Nation

CENI: Tatiana Nguya Mazandu plébiscitée par la jeunesse congolaise

En République démocratique du Congo les tractations sont en cours pour la mise en place des nouveaux animateurs de la Commission électorale nationale indépendante. Déterminés à devenir des acteurs et non des simples spectateurs dans le jeu démocratique, les mouvements des jeunes tiennent mordicus à être représentés à la plénière de la centrale électorale. Voici qui appellent à soutenir Tatiana Nguya Mazandu, leur Candidate membre de la plénière de la CENI pour la composante Société civile, sous composante organisation de défense des droits des femmes.

PLUS JAMAIS LA JEUNESSE ÉCARTÉE DE LA GESTION DES AFFAIRES PUBLIQUES !!!

Plus jamais la jeunesse congolaise ne sera écartée de la gestion des affaires publiques ! Nous devons avoir nos yeux et nos oreilles au niveau de toutes les Institutions de la République ! C’est pourquoi la jeunesse congolaise a décidé d’être représentée dans la nouvelle équipe qui va conduire la Commission Électorale Nationale Indpendante (CENI) . Soutenons la candidature de celle que nous connaissons, celle que nous avons formée, celle que nous allons contrôler, celle qui nous rendra des compte, celle qui va veiller à ce que les voix des candidats jeunes ne soient pas détournées lors des différents scrutins. Elle s’appelle Mme Tatiana Nguya Mazandu, elle est candidate membre de la plénière de la CENI pour la composante Société civile, sous composante organisation de défense des droits des femmes.

QUI EST TATIANA NGUYA ?

Tatiana est née à Kinshasa le 17 août 1988. Elle a obtenu son diplôme d’Etat au Complexe scolaire Eureka de Kinshasa, section scientifique, option Biologie-Chimie. Après quoi elle s’est inscrite à l’Institut Supérieur d’Informatique Programmation et Analyse (ISIPA) où elle va décrocher, en 2015, son diplôme de licence en Sciences informatiques, Option Administration de bases des données.

Tatiana ne s’est pas contentée seulement de son diplôme universitaire. Elle a poursuivi et organisé plusieurs formations extra académiques pour parfaire ses connaissances et celle de la jeunesse congolaise qu’elle encadre :

En 2011, elle a suivi la Formation des formateurs des observateurs électoraux avec le Réseau National de l’Observation et de Surveillance Electorale au Congo, RENOSEC en sigle, formation axée sur 4 Thématiques :

  • VADE MECUM du formateur des observateurs des élections
  • GUIDE JURIDIQUE de l’observation des élections en RDC
  • GUIDE TECHNIQUE de l’observation des élections en RDC
  • LA LOI ELECTORALE et ses mesures d’application

La même année elle est observatrice nationale des élections présidentielles et législatives dans la ville de Kinshasa.

En 2012 elle participe à Executive Leadership Conference avec International Third Word Leaders Association animée par Dr Myles Munroe à Kinshasa.

En 2014 elle obtient un certificat en Logistique et Approvisionnement à l’Institut National de Préparation Professionnel, INPP.

En 2016 elle suit une formation sur la Promotion des jeunes entrepreneurs au Plaidoyer et Lobbying pour l’amélioration du climat des Affaires en RDC avec la Fondation Konrad Adenauer, à Kinshasa.

En 2017 elle suit : 

  • une formation au CEPAS (CENTRE D’ÉTUDE POUR L’ACTION SOCIALE) sur l’Administration et l’efficacité du cadre, à Kinshasa,
  • une autre formation en Financial Leadership avec International Succes Training Center, à Kinshasa.
  • Une formation sur les fondamentaux des Droits de l’homme organisée par l’ONG ONE GIRL ONE LEADER, à Kinshasa.

En 2018 elle suit : 

  • la formation sur les libertés publiques consignées dans la constitution, formation organisée au Centre ARUPE à Lubumbashi par le Bureau Conjoint des Nations Unies pour les Droits de l’Homme (BCNUDH)
  • une formation sur les Stratégies pour améliorer et augmenter la participation politique des femmes, formation organisée par la National Democratic Instistute, NDI Lubumbashi ;
  • une Formation sur le cycle électoral avec ONU-FEMME Lubumbashi autour des thèmes : 
    -Une opportunité pour plus de participation des femmes dans le processus électoral, 
    – Approche partenariale des femmes dans le processus électoral ;
  • Une formation avec le NDI pour le Renforcement de capacités sur le référentiel concernant le processus électoral avant, pendant et après les élections, à l’intention de la société civile et des partis politiques ;
  • Une formation à Lubumbashi avec la CENI Haut-Katanga sur : 
    – Le système électoral
    – Les Innovation dans la loi électorale
    – L’accréditation des témoins.

En 2019, elle suit une formation sur l’Inclusion socio-économique des femmes avec IDEA en Tunisie et elle participe au Forum de Tunis sur l’égalité des sexes, la participation des femmes au processus électoral : Facteurs sous-jacents à la probabilité du succès du financement public lié au genre.

Le parcours professionnel de Tatiana est aussi riche que son parcours scolaire, académique et para-académique.

  • De 2012 à 2013 elle est Secrétaire à l’ONG Foyer des Aigles International où elle a comme responsabilités de : 
    – Gérer l’agenda et les rendez-vous du Coordonnateur. 
    – Organiser les Voyages internationaux du coordonnateur et des conférenciers. 
    – Organiser des réunions, des conférences, des ateliers
    – Prise en charge de la correspondance professionnelle.
  • De 2014 à 2015 elle est Chargée de communication Adjoint de EAGLE LEADERSHIP INSTITUTE avec comme responsabilités : – Créer et développer une variété des canaux communicationnels effectifs pour la gestion de la communication en interne des ONG , l’élaboration des stratégies et relation avec les médias, assurer la visibilité des actions de l’ONG auprès des bailleurs de fonds, Participer à l’organisation et/ou programmation des activités internes et externes.
  • De 2016 à nos jours, elle est Coordonnatrice Nationale de la Section Entrepreneuriat du C.I.C Asbl où elle a plusieurs réalisations :
  • Panéliste au ‘‘Forum de Tunis sur l’égalité des sexes en Tunisie’’ Réflexion sur le développement de l’entrepreneuriat féminin et de son écosystème dans le cadre du projet Entrepreneuriat pour le Développement avec le PNUD 
  • Initiatrice du Projet ‘‘Entrepreneuriat pour une Jeunesse Compétente’’ qui a formé 280 jeunes, femmes et hommes, au CENTRE D’ETUDES POUR L’ACTION SOCIALE (CEPAS) à Kinshasa et 115 jeunes au CENTRE ARUPE à Lubumbashi sur la Culture entrepreneuriale, l’initiation à élaboration de projet, l’importance de l’épargne, la création d’entreprise, le rôle des incubateurs
  • Planification et organisation des plusieurs Conférences, séminaires, Ateliers, sessions de formation à Kinshasa, Lubumbashi, Goma, ayant trait aux questions liées à l’Entrepreneuriat et la Participation politique des jeunes, Conception et élaboration des stratégies de plaidoyer pour l’intégration des jeunes dans les instances décisionnelles,formation sur l’intégration du Genre dans cette approche.
  • En 2017 elle préside le 2éme Congrès Régional des jeunes Femmes Politiques à Lubumbashi qui a formé 60 femmes de la majorité et de l’opposition sur l’importance de leur participation politique et du renouvellement de la classe politique.

Comme entrepreneur social, Tatiana Nguya a créé depuis 2017 sa propre entreprise, « TN GROUP », une structure qui fournit, en plus des opérations commerciales, entre autre des services, des formation et des consultances aux privées, au Gouvernement, aux ONG, sur les thématiques Genre et Entrepreneuriat. Parmi ces formations, nous comptons l’apprentissage de prise de parole en public ainsi que la formation en entrepreneuriat. Avec son entreprise, lors des dernières élections de 2018, Mme Tatiana a encadré 5 femmes candidates Députés provinciales dans la ville de Lubumbashi parmi lesquelles 4 ont été élues.

Dans le cadre de la consultance, elle a offert ses loyaux services à :

  • L’UNFPA dans le PROJET KITUMAINI pour l’Elaboration d’un module de formation sur les basiques de l’entrepreneuriat destiné aux jeune filles-mères.
  • L’Assemblée provinciale du Haut-Katanga avec un appui Technique à la Commission Genre, Famille et Enfants sur l’élaboration d’un calendrier des activités de ladite commission.
  • L’ONU-FEMMES Haut-Katanga pour la création du Mouvement des Femmes Leader du Haut-Katanga.

Pour ce qui est du volontariat et de l’engagement social :

  • Tatiana est Co-fondatrice de la plate-forme Actionnaire.cd qui encadre et finance les projets bancables des jeunes entrepreneurs
  • Elle est Coordonnatrice Provinciale Haut-Katanga de l’ONG Action Humanitaire dans le monde et Initiatrice du PROJET DE PARRAINAGE D’ENFANTS pour leur scolarité avec la même ONG.

Ce qui est particulier chez elle, le secret de ses multiples succès, c’est son courage, son dynamisme et sa détermination à aller jusqu’au bout de ses initiatives. Elle n’abandonne jamais un projet tant que celui-ci n’a pas atteint ses objectifs. Elle sait travailler sous pression et elle fait travailler sous pression. Elle a aussi une grande aptitude à convaincre les partenaires de sorte qu’on a difficile à lui dire « non ». C’est une grande mobilisatrice de masse et des recettes, mais aussi une oratrice chevronnée. Elle a une grande aptitude à s’adapter à un nouvel environnement de travail.

Enfin, Tatiana Nguya sait bien concilier ses multiples occupations professionnelles et sa vie de couple. Elle est légalement mariée à Trésor Mwad-A-Kabal, son époux. Elle est aussi polyglotte : elle parle Français, Anglais, Lingala, Swahili, Kikongo.

Son message particulier à la jeunesse congolaise en générale et à la jeunesse féminine en particulier : 
« Je crois fermement que nous sommes dans une ère où nous avons plus que jamais le droit de rêver et d’y croire, mais surtout le devoir d’oser et d’agir. Je crois que le changement est la résultante des efforts conjugués par les uns et les autres, peu importe le domaine d’activité dans lequel nous œuvrons. Génération Égalité aujourd’hui plus que jamais ! J’encourage au plus haut niveau la jeune fille, les femmes congolaises, partout où elles sont, de continuer de bouger les lignes, de remettre en question le statu quo, d’élargir leurs limites ; parce que, oui, aujourd’hui, tout est possible. Avec un peu de volonté, beaucoup de courage et de détermination, nous léguerons aux générations futures le fruit de notre lutte pour un Congo où la jeune femme est d’abord considérée comme un être pleinement réfléchi, intelligent et capable d’assumer des hautes responsabilités et ce, au niveau des différentes instances, ce qui lui donnera la possibilité de briller et de faire briller le Congo. Je félicite les hommes qui tous les jours se battent à nos côtés parce qu’ils ont finalement compris que l’injustice dont a été victime la jeune fille et la femme congolaise depuis la nuit des temps n’a fait que plonger notre pays dans l’incertitude du lendemain, d’autant plus que la boussole de la société était négligée, et ces rares hommes ont décidé de faire partie de cette nouvelle génération égalité en se battant aux coté de leurs sœurs, épouses, mères, pour qu’enfin aucune femme ne soit jamais privée de ses droits. Je vous exhorte à continuer sur cette lancée et vous rassure en disant qu’il n’y a pas une autre façon de faire, parce qu’il ne peut y avoir développement sans impliquer plus de la moitié de la population congolaise qui est constituée des femmes »
Plus jamais la jeunesse congolaise écartée de la gestion des affaires publiques !

SON MESSAGE DE CAMPAGNE

Très chers braves et dynamiques femmes leaders
Chers compatriotes,

Depuis l’année 2006, nous avons expérimenté et assisté à 3 cycles électoraux dans notre pays. Au cours des différents scrutins, la jeunesse congolaise dans son ensemble et particulièrement la jeunesse féminine, a été très active. Elle s’est présentée massivement comme électrice, comme observatrice électorale ou témoin, mais aussi comme candidate.

Malheureusement, le taux de participation des jeunes et surtout des jeunes femmes est resté faible au sein des institutions issues des élections. Plusieurs facteurs intrinsèques et extrinsèques expliquent cette situation déplorable, entre autre l’absence de la jeunesse au sein du Bureau et de la Plénière de la CENI, institution organisatrice des élections.

Voilà pourquoi, pour les élections prochaines, nous avons décidé – au nom de la jeunesse congolaise tout entière et de la jeunesse féminine en particulier – d’avoir non seulement un regard attentif sur les opérations électorales, mais aussi et surtout d’intégrer le Bureau et la plénière de la CENI. Notre souci est d’aller veiller sur la bonne marche de toute la machine électorale et surtout de plaider, à partir de l’intérieur, sur certaines dispositions de la loi électorale qui entravent la participation politique des jeunes, et surtout de la jeune femme, entre autre la caution, le seuil, les listes électorales qui sont établies au niveau des partis politiques et qui écartent intentionnellement les candidatures des jeunes et surtout des jeunes femmes. La CENI étant un organe technique, nous allons juste proposer des reformes qui pourront être favorables à l’épanouissement et à la participation politique de la jeunesse congolaise.

En dehors des prérogatives reconnues aux membres de la plénière de la CENI que je promets de respecter et d’appliquer scrupuleusement, j’aurais par ailleurs le devoir d’être loyal dans l’exercice de mes fonctions et de vous rendre compte, quand il le faudra, tout en m’inscrivant dans la ligne droite du principe de l’indépendance exigée à cette institution.

Porter votre choix sur ma candidature c’est entériner votre présence au sein de la direction nationale de la CENI et par conséquent c’est avoir les yeux et les oreilles sur le déroulement de tout le processus électoral en République Démocratique du Congo. Nous aurons aussi la lourde responsabilité de faire en sorte que tous les instruments juridiques de la CENI indispensables pour informer les électeurs et les candidats soient mis à la disposition de la jeunesse et surtout de la jeunesse féminine ; parce que, de fois, c’est aussi par manque d’informations que la représentativité des jeunes et surtout des jeunes femmes demeure faible au sein des institutions publiques.

Notre héros national, Patrice Emery Lumumba, disait : « Sans la lutte, vous n’obtiendrez rien, ni aujourd’hui, ni jamais ! ». Le combat que nous menons aujourd’hui avec vous est donc le combat de toute la jeunesse congolaise et notre victoire sera celle de toute la jeunesse congolaise !

Ensemble, levons-nous pour redorer l’image ternie de la République Démocratique du Congo !

Je compte sur votre soutien pour l’intérêt supérieur de toute la jeunesse congolaise !

La victoire est certaine !

Afficher plus

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer