont restés fermés, comme l’avait annoncé vendredi le Premier ministre, Julien Nkoghe Bekalé, lors d’une conférence de presse : « Le gouvernement vous demande de rester chez vous », s’adressant aux habitants de Libreville et des trois autres communes.

  • Guinée équatoriale

La Guinée équatoriale compte 522 cas déclarés le 14 mai, dont 6 décès. 

Ce petit pays d’Afrique centrale a détecté son premier cas avéré de coronavirus samedi 14 mars, une femme équato-guinéenne de 42 ans qui rentrait d’un séjour en Espagne.

Les compagnies aériennes internationales opérant en Guinée équatoriale sont limitées à un vol hebdomadaire.

  • République centrafricaine

Avec 143 cas sur son territoire le 14 mai et aucun décès à ce jour, Bangui impose une quarantaine aux voyageurs provenant des pays infectés par le coronavirus et interdit tous les voyages vers les pays touchés par le Covid-19.

  • Tchad

372 cas, 45 décès sont déclarés le 14mai. Les autorités tchadiennes ont décidé de fermer les marchés, après avoir ordonné la fermeture des établissements d’enseignements, des bars et alimentations et des lieux de culte.
Les Tchadiens qui ne respectent pas l’obligation de porter un masque dans les lieux publics sont passibles d’une peine d’emprisonnement pouvant aller jusqu’à 15 jours, selon un arrêté du gouvernement signé dimanche 10 mai.  

L’Afrique du Sud pays le plus touché

  • Afrique du Sud

L’Afrique du Sud est le pays le plus touché par le virus sur le continent africain. Il compte le 14 mai,  12074 cas de Covid-19  dont 219 décès.

Le pays a amorcé ce 1er mai un prudent déconfinement. Depuis minuit, un million et demi de personnes ont été autorisées à reprendre le travail, sous stricte protection sanitaire, dans des secteurs comme le bâtiment, le textile ou la maintenance. Mais l’essentiel des restrictions est resté en place.
Les mesures très strictes prises depuis cinq semaines ont permis de ralentir la progression de la pandémie de coronavirus.Le président Ramaphosa a également annoncé un effort de dépistage de masse, notamment dans les quartiers, banlieues et bidonvilles déshérités, qui peinent à obéir aux consignes de confinement malgré le déploiement de la police et de l’armée.

  • Botswana

Le pays comptabilise 24 cas confirmés de coronavirus le 14 mai, dont un décès. 

Jeudi 9 avril, son ministre de la Santé Lemogang Kwape a annoncé devant le Parlement que le président et les 63 autres députés du pays avaient côtoyé la veille une infirmière contaminée par le Covid-19 venue… les soumettre à un test de dépistage.

La sanction du responsable des services de santé du pays, le Dr Malaki Tshipiyag, est tombé dans la foulée, sans appel. « Tous ceux qui étaient là (au Parlement) doivent être placés immédiatement en quarantaine ».
Le jeudi 23 avril, le président Mokgweetsi Masisi a été testé négatif au nouveau coronavirus et a pu sortir de quarantaine. Le même jour, il a limogé deux très hauts responsables du ministère de la Santé sans donner d’explications.

  • Eswatini (ex-Swaziland )​

187 cas sont confirmés le 14 mai dont 2 décès. Le pays a qualifié l’épidémie « d’urgence nationale ». Les compétitions sportives et les événements culturels ont été reportés à l’année prochaine.

  • Namibie

16 cas ont été répertoriés en Namibie le 14 mai. Le pays a décrété l’état d’urgence.

  • Zambie

La Zambie compte, le 14 mai, 446 cas de contaminations, dont 7 décès.

  • Zimbabwe

37 cas ont été déclarés au 14 mai dont 4 morts. Selon les autorités sanitaires, le premier patient est rentré le 9 mars dernier dans son pays via Johannesburg (Afrique du Sud), après un séjour à New York. Il est mort le 23 mars. Il s’agissait d’un journaliste zimbabwéen de 30 ans.

L’inquiétude gagne l’ouest du continent

  • Sénégal

Le Sénégal enregistre, au 14 mai, 2105 cas de contamination et 21 morts au coronavirus, depuis la découverte d’un premier cas, le 2 mars dernier.

La première victime, Pape Diouf, l’ex-entraîneur de football, est décédé dans un hôpital de Dakar le 31 mars.

Le président sénégalais Macky Sall a annoncé lundi 11 mai un assouplissement des mesures de restriction adoptées contre le Covid-19, à commencer par une réduction du couvre-feu nocturne à partir de mardi et la réouverture des lieux de culte.

La ville de Dakar a remis vendredi 10 avril aux maires des communes qui composent l’agglomération de plus de 3 millions d’habitants, plusieurs centaines de tonnes de riz, du sucre et du savon à distribuer aux Dakarois les plus vulnérables à l’effet économique du Covid-19.

  • À (re)voir : Coronavirus au Sénégal : à Dakar, les enfants des rues tentent d’échapper au virus​
  • Bénin 

Le 14 mai, le Bénin enregistre 327 cas de coronavirus dont 2 décès. Le premier cas avait été diagnostiqué lundi 16 mars.

Le gouvernement a rendu le port du masque obligatoire dans 12 communes dont la capitale économique, Cotonou depuis mercredi 6 avril ce qui a provoqué une rupture des stocks.

  • Burkina Faso

Ce pays sahélien de 20 millions d’habitants est le pays le plus touché en Afrique de l’Ouest. Il compte au 14 mai, 773 cas confirmés dont 51 décès.

Les autorités ont imposé un couvre-feu sur l’ensemble du pays tandis qu’une douzaine de villes enregistrant au moins un cas ont été mises en quarantaine. Un état d’urgence sanitaire a été décrété, les rassemblements de plus de cinquante personnes interdits, les frontières fermées, tout comme les marchés, les écoles et les lieux de culte. Comme au Maroc, le président burkinabé Roch Marc Christian Kaboré a gracié jeudi 3 avril,  1207 détenus pour freiner la propagation du Coronavirus.

  • Cap-Vert

L’archipel compte en le 14 mai, 246 cas déclarés, à Praia, la capitale, mais aussi sur l’île de Boa Vista. Il y a 2 décès. L’île est désormais en quarantaine.

Au cours des derniers jours, le gouvernement a mis en quarantaine 240 personnes rentrées au pays en provenance d’Europe et des États-Unis.

  • Côte d’Ivoire

Le 14 mai, le nombre de personnes atteintes est de 1912, dont 24 décès. Le gouvernement renforce les mesures de protection. Il restreint l’accès au territoire : désormais toute personne arrivant en Côte d’Ivoire passera 14 jours en quarantaine. 

Le premier cas avait été détecté le mardi 10 mars. Il s’agissait d’un homme de 45 ans qui revenait d’Italie. Lundi 6 avril, Hamed Bakayako dit « Hambak », ministre de la Défense et personnage clé du régime du président Alassane Ouattara, a annoncé sur les réseaux sociaux qu’il était atteint par le coronavirus.

Le gouvernement installe des centres de dépistages, mais les réactions de la population sont hostiles comme on a pu le constater ce lundi 6 avril dans un quartier d’Abidjan :

  • Gambie

Le pays compte 21 cas de coronavirus le 14 mai, dont un décès.

  • Ghana

5408 cas de coronavirus ont été recensés au Ghana le 14 mai dont 24 morts.

Le président ghanéen Nana Akufo-Addo a annoncé un plan de 100 millions de dollars pour aider le pays à faire face à la pandémie. Tous les officiels ghanéens ont l’interdiction formelle de voyager à l’étranger. Les deux principales villes du pays, Accra et Kumasi sont en confinement depuis jeudi 9 avril pour deux semaines, une période qui risque d’être prolongée.

  • Guinée

Les autorités sanitaires du pays ont enregistré  2374 cas le 14 mai, dont 14 décès.

Le secrétaire général du gouvernement guinéen, Sekou Kourouma, un proche du président Alpha Condé, est décédé après avoir contracté la maladie du Covid-19 qui a tué « plusieurs hauts cadres de l’Etat » en Guinée, a annoncé dimanche 19 avril, le gouvernement guinéen dans un communiqué.

Vendredi 13 mars, les autorités ont décidé d’interdire les rassemblements de plus de 100 personnes. « J’ai appris ce matin effectivement qu’il y a un cas de coronavirus confirmé qui se trouve au centre de traitement des maladies infectieuses de Nongo », dans la banlieue de Conakry, a affirmé le ministre et médecin-colonel Remy Lamah.

« C’est une ressortissante belge arrivée à Conakry il y a entre 4 et 5 jours et qui a développé des symptômes hier (jeudi) et elle a été conduite au centre de Nongo », a expliqué sans plus de détails M. Lamah.

  • Guinée Bissau

826 cas dans le pays ce4 mai, dont 3 décès. Le président Umaro Sissoco Embalo a déclaré par décret présidentiel « l’état d’urgence sur l’ensemble du territoire national » depuis le dimanche 29 mars.

  • Liberia

213 cas de Covid-19 sont officiellement déclarés le 11 mai dont 20 morts.

  • Mali

Le pays est passé de deux cas mercredi 25 mars à désormais 758 personnes infectées au 14 mai, dont 44 morts.

La situation est plus inquiétante dans le camp de Sénou, près de l’aéroport de Bamako, qui abrite un camp de réfugiés. Ils sont environ 800 ayant fui les violences des groupes djihadistes au Sahel.

(Re)voir notre reportage à Bamako : Au Mali, vers le retour de la chloroquine ?

  • Mauritanie

Avec 16 cas répertoriés le 14 mai dont 2 décès, la Mauritanie a décidé de fermer ses aéroports aux vols en provenance et à destination de l’étranger.

Dès le 21 mars, le gouvernement avait déjà annoncé la « fermeture des écoles publiques et privées, y compris les universités et les instituts, pour une période d’une semaine qui peut faire l’objet d’une réévaluation ».

Le président Mohamed Ould Cheikh El Ghazwani et son gouvernement ont annoncé jeudi 26 mars 2020 qu’ils feront un don pour le fonds national de solidarité pour la lutte contre le coronavirus, nouvellement créé.

  • Niger

Au 14 mai, 860 cas répertoriés dont 49 morts.

Ce pays du Sahel avait enregistré jeudi 19 mars son premier cas de coronavirus. Il s’agit d’un homme arrivé à Niamey en provenance du Togo. Il serait passé par le Ghana, la Côte d’Ivoire et le Burkina Faso, a annoncé le ministre de la Santé.

Vendredi 3 avril, le président Mahamadou Issoufou demandait « un plan Marshall pour l’Afrique ». L’Etat nigérien estime à 600 milliards FCFA (900 millions d’euros), soit 7,4% de son PIB, les besoins financiers pour la lutte contre l’épidémie et pour soutenir l’économie et la population de ce pays sahélien. « Même les pays plus développés sont débordés. Nos moyens sont plus faibles, nos systèmes de santé sont plus fragiles. Donc on a besoin d’une expression très forte de la solidarité internationale pour faire face à cette crise » a-t-il déclaré .

Le 17 mars déjà, le Niger a fermé ses établissements d’enseignement, ses frontières terrestres avec ses sept voisins et les aéroports de Niamey et Zinder (sud) afin d’éviter d’être touché par le virus.

  • Nigeria

Le Nigeria enregistre 4971 cas confirmés de coronavirus dont 164 morts le 14 mai.

La première économie d’Afrique, largement dépendante du pétrole, pourrait bien subir de plein fouet les effets de l’épidémie mondiale en 2020. 
« La conséquence, c’est qu’il y aura une baisse des revenus dans le budget, ce qui signifie une réduction de la taille du budget », a déclaré Zainab Ahmed, la ministre des Finances.

La capitale Abuja et la mégalopole de Lagos (une des 10 plus grandes villes au monde s’étendant sur 1000 km2 et avec une population de 20 millions d’habitants) ont été confinées.

Au cours du dernier mois, Kano, la ville la plus peuplée du nord avec près de 10 millions d’habitants, a été témoin de centaines de morts, en particulier parmi les personnes âgées.

  • Sao Tomé-et-Principe

Cette petite île est désormais elle aussi touchée par l’épidémie. À la date du 11 mai, 208 cas sont confirmés, dont 5 décès.

  • Sierra Leone

Le pays compte 307 cas de coronavirus dont 18 morts ce 11 mai. Le président Julius Maada Bio, a de nouveau décrété le confinement de la population à partir de dimanche et pour trois jours en raison de la propagation du nouveau coronavirus.

La Sierra Leone avait déjà annoncé une telle mesure début avril, également pour trois jours.

La Sierra Leone est restée préservée par le Covid-19 plus longtemps que la plupart des pays africains, avant d’annoncer son premier cas le 30 mars.

  • Togo

174 cas sont connus ce 11 mai dont 11 décès.  Le président togolais Faure Gnassingbé a décrété le 2 avril « l’état d’urgence sanitaire » pour éviter la propagation du coronavirus, qui a déjà fait deux morts dans le pays.

Le président a également annoncé la mise en place d’un couvre-feu entre 20h et 6h00 du matin à compter du 2 avril 2020 et ce, jusqu’à nouvel ordre. Il a également annoncé la création d’une unité spéciale anti-pandémie composée de 5.000 agents des forces de défense et de sécurité.

Couvre-feu et tensions à Lomé :

L’Afrique de l’Est également touchée

  • Malawi

Epargné jusqu’au 2 avril, le Malawi a rejoint la liste des pays africains touchés par la pandémie en annonçant les trois premiers cas confirmés de contamination sur son territoire. Ils sont désormais 56 ce 11 mai, dont 3 décès.

  • Burundi

Le pays compte 18 cas de coronavirus ce 14 mai, dont un décès. Le représentant de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) au Burundi et trois autres experts seront expulsés d’ici vendredi, a annoncé le ministère burundais des Affaires étrangères dans une lettre adressée au bureau africain de l’institution et consultée jeudi 14 mai par l’AFP.

  • Djibouti

Ce 14 mai, 1210 cas ont été identifiés. 3 personnes ont succombés à la maladie.

  • Éthiopie

Le pays compte désormais 263 personnes atteintes du Covid-19 dont 5 décès ce 14 mai.

  • Erythrée

Le pays compte, ce 14 mai, 39 cas. En Érythrée, le premier patient avéré est un citoyen âgé de 39 ans arrivé de Norvège. 

  • Kenya

Le pays compte officiellement 737 cas certifiés de coronavirus dont 40 morts, pour la plupart à Nairobi et sur la côte, ce 14 mai. C’est le deuxième pays le plus touché d’Afrique de l’Est, après l’île Maurice.

Lundi 6 avril, le président Uhuru Kenyatta, a interdit les déplacements vers et au départ des quatre principaux foyers de contamination Covid-19 dans le pays, dont la capitale Nairobi. Il a annoncé « la fin de tous les mouvements par route, rail ou air vers et au départ de Nairobi », à compter de lundi 19H00 (16H00 GMT) et pour une durée de 21 jours.

Outre le couvre-feu entre 22 heures et 5 heures du matin, les autorités kényanes ont aussi fermé les frontières, les établissements scolaires, et incité les gens à privilégier le télétravail et éviter les rassemblements

  • Mozambique

L’ancienne colonie portugaise connaît 104 cas avérés de contamination ce 14 mai.

  • Ouganda

Le pays compte 139 cas avérés de Covid-19, ce 14 mai.
Le premier cas confirmé en Ouganda a été officialisé dimanche 22 mars par la ministre de la Santé, Jane Ruth Aceng, qui a précisé qu’il s’agissait d’un homme arrivé de Dubaï.

Le gouvernement a commencé à distribuer de la nourriture aux personnes les plus démunies de la capitale Kampala et sa région où, comme dans tout le pays, le confinement a été décrété pour cause de nouveau coronavirus. Depuis le confinement, de nombreux Ougandais qui vivent au jour-le-jour, ont du mal à se nourrir. 

  • Rwanda

Le Rwanda enregistre 287 cas de coronavirus le 14 mai. Le confinement général, instauré le 22 mars, a été assoupli le lundi 04 mai avec un couvre feu de 20h à 5h du matin prolongé jusqu’au 30 avril. Ecoles et universités restent fermées jusqu’en septembre, lieux de culte fermés jusqu’à nouvel ordre, pas de déplacement entre les provinces autorisées, port du masque obligatoire en public.


Le gouvernement a imposé aux ministres et hauts fonctionnaires rwandais de renoncer à leur salaire en avril. Cet argent sera affecté à des programmes sociaux pour aider les plus pauvres à résister à l’impact de la crise économique liée au nouveau coronavirus, a annoncé le gouvernement dimanche 6 avril.

Tous les déplacements non essentiels sont interdits, les transports sont suspendus, les commerces fermés et les frontières ont été fermées. Les agriculteurs continuent à produire et fournir le pays. 

  • Somalie

Mogadiscio confirme 1219 cas de malades au 14 mai dont 52 morts.

Dans la foulée de l’annonce de son premier cas, la Somalie a décidé d’interdire tous les vols internationaux – y compris pour les avions cargo – au départ et à l’arrivée du pays. Seuls les vols à caractère humanitaire ne sont pas concernés.

  • Tanzanie

Le nombre de cas confirmés de Covid-19 s’élève à 509 ce 11 mai dont 21 décès.

L’Océan Indien n’est pas épargné par le Covid-19

  • L’Union des Comores

Ce 11 mai, 11 cas sont répertoriés. La maladie a fait 1 mort.
Le président de l’Union des Comores, Azali Assoumani , a annoncé ce 30 avril le premier cas de Covid-19 dans le pays.

Il s’agissait, selon  le chef de l’État, d’un « compatriote âgé de 50 ans vivant aux Comores ayant côtoyé un ressortissant franco-comorien, qui a séjourné dans le pays à partir 18 mars 2020 ».

  • Madagascar

Le pays a enregistré 193 cas le 11 mai.

Des mesures de confinement et un couvre-feu (de 20 heures à 5 heures du matin) ont été instaurés dans la capitale Antananarivo, mais aussi à Tamatave, où se trouve le premier port du pays.

Le confinement de la capitale a généré l’exode urbain d’un grand nombre de travailleurs migrants :Une journaliste a été arrêtée pour avoir critiqué la gestion de l’épidémie de coronavirus :

À Madagascar, le président Andry Rajoelina n’a pas annoncé une simple piste dans la lutte contre le coronavirus, mais un « remède ». Le nom de ce traitement miracle ? Covid-Organics. Une décoction, une tisane biologique, réalisée à partir de plantes malgaches. L’une d’elles : l’artémisia, connue pour soigner le paludisme. La recherche malgache a-t-elle eu raison du Covid-19 ?

  • Île Maurice

332 cas ont été déclarés sur l’île, 10 personnes en sont mortes, à la date du 11 mai. Parmi les malades mauriciens, quelques cas très jeunes. Le 1er avril une Mauricienne de 20 ans est décédée. Un bébé de quatre mois a été déclaré positif.

Le Premier ministre, Pravind Jugnauth, a déclaré que le couvre-feu sanitaire, en place depuis le 23 mars à 20h, sera étendu jusqu’au mercredi 15 avril. Les supermarchés ont rouvert le 2 avril. Le gouvernement a divisé la population en trois groupes par ordre alphabétique et chacun n’est autorisé à faire des courses que deux jours par semaine.

  • Seychelles

11 cas sont déclarés au 11 mai.
Il n’y pas de confinement annoncé, et tous les touristes ou ressortissants étrangers ont été rapatriés.
 Un seul pays africain est officiellement épargné de toute contamination. Il s’agit du Lesotho.

Par TV5/AFP

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer