Uncategorized

RDC-CLC : « Nous ne voulons plus d’une CENI dont les membres participent à des réunions avec leurs autorités morales »

« Nous saluons l’initiative prise par le chef de l’Etat de ne pas cautionner une désignation frauduleuse. Mais les préalables demeurent : nous voulons qu’il y ait réforme de la loi organique de la CENI parce que nous ne voulons plus d’une CENI dont les membres participent à des réunions avec leurs autorités morales ou délivrent des stratégies électorales », a affirmé Hervé Diakiese, porte-parole du Comité laïc de coordination (CLC), dimanche 19 juillet 2020.

Il participait à la marche pacifique de ce dimanche 19 juillet, à Kinshasa du même CLC. Selon les organisateurs, ils manifestaient pour exprimer leur soutien au chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi qui a refusé d’approuver l’entérinement Ronsard Malonda par l’Assemblée nationale, comme président de la CENI.

Bibles et chapelets en mains, les manifestants ont quitté le marché de Liberté dans la commune de Masina. Cette marche dont le point de chute était le Palais du peuple, siège du Parlement, s’est arrêtée peu avant l’Echangeur de Limete sur instruction de la police. Celle-ci a affirmé avoir reçu des instructions de ne pas faire usage des gaz lacrymogènes moins encore d’interpeller les manifestants.

Parmi les manifestants, il y avait aussi des membres de Lamuka. Faustin Kwakwa, député national, membre de Lamuka, exige une table ronde pour la réforme des institutions.

GOMA : LA MARCHE PACIFIQUE DU CLC ET LAMUKA ÉTOUFFÉE

La manifestation du Comité laïc de coordination (CLC) et la coalition Lamuka a été étouffée dimanche 19 juillet 2020 à Goma, chef-lieu du Nord-Kivu.

Au moins dix militants ont été interpellés par la police.

Partis de la paroisse catholique Mont Carmel et portant chapelets, bibles et crucifix, ces manifestants ont été interceptés, par la police, autour de 10 h00 (heure locale) vers le stade de l’Unité.

Ils ont répondu à l’appel du CLC à la mobilisation contre l’entérinement de Ronsard Malonda à la tête de la CENI et les propositions de lois Minaku et Sakata sur la réforme judiciaire en RDC.

Selon le coordonnateur du mouvement de Lamuka Jeunesse engagée pour la reconquête de la victoire de Fayulu, tous les interpellés ont été conduits au cachot de la police à la mairie.

Par CR/RO

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer