Nation

« C’est par manque de preuves contre Vital Kamerhe que les avocats de la République ont cité l’immeuble de Hamida Kamerhe acquise avant 2012 en France » souligne le Mouvement Wazalendo qui s’en remet à la justice à qui revient toute force

Par Napoléon TSHILOBO

Dans un mémorandum adressé au président du Tribunal de grande instance de Kinshasa Gombe, les « Patriotes Kamerhistes » réunis au sein du Mouvement Wazalendo déplore la légèreté avec laquelle aurait été traité le Directeur de cabinet du chef de l’État, partant de son arrestation qu’ils jugent d’arbitraire.

Les patriotes Kamerhistes engagés regrettent que leur mentor soit retenu « gratuitement » en prison, privé de liberté et de contact avec sa famille, « sous prétexte que le procureur aurait trouvé des indices sérieux de sa culpabilité. Ce mouvement note

« De l’autre côté nous avons noté en rouge le mensonge monté de toute pièce comme si nous étions dans un conte des fées par un humoriste talentueux et pourtant c’était bien les avocats de la République par manque des pièces à conviction ayant l’idée derrière la tête de désorienter le jugement objectif et sincère du tribunal. C’est le cas du bâtonnier Coco Kayudi qui s’offre le luxe de citer l’immeuble d’Orgeval, propriété acquise par madame Hamida Shatur, épouse de Vital Kamerhe depuis 2012 parmi les avoirs acquis suite au prétendu détournement des deniers publics ».

De ce fait, le Mouvement Wazalendo s’en remet à la clairvoyance du juge et croit fermement en l’acquittement de son leader : « animé par la soif d’une justice équitable pour tous susceptible d’élever une si grande nation telle que la nôtre, nous union des Kamérhistes engagés saisissons cette opportunité pour faire appel à votre sens élevé de dire le Droit, rien que le Droit afin que la vérité soit établie et que l’innocent soit remis dans ses droits les plus fondamentales en l’occurrence la liberté ».

Pour rappel, le verdict dans le procès dit des 100 premiers jours du chef de l’État Félix Antoine Tshisekedi, mettant en cause son directeur de cabinet Vital Kamerhe est attendu ce samedi 20 juin à la prison centrale de Makala à Kinshasa.

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer